Portable et cancer : vos gènes sont-ils la clé ?

Susceptibilités génétiques et radiofréquences moduleraient l’apparition du cancer de la thyroïde…

En janvier dernier, une équipe de scientifiques menée par la chercheuse Yawei Zhang de l’école publique de la santé de Yale située à New Haven, vient de publier une étude épidémiologique sur le lien possible entre le cancer de la thyroïde et l’exposition aux téléphones portables. Même si une association est possible en ce qui concerne les utilisateurs intensifs, aucune n’est statistiquement significative. Il n’en reste pas moins que ces résultats « nécessitent des investigations supplémentaires » d’après eux.

c’est ce qu’a réalisé le professeur Zhang, elle continua ses travaux et ce qu’elle a trouvé pourrait changer la vision des gens sur les risques de cancer liés au portable.

Elle a constaté que certaines personnes ont une susceptibilité innée au cancer de la thyroïde quand ils sont exposés aux radiations du portable. Ces individus ont des petites variations dans leur ADN qui affectent le fonctionnement de 7 gènes différents.

Tous ces gènes rentrent dans le processus de régulation de la réparation de l’ADN

Ces résultats vont sortir au mois de mars 2020 et ont été déposés auprès du journal scientifique Environmental Research. Une copie est d’ores et déjà disponible sur le site web du dit journal.

« Ces résultats suggèrent que les susceptibilités génétiques jouent un rôle important dans l’utilisation du portable et le risque de développer un cancer de la thyroïde ». « Cela « pourrait nous aider à identifier des sous-groupes qui sont potentiellement à risque » indiqua la chercheuse dans une déclaration.

Quand on lui demande si ces variations génétiques sont communes à travers la population étasunienne, le professeur Zhang déclara à Microwave News que la prévalence varie en fonction des différents groupes ethniques. Au vu de la diversité du pays, il est assez compliqué d’estimer le nombre de personnes concerné par ce risque plus élevé.

Les origines de l’étude : Les risques liés aux radiations des outils de diagnostique

Le professeur Zhang a investigué sur la question du cancer de la thyroïde depuis des années, et c’est largement dû au fait que le taux de ce type de cancer a augmenté plus fortement par rapport aux autres types de cancer. En 2015, elle et une partie de son équipe qui a produit son étude sur le téléphone portable, ont rapporté ce qu’ils ont appelé à l’époque une « association significative » entre l’exposition aux radiations liées aux diagnostics médicaux (radiations ionisantes) et le risque de cancer de la thyroïde. Par exemple, ceux qui ont fait un scanner (Rayons X) ont près de quatre fois plus de chance d’avoir un risque de développer un cancer de la thyroïde. L’étude était basée sur des données collectées de l’État du Connecticut entre 2010 et 2011, incluait 462 cas dont un groupe de contrôle de 498 personnes.

Quelques années plus tard, ils ont approfondi l’étude scientifique en faisant une analyse génétique de la même étude cas témoins. Cela a été possible car les participants avaient fourni des échantillons de sang. Le professeur Zhang s’est concentrée sur les gènes qui sont impliqués dans la réparation de l’ADN.

Elle a constaté que des variations des séquences courtes de certains gènes, appelés PSN ou polymorphisme d’un seul nucléotide, sont associées avec le risque de cancer de la thyroïde, et qui plus est, ces variations spécifiques sont associées avec un risque encore plus élevé suite à une exposition aux radiations liées au diagnostic médical.

« Notre étude fournit des preuves nouvelles qui suggèrent une interaction significative entre les mutations germinales dans les gènes dont les fonctions sont liées à la réparation de l’ADN et les radiations ionisantes dans la pathogenèse du cancer de la thyroïde » conclu le professeur Zhang.

L’étude sur le téléphone portable

L’équipe se tourna vers les portables. Ici, l’étude épidémiologique traditionnelle ne montrait qu’un lien très faible avec les utilisateurs de longue haleine, mais des associations significatives sont apparues quand l’analyse a été étendue aux PSN des gènes de réparation. (La seconde étude sur le portable incluait une cohorte de 440 cas et 465 personnes dans le groupe de contrôle.)

Ceux qui avaient des variations dans les séquences d’ADN, ceux généralement avec le moins de PSN en commun, avait plus de 5 fois plus de risque de développer un cancer de la thyroïde. Le professeur Zhang identifia 9 variantes de PSN dans 7 gènes différents liés à la réparation d’ADN.

le professeur Zhang identifia des associations entre des risques plus élevés de cancer de la thyroïde et le nombre de différentes mesures dans l’utilisation du téléphone portable, ce qui incluait le nombre d’appel par jour, le temps d’utilisation et le nombre d’année d’utilisation. Dans plusieurs cas, des tendances avaient été constatées: une utilisation plus fréquente était associée à un risque plus élevé.

Comme dans la plupart des études épidémiologiques rétrospectives, il y a toujours le problème que les gens ne se rappellent pas toujours exactement leurs habitudes d’utilisation et ainsi sont susceptibles d’altérer les résultats, phénomène aussi connu sous le nom de biais de rappel. Mais le professeur Zhang écarte cette possibilité en expliquant que « si cette augmentation des risques était due à un biais ou à de la chance, cela aurait été observé aussi dans le groupe avec des PSN commun ».

Les conclusions du professeur zhang et de ses collègues sont que : « Nos résultats démontrent que les susceptibilités génétiques modifient les associations entre l’usage du téléphone portable et le risque de cancer de la thyroïde ».

Les antennes des smartphones sont près de la thyroïde.

A cause du fait que les questionnaires ont été complétés il y a une décennie pour la première étude concernant les radiations issues des scanners, les nouveaux résultats sur les téléphones portables ne devraient pas s’appliquer aux smartphones (comme l’Iphone), qui venait juste de débarquer sur le marché à ce moment-là.

Le professeur Zhang fit la remarque que les antennes des smartphones sont localisées au bas de celui-ci, c’est-à-dire proche de la thyroïde, impliquant une exposition aux radiofréquences plus importantes que pour les portables d’anciennes générations. D’un autre côté, les gens envoient plus de SMS et utilisent moins le téléphone en mode vocale.

Comparaison des risques entre les radiations ionisantes et non-ionisantes

Interrogé sur les risques des radiations utilisées lors de diagnostics et ceux du téléphone portable, le professeure Zhang indiqua :

« Je m’attends à ce que le risque concernant les radiations des outils de diagnostic soient plus élevées que celui du téléphone portable. Respectivement, les premières sont des radiations ionisantes alors que celles du téléphone portable sont non ionisantes. Cependant, le schéma d’exposition est différent, pour l’un, la dose est élevée sur une courte période et à contrario pour le second la dose est plus faible mais sur une longue durée d’exposition ».

En plus d’être professeur au département des sciences de la santé environnementale de l’école de santé publique de Yale, la chercheuse Yawei Zhang a un poste dans le département de chirurgie à l’école médicale de Yale et officie comme codirecteur adjoint du service oncologie du centre du cancer de Yale. Elle est diplômée de l’université de chine occidentale des sciences médicales de Chengdu. Une partie des membres de son équipe sont basés à Beijing.

L’un des coauteurs des 4 études scientifiques sur ces radiations est Robert Udelsman, l’un des plus illustre chirurgien du pays. Il a été président du département de chirurgie de l’école médicale de Yale, tout comme il a été chirurgien en chef à l’hôpital New Haven de Yale. Avant de rejoindre Yale en 2001, il a été professeur d’oncologie et de chirurgie à l’école médicale Jhons Hopkins. En 1999 il a opéré Tipper Gore, alors seconde dame des États-Unis, sur laquelle il a pratiqué une exérèse d’une grosseur située au niveau de sa thyroïde.

La tendance des cancers de la thyroïde aux U.S.

Une note récente dans le journal de l’association américaine médicale (JAMA) a rapporté qu’après que l’incidence du cancer de la thyroïde ait triplé aux États-Unis entre 1974 et 2013, il apparaît que l’on a atteint « un plateau, voire un début de tendance baissière ». Comme on peut le voir dans le graphique ci-dessous, les petites tumeurs de la thyroïde (celles égales ou inférieures à 1 cm) ont diminué ces dernières années, à contrario de celle de plus de 1 cm qui sont toujours en augmentation.

Source: JAMA, December 24-31, 2019

Quand nous avons demandé l’avis au professeur Zhang au sujet de la tendance des cancers de la thyroïde, elle nous répondit que « comme indiqué par les auteurs, le déclin des petites tumeurs reflète les nouvelles recommandations sur les pratiques cliniques, mises en place par le groupe de travail des services de préventions U.S. en 2017, et qui préconisait de ne plus utiliser de scanner concernant les cancers de la thyroïde.

« Nous estimons qu’une vraie augmentation de l’incidence du cancer de la thyroïde reste d’actualité mais à une vitesse plus lente » indique la scientifique. « il est compliqué d’affirmer qu’elle est la part de l’augmentation qui pourrait être attribuée au téléphone portable ».

Le mot de la fin

Le professeur Zhang et son équipe demande urgemment à ce que ses recherches ne soient pas lettre morte . « Au vue de l’importance de la santé public, nous appelons à ce que de nouvelles études soient mises en place afin de continuer les investigations sur l’interaction entre le téléphone portable et les variations génétiques ».

« J’adorerais continuer ce type d’investigation si nous pouvions garantir nos financements ». « L’usage du portable et l’état de santé ont de sérieuses implications au niveau sanitaire. Identifier les populations à risques et comprendre les expositions aux radiofréquences suivant les différents schémas d’utilisation du portable devrait être la priorité dans ce domaine de recherche. »

_________________________

Note finale

Il y a une décennie, des chercheurs de Shanghai avaient rapporté que les enfants ayant des variations au niveau des PSN dans leurs gènes dédié à la réparation de l’ADN avaient plus de risques de développer une leucémie s’ils vivaient près de ligne haute tension.(Voir ici)

Il n’y a eu aucune suite…

Source : Microwavenews.com – Cell Phones and Cancer: Your Genes May Tell the Story – 21/01/2020
Traduction : Prieur Jérôme

8 réflexions sur “Portable et cancer : vos gènes sont-ils la clé ?

  1. Bonjour Jay, je ne sais pas si vous avez  avancé sur ce problème, j’ai enfin une référence pour un écran plus confortable. Mon mari me l’a offert à Noël et je viens de l’intaller enfin hier. Le transfo est  distant de l’écran, ce qui fait un champ magnétique bien moindre de l’écran.Sur  l’ancien il y avait une zone où le cornet ED88T posé dessus donnait OL !Là sur certaines zones ça monte à 0,40 micro tesla. Mais ce n’est pas en 220 V. Et c’est en continu puisqu’il y a un redresseur derrière parait-il. C’est un écran très basique, pas rapide du tout, pas inclinable et qui ne tourne pas. Il est probable qu’il y en ai d’autres plus haut de gamme. Ce serait mieux d’éloigner en coupant et en rallongeant le fil. Il fait juste un mètre je pense. Je ferai ça dans un deuxième temps. La tour est pour l’instant à 60 cm c’est pas merveilleux ! Il faut que je déplace tout ça bien plus loin et c’est compliqué vu qu’il y a un chauffage au milieu. Il faudra qq rallonges et trouver un moyen pour qu’elles ne brulent pas.Dans le paquet il y a juste un cable VGA,  pour la tour. Question HDMI, il doit falloir ajouter la connectique.

    Listo 22 VH Ecran PC | Boulanger

    | | | | €79.99 | |

    |

    | | | | Listo 22 VH Ecran PC | Boulanger

    Ecran PC Listo 22 VH au meilleur prix ! Livraison & Installation Offertes* – Retrait 1h en Magasin* – Garantie 2… |

    |

    |

    Cet article est super. Merci ! Sylvie

    • Pour l’instant mon Samsung 2232Bw me convient très bien, moi c’est surtout ce qui arrive via la souris et le clavier qui me préoccupe plus et via le câblage électrique et réseau. Dernièrement, je me suis orienté sur un réseau en fibre et il y a un léger mieux. Et j’en ai déduit que ce qui me dérange le plus viens du courant domestique et certainement des interférences liées aux différents interférences et autres rayonnement intégré au 50Hz (Linky/CPL/interférences diverses) et donc il faudrait que je trouve une solution pour une alimentation coupé du courant électrique sur le long terme (onduleur ?) et pouvoir coupé complètement le courant quand je ne m’en sert pas. Il y aurait bien la solution de l’IAC mais le tableau électrique est mal foutu car il n’ y a pas de disjoncteur dédié à ma pièce de vie…

      • Il me semble que seuls les transfo d’isolation peuvent nous isoler des rayonnements intégrés au 50 Hz. Mais bonjour le volume et le prix ! Sans compter qu’on obtient des puissances peu compatibles avec un logement. En plus ça doit faire un champ magnétique énorme. Les onduleurs sont difficiles à supporter pour les EHS, non ? Il me semble que c’est le pb principal avec les panneaux photovoltaiques…
        Les filtres anti Linky ont une efficacité mais ne filtrent pas le neutre. Au niveau du ressenti c’est déjà mieux ainsi que sur les appareils de mesure stetzerizer. Par contre au niveau rayonnement, pour moi qui suis en G 1 (on était dans les premiers installés) je peux toujours entendre de la même façon les harmoniques sur ma radio grandes ondes.
        J’ai réessayé d’écouter quand j’ai lu les conclusions de David Bruno dans ses tests avec sa sonde Narda qui perçoit les rayonnements. http://www.ondes-expertise.com/tests/linky/

        Ma fille supporte mal certains circuits de son logement et préfère encore faire venir des rallonges de la pièce d’a coté pour ne pas les utiliser !
        Pas très compréhensible sauf si on le sent. Et encore elle n’a pas le linky, l’appel de son procès contre Enedis (pour qu’elle ne l’aie pas) est le 3 mars.
        Pour son ordi, l’électricité de la pièce est coupée et seuls les fils de la souris, l’écran et le clavier arrivent en basse tension. ça fait bizarre de voir des électrosensibles avec des fils partout ! On est loin du tout connecté sans fil.

        Au niveau souris le mieux que j’aie trouvé c’était la souris à boule, mais je n’en avais qu’une qui puisse se brancher sur les connexions actuelles, et je l’ai donc donnée à ma fille.

        Une amie électrosensible a fait équiper son garage pour l’habiter au niveau électrique, sans tenir compte de ce que lui avait dit la personne qui l’avait conseillée. C’est maintenant qu’elle se rend compte que ses économie sur le nombre de circuits étaient très bêtes…
        Ni moi ni ma fille n’avons d’IAC, mais on passe notre temps a enclencher ou désenclencher. Comme c’est accessible ça va.

  2. Je ne connaissais pas le transformateur d’isolation, je vais me renseigner à ce sujet .Concernant les onduleurs, c’est sur que s’il est à proximité ça doit pas être terrible mais déporté de quelques dizaines de mètre ça doit être supportable. Après il faut voir si le courant est bien « filtré » dans le sens ou le onduleur transforme le courant alternatif vers du courant continu puis le retransforme en courant alternatif d’après ce que je comprends. C’est une idée comme ça, il faudrait que je test…

    Concernant Linky j’avais aussi entendu parlé de filtre mais je n’ai aucune idée si c’est vraiment efficace. Concernant votre fille, si le compteur à l’intérieur, elle ne craint rien, c’est surtout à l’extérieur que ça craint. Et encore d’après ce que j’ai compris, des électrosensibles avec des certificats médicals (certainement de Belpomme) ont réussi à bloquer son installation grace à la justice.

    Pour la souris, il existe des adaptateurs ps2/USB qui coûte pas grand chose, quelques euros à peine…

    Sinon moi aussi mon plus gros problème c’est que ceux qui ont fait le tableau électrique ont été un peu radin sur les disjoncteurs, et comme je ne suis pas « chez moi », je ne peux pas trop régler le problème…

    • Je ne sais pas si le transformateur d’isolation a été utilisé par qq’un. C’est la solution qu’ont séparément évoqué 2 électroniciens comme théoriquement possible, une fois qu’il a été révélé que les filtres ne filtraient pas le neutre.
      Mais je crois bien que c’est les onduleurs que ma fille n’avait pas supporté dans un hotel auparavant correct, dans lequel avait été installé un système de panneaux solaires.Elle me disait que c’était comme le linky au niveau du courant. peut-être pas pour tous les modèles d’onduleurs ?
      Ma fille est hypersensible au Linky. D’ailleurs chez nous il n’y a pas le compteurt, et elle ne peut plus rester. Elle trouve que c’est mieux avec le filtre, mais on doit tout couper quand elle veut venir passer une demi heure. Mais pas plus !
      Il y a une ligne enterrée au bout du jardin, donc en linky.
      Pour l’instant dans la région Paca aucun procès gagné. J’étais dans le procès régional qui se tenait à Grasse, on a perdu, malgré les certificats. Ma fille est en appel le trois mars. Elle a pourtant des certificats de Belpomme et de trois autres médecins. Tous ceux qu’elle a vu, en fait.
      Merci beaucoup pour l’adaptateur, je viens de le commander, je ne connaissais pas le nom. J’essaierai ensuite les souris à boule que j’ai.
      Nous on a toujours fonctionné avec des filtres, du début du courant Linky, dès qu’il a été dans le quartier.
      Avant c’était les stetzerizer. Déjà bien mieux que rien mais pas possible d’en avoir sur tous les circuits.
      J’ai cru que je ne tiendrais pas pour travailler avec les chauffages électriques. Dans la maison c’est le gaz, c’est bien.
      Avec le filtre ça a été un gros bénéfice pour moi.

      • Personnellement, j’ai pas eu le courage de faire une action en justice contre Linky surtout que je ne suis pas titulaire du contrat avec le fournisseur d’énergie. De toute façon, mon expérience avec la justice dans le cadre de ma reconnaissance du handicap pour avoir l’AAH m’ avait pas mal calmé mais en même temps je partais perdant, à l’époque Belpomme n’avait pas voulu me délivrer son certificat…
        Donc je sert les dents, pour l’instant c’est encore viable mais ça m’a valu pas mal de déconvenue, on verra bien sur le long terme…

      • J’ai du commander un adaptateur bas de gamme il ne marche pas, par contre du coup je me suis rendu compte qu’il y avait un système d’adaptation sur une des souris à boule ! Compliqué et moche mais ça marche. La souris n’avait même pas de molette ! pas commode. Du coup j’ai fait un échange. Reste effectivement le clavier.
        Ma fille a eu la reconnaissance entre 50 et 80 % en appel. Je ne sais pas très bien à quoi ça peut servir. Faut dire que quand on est étudiant, c’est pas vraiment la situation pour avoir l’AAH !
        Le procès en appel contre Enedis a été repoussé à décembre. pas cool vu que les compteurs seront installés là-bas entre juin et novembre. Du camping jusqu’en décembre ? Bof.

      • Oui ça arrive avec ce genre d’ adaptateur, ça peut être capricieux et puis la qualité est toute relative…
        En ce qui concerne l’AAH, il est completement incompréhensible qu’il n’y ait une forme de progressivité dans cette aide. Alors que là, c’est tout ou rien.
        Pour Linky, la seule certitude de ne pas l’avoir, c’est qu’il soit à l’intérieur après c’est un peu au petit bonheur la chance… Ce genre de sociétés sont quasi au-dessus des lois, ou plutôt devrais-je dire , les lois sont faites pour elles et par celles-ci…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.