L’OMS va-t-elle se débarrasser de ses habitudes ICNIRPiennes ?

Les effets non-thermiques dans la balance, l’héritage de la connivence avec l’industrie du Professeur Repacholi. Après 8 années de travail, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ré-ouvre son examen des effets sur la santé des radiofréquences dans le cadre d’un rapport synthétique qui servira comme référence pour ses 150 pays membres. Ce rapport servira de…