Mon parcours

Je n’aime pas trop raconter ma vie surtout sur internet mais bon c’est un peu pour la cause. Donc je suis un Français de 30 ans qui habite dans le département de l’Essonne. J’ai eu une vie à peu près normal, une famille normale, rien que de très banal.

Je suis informaticien depuis une dizaine d’années en comptant mes études, et c’est pendant une de mes expériences professionnelles que je suis devenu intolérant aux ondes aussi désigné par électrosensibilité. Je ne sais pas si vous connaissez le monde de l’informatique mais on travaille beaucoup pour des sociétés de services en informatique appelées SSII. C’est pour l’une d’entre elles, BSM Donnetique pour ne pas la citer que j’ai travaillé, pour une fois que je suis tombé sur une SSII à peu près humaine et qui payait, il fallut que le drame de ma vie se produise avec elle …

Elle m’avait vendu en tant qu’analyste d’exploitation au client GIE carte Bancaire, c’était en septembre 2008. C’est une société qui s’occupe de la gestion du réseau des cartes bleues. Ce boulot était situé à Paris, boulot tranquille, collègues sympas, une paye sympa, c’était le monde des bisounours. Mais voilà, je ne sais plus pour quelle raison (Financière, Europe : monopole) il a fallu filialiser le groupe, d’un coté les têtes pensantes et de l’autre le SI ( l’informatique pour faire court) dans une entité appelée SER2S. Tout ceci impliqua un déménagement des équipes début 2009, les huiles au Louvre, les petites mains informaticiennes à la Défense dans l’immeuble le Linéa.

linea_puteaux

Le début de mon calvaire commença sans que je le sache. Dans un premier temps, il fallut s’adapter aux nouveaux locaux puis la routine s’installa assez rapidement. Pendant presque un an, je n’ai eu aucun problème excepté les décharges électrostatiques que je balançais sur ma portière de voiture ou sur un portillon en aluminium en fin de journée après le boulot et une légère hyperacousie mais à part ça rien de spécial.

Janvier 2010, je commence à avoir des acouphènes qui sont assez faible, je ne comprends pas trop la raison car j’avais eu le même problème quand je faisais de la moto, mais ça faisait un bail que je n’en avais plus fait, je l’avais vendu depuis au moins 2 ans et mes acouphènes étaient partis entre-temps.

Donc me voilà à la recherche de la cause de ces sifflements aigus, je prenais le métro à l’époque et j’écoutais de la musique avec des intra-auriculaires. Au début, j’ai pensé que cela venait de la musique que j’écoutais pendant le transport en commun, j’ai commencé dans un premier temps par limiter le volume mais comme ce symptôme persistait j’ai fini par arrêter d’utiliser mon Iphone 3G comme lecteur MP3.

Malgré cela, ça continua de se dégrader, après avoir éliminé la musique peut-être était-ce le bruit des transports en commun, j’ai commencé à mettre des boules quies mais ça n’a rien changé. Enfin, il y avait une dernière hypothèse qui était située sur mon lieu de travail. J’étais en charge de faire la rotation des bandes de sauvegarde de la production, je devais tous les jours aller en salle machine y passer au moins 1/4 d’heure. Cette salle renfermait une partie des serveurs de la société et dégageait beaucoup de bruit à cause des ventilateurs qui servent à évacuer la chaleur.

J’ai commencé à mettre des bouchons dans la salle serveur mais toujours pas de changement, mes acouphènes continuaient d’augmenter. J’ai bien sûr, entre-temps, pris des rendez-vous avec mon généraliste, un ORL, j’ai pris du Vastarel qui n’a servi à rien, j’ai pris du Rivotril qui m’a retourné le cerveau et qui m’a fait faire des erreurs dans le cadre de mon travail et j’ai fait aussi des examens dont un scanner et un IRM qui se sont révélés normaux …

Mai 2010, je commence à ressentir des sensations étranges au niveau des oreilles, comme ci on me piquait avec des aiguilles l’intérieur du conduit auditif, ça dura pendant 2/3 jours et que sur mon lieu de travail. Par la suite, les picotements se sont transformés en chaleur diffuse au même endroit dans les orifices des oreilles. Je mettais un peu d’eau pour limiter cette sensation désagréable. Je fais part de mon problème à mon responsable qui me fit changer de place dans le bureau car je lui indique que mon problème ne se produit que sur le lieu de travail, une première piste se porte sur les 4 écrans LCD et un écran plasma situé à peine à 1 mètre de ma tête pour la supervision des serveurs (après-coup il s’avère que les écrans LCD et plasma sont moins « nocifs » en terme d’émission d’ondes que les tubes cathodique).

Le changement de place modifia le comportement de mes symptômes, c’est-à-dire que la chaleur que j’avais dans les deux oreilles ne se produisit plus que sur mon oreille gauche et par contre, la sensation de brûlure s’étendait de plus en plus sur le coté gauche de ma figure, celle qui était exposée à la fenêtre (Ntb : où il y avait une antenne-relais accolée à l’immeuble soit disant non-fonctionnelle, une autre sur un immeuble voisin qui émettait dans notre direction et des faisceaux hertzien du mont Valérien). Pendant la même période des brûlures, j’avais de plus en plus mal à la tête surtout quand mon collègue utilisait son DECT et c’est là que j’ai commencé à faire le rapprochement entre mes problèmes de santé et les ondes.

Je passais encore 2 mois à vivre ce calvaire avec des nouveaux symptômes qui apparaissaient, mon oreille interne devait être touchée car j’avais l’impression d’être comme sur un bateau, ça tanguait, j’avais des nausées, je vomissais. Les antennes-relais me faisaient des sensations assez désagréable au niveau des brûlures sur mon visage quand je passais devant. Je ne pouvais pas non plus rester prés des pylônes électriques haute tension sans que ça me fasse le même effet que les antennes.

Le 22 juillet au soir, en revenant du travail en voiture, je suis passé pour je ne sais quelle raison par Paris, et lorsque j’ai longé une des voies aériennes du métro j’ai ressenti des sensations bizarres au niveau de la gorge du côté gauche comme si je faisais une réaction allergique au niveau du cou et j’avais de plus en plus du mal à respirer. Là, je commence à flipper, j’arrive néanmoins à sortir de Paris, je me trouvais dans la zone de Vélizy et m’arrête à la caserne de pompiers. Et la ce fut le commencement d’une soirée épique (fail) :

Je sonne chez les pompiers, aucune réponse (5 minutes), je me rends compte qu’il y a un commissariat juste à côté. Je m’y rends et je leur indique que je ne me sens pas bien. Là, il me passe un téléphone avec les pompiers au bout, ou je leur indique que j’ai des problèmes pour respirer. Sur ce, la personne me demande mon âge que je lui indique, à quoi il me répond qu’il me passe le samu (a priori je ne suis pas si en détresse que ça a leurs yeux). Le Samu ne répondra pas, j’ai dû attendre au moins 20 minutes au bout du fil. Je commence à aller mieux et je décide donc de repartir chez moi. Je vais aux urgences par acquit de conscience, parce que quand on se voit mourir dans sa voiture une heure plus tôt on ne lâche pas l’affaire comme ça.

Je vais donc aux urgences de la clinique de l’Yvette dans un premier temps, je me suis retrouvé contre des portes closes, j’ai sonné trois fois sans que personne ne se montre et là je me suis dis que ça commençait bien …

Sur les coups de 18h je repars aussitôt aux urgences de Longjumeau, je tombe sur des urgences bondées avec au moins une vingtaine de personnes qui attendent. Je me présente, l’infirmière réclame mes papiers, fait un premier diagnostique et puis me dit d’attendre. Et pour attendre, j’ai attendu … Je savais qu’on était au top niveau pour la prise en charge des malades en France mais là ce fut le pompon.

Il était 1h33 et j’attendais toujours, j’en ai profité pour faire une photo qui montre bien la différence entre la propagande sur la santé française et les faits :

affiche placardée aux urgences de Longjumeau

affiche placardée aux urgences de Longjumeau

Entre-temps il y avait eu une bagarre avec un mari dont sa femme n’avait pas été arrêtée par le médecin, des accidentés amenés par les pompiers, des vieux qui étaient mal en point et moi qui attendais encore et encore, en compagnie de deux adolescentes anglophones et de la famille groseille.

Sur les coups de 2h00, je suis enfin pris en charge en même temps que les deux jeunes filles, là une urgentiste complètement crevée me reçoit. Je lui explique mon problème de respiration et les autres symptômes concernant mon électrosensibilité. Elle fait son diagnostique et me dit que ce n’est pas aux urgences qu’ils vont pouvoir résoudre mon problème, qu’il faudra voir un neurologue, prescris un IRM et elle m’a filé 3 jours d’arrêt maladie tout en me demandant préalablement si je ne risquais pas de perdre mon travail. Sur le coup, je me suis dit que ça ne pourrait pas mieux tomber …

Le lendemain, j’ai commencé par débrancher tous les appareils électriques chez moi : ordinateur, switch réseau, radio réveil, télé, quasiment plus rien d’électrique ne fonctionnais dans ma chambre. Toutes ces choses du quotidien me dérangeaient surtout au niveau de mon oreille qui était devenu très sensible

À la suite de cet événement, j’ai demandé à mon responsable de compte 1 mois de vacance en août et j’ai passé 1 semaine à la maison et puis 3 semaines dans un camping à Souston sans électricité, sans rien du monde moderne. Pendant cette période de repos, tous mes symptômes ont commencé à diminuer, voir à disparaître. Ça ne tanguait plus, j’avais plus de nausée par contre mes acouphènes persistaient et mes sensations de brûlure étaient moins présentes en apparence.

C’est comme-ci j’avais une sorte de cicatrice invisible au niveau du visage, dès que je recommence à m’exposer pendant une certaine période je développe des picotements, un peu comme une limite d’exposition, sauf qu’a l’instar du soleil ce n’est pas les UV mais les ondes non-ionisantes issues des radiofréquences et de l’électricité domestique qui sont les déclencheurs de cette réaction. En générale la partie la plus sensible, tout du moins qui développe ce symptôme en premier est la langue puis vient ensuite le visage du coté gauche au niveau de la mâchoire puis à la fin, l’oreille interne et la gorge coté gauche.

Les sensations qui se rapprochent le plus des picotements, c’est lorsqu’on met une pile électrique de 9 Volts sur la langue mais avec le goût métallique en moins, ou comme quand la circulation d’un membre est coupée et que le flux sanguin revient ça fait des sortes de fourmillements, c’est à peu de chose près ce que je ressens.

Le double effet Kisscool, c’est que si je persiste à rester près de n’importe quelle source électromagnétique que je ne supporte pas, les sensations de picotements se transforment à nouveau en sensation de brûlure et qui elles, peuvent réellement être insoutenables. C’est assez déconcertant, c’est un peu comme ci le corps vous disait, « ah ici, tu vas prendre chère, faut que tu partes … »

Ces trois semaines de vacances prennent fin et je fus contraint de retourner à mon calvaire, vous vous demandez pourquoi je n’ai pas changé de travail, parce que je vivais encore chez mes parents et que ceux-ci exerçaient une pression assez forte sur moi pour que j’y retourne.

Septembre 2010, je commence déjà par demander un rendez-vous avec mon généraliste et à la médecine du travail. Le premier me prescrit des petites pilules qui font voir la vie en rose, en gros pour lui je suis dépressif et ça va pas plus loin (put1 bac +12 pour sortir des conneries pareilles, désolé j’ai un peu la haine contre le corps médical).

Le second, la toubib de la médecine du travail dit qu’elle me comprend mais que quand elle tape mes symptômes dans son petit logiciel, ça lui ressort que ça se rapproche plus d’un angiome au niveau de la tête… Mais par contre, elle ne veut pas me mettre en incapacité et qu’elle passe le bébé à une consœur (médecin généraliste) qui va finalement m’arrêter pour une semaine pour quel motif d’après vous … Suspens , roulement de tambours … DÉPRESSION. À croire que dans le manuel du parfait médecin il y a marqué à la page « je ne sais pas trop ce qu’il a mais faut bien diagnostiquer quelque chose » : dépression.

Pendant ce temps au travail, mes problèmes réapparaissent malgré le fait que je travaille quasiment une semaine sur deux puisque j’ai été arrêté une fois par le médecin recommandé par la médecine du travail qui m’avait écrit une lettre (cf : institutions) dans ce sens et que j’ai réutilisé la même lettre pour que mon médecin de famille m’arrête à nouveau. Je sais, ce n’est pas bien, le trou de la secu, la déontologie, tous ça … mais bon, on perd vite son sens moral quand est dans une situation aussi intenable que celle que j’étais en train de vivre.

Donc je disais que mes symptômes réapparaissaient, mon client commençait a flipper parce me voyant venir une semaine sur deux et que le boulot ne pouvait pas le permettre. Et comme de par hasard mon collègue a souhaité au même moment se faire muter à un autre poste. Ce qui fait que mon responsable m’a chargé pendant le mois d’octobre de former deux padawans sélectionnés par ma SSII à l’arrache alors qu’aucun des deux ne connaissaient les produits qu’on utilisait …

Et pour ne pas arranger le tout, mais ça s’est de mon fait, j’ai demandé à mon responsable si je ne pouvais pas travailler au rez-de-chaussée (Ntb: nos bureaux étaient au 8 eme étage). Ce qui m’a été accordé mais par raison de sécurité on ne pouvait pas se connecter au réseau de la production (réseau sur lequel on travail) car trop de données sensibles. Ce qui devait arriver arriva, la formation a été faite à l’arrache par mes soins (j’assume totalement) et les débuts furent un peu laborieux, heureusement que mon collègue était là pour les aider sinon il y aurait eu quelques bugs informatiques …

Pendant cette formation, j’allais un peu mieux du fait de mon déménagement temporaire au rdc, ma SSII a tenté de me vendre à une grande banque française en tant qu’ingénieur SAN alors que j’y connaissais quedal. Ce fut la goûte d’eau qui fit déborder le vase et j’ai donc décidé de quitter la société. Néanmoins, j’avais pris les devants et je me suis dit que de partir en province ne pouvait pas me faire de mal.

Je suis parti pour Cherbourg, embauché par une SSII marseillaise qui m’a revendu à une filiale informatique d’Areva qui sous-traitait l’informatique de la DCNS ( les bateaux, sous-marins tous ça …). Au début ça se passait pas mal, les gens étaient sympas, grosses pointures dans leurs domaines pour la plus part, le boulot un peu plus chiant qu’au GIE à première vue (parce que c’est tout ce que j’ai fait chez eux en fait, vous comprendrez pourquoi).

La première semaine, j’étais à l’hôtel au Landemer, assez sympa mais rustique pas de télé, juste un lit, une lampe de chevet. Ce qui m’allait très bien vu dans l’état où j’étais … Au niveau du boulot, j’ai commencé à prendre mes marques, premier contact avec les collègues, premier contact avec le travail à fournir, un début normal.

Deuxième semaine j’avais toujours pas de compte pour me connecter mais le plus important était ailleurs, mon état de santé s’améliorait et même ma mémoire à court terme (cf : symptômes) commençait à revenir pourtant les premières impressions étaient pas très bonnes car à Cherbourg-Octeville il y a plusieurs lignes hautes tension qui arrivent dans la ville et qui sont enterrées et ça m’avais dès l’arrivé chatouillé un peu si je puis dire.

Troisième semaine, ma situation professionnelle n’évolue pas, je ne peux toujours pas travailler. Au niveau de la santé ça va à peu près mais je pense que j’ai fait l’erreur d’acheter un détecteur d’onde électromagnétique le HF-32D de gigahertz solution. Parce qu’il y avait a priori une antenne près du bâtiment où j’étais et qu’il détectait un champ électromagnétique de 100µv/m2 (valeur au final assez faible) mais j’avais l’impression qu’il bipait pas mal. Sur le coup ça m’a un peu refroidit et si ce n’était pas le bon endroit …

Le week-end qui suivi je décida d’arrêter car trop d’incertitude, j’étais encore en pleine période de doute mais maintenant je le regrette. J’ai dû donc donner ma démission, j’ai dû faire face à l’incompréhension de mon responsable et de ma SSII, si vous me lisez Monsieur Durand-Auzias, vous me comprendrez peut-être …

De retour sur Paris je commençais à enchaîner les entretiens, comme l’informatique en cette fin 2010 marche pas trop mal encore, j’arrive à décrocher au moins 3/4 postes facile mais après il fallait choisir celui qui correspondait, pas tant à mes compétences techniques mais plus à mon état de santé, une vraie frustration …

J’avais trois choix au niveau des postes, l’un dans une société en interne nommé Cegedim grand groupe internationale dans les données de pharmaceutique à Boulogne-Billancourt, un autre dans une sorte de banque réservé qu’aux fonctionnaires à Paris et un dernier dans une SSII pour le compte du client Oracle (anciennement SUN) à Issy-les-Moulineaux.

Pendant cette recherche j’étais toujours avec mon nouveau compagnon le HF-32D, au final c’était lui qui allait décider dans quelle société j’allais travailler … Ben même lui, il s’est trompé :/ . Boulogne, c’était encombré d’antennes-relais, trop près de Puteaux où j’avais été exposé la première fois donc la proposition était alléchante mais j’ai dû refuser. Celui à Paris, je ne me suis même pas posé la question, il restait le poste à Issy-les-Moulineaux et qui par un heureux hasard correspondait à mon choix pour l’aspect professionnel et mon pote le détecteur ne bipait quasiment pas, c’était de l’ordre de 10-20µv/m2, juste un peu au-dessus de ce que j’ai chez moi.

Donc me voilà parti pour mon troisième boulot en trois mois, je suis administrateur système niveau 2 sur la pré-production d’une partie de l’informatique d’EDF. Malgré mes problèmes au GIE CB j’avais acquis pas mal de connaissance sur les systèmes Unix, donc le poste était super, les collègues super aussi et la manager sympa aussi. Mais ce fut encore de courte durée au bout de deux semaines j’entendais mes acouphènes augmenter rapidement et donc j’ai dû encore démissionner avec encore l’incompréhension de tout le monde. À chaque fois je donnais des explications vagues sur mes raisons c’est super compliqué d’avouer aux gens ce genre de problème surtout quand la position officielle sur la maladie est que c’est d’ordre psychosomatique …

J’ai fait encore plusieurs tentatives pour trouver du boulot en province mais ça n’a rien donné.

Janvier 2011, le début de la fin …

Je suis un peu fatigué d’avoir eu à chaque fois des échecs professionnels, je me suis dit qu’il fallait peut-être que je fasse un break. Alors j’ai commencé à faire les démarches pour avoir le RSA et je me suis inscrit au pôle emploi malgré le fait que je n’avais aucun droit au niveau du chômage puisque j’avais démissionné de mon dernier travail, mais ça aurait pu m’aider pour en trouver un autre.

C’est à ce moment que j’ai compris ce que voulais dire lourdeur administrative. Le RSA, j’ai attendu 3 mois avant de pouvoir en bénéficier. Le pôle emploi m’a envoyé chez un prestataire pour me trouver un autre voie que l’informatique.

Pendant un moment je me suis dit que moniteur d’auto-école pouvait être une solution et je suis partie là dedans, le truc c’est que la formation coûte 6300€, ce n’est pas donné surtout quand on voit le salaire après … Le pire c’est que le centre de formation se trouve dans une zone industrielle et que mon détecteur bip à 30µW/m2 comme dans les locaux d’Oracle et il y a une ligne électrique pas loin. Et le pire de tout c’est que mes acouphènes continuent à augmenter toute les 1 à 2 semaines chez mes parents ce qui fait que je peux même pas rester chez eux sur le long terme et je vais être contraint de partir, mais pour où ?

La suite de mes aventures ce passera dans les articles dans la partie accueil

Publicités

54 réflexions sur “Mon parcours

  1. Je vous felicite pour votre site, il faut pas hesiter a en faire !
    Moi j’etais consultant un informatique dans une filliale du groupe bouygues, maintenant en invalidité (chance avec ce handicap)

    Au plaisir de discuter avec vous au telephone.

    Il faut se rassembler en region parisienne, tous pour se connaitre et s’aider d’avantage et surtout se soutenir.
    Idee : du cote de St Lambert des bois (78) je connaiss bien le secteur.

    A+

  2. Bonjour Bernard,

    Merci pour votre commentaire, Je serais heureux de vous parler par téléphone mais ça me donne assez rapidement mal au crâne. Par contre pour ce rencontrer dans le 78, y a pas de soucis 🙂

    ++ Jérôme

  3. bonjour,
    je viens de découvrir votre site. merci,
    je me sens moins seule (!)
    vos symptômes décrits (douleurs oreilles, gorge..) ressemblent tellement à ceux que j’ai depuis maintenant 2 mois… j’avoue que je flippe un peu pour la suite….
    j’essaye de me protéger un maximum mais ce n’est pas évident bien sûr.
    j’espère que retrouverez du bien être dans les landes.
    moi je suis en pleine campagne, mais le wi-max n’est pas loin et toutes les box wifi chez les gens… sans parler des lampes basses conso, c’est dément….
    bref, essayons de garder le moral autrement l’étiquette dépression va vite tomber !
    à bientot peut etre
    V.

  4. Bonjour Valérie,

    Merci pour votre message qui à mon tour me fais sentir moins seul.
    Vous avez bien de la chance de vivre en campagne car vous êtes surement moins soumis à la pollution électromagnétique que moi à Morangis.
    D’ailleurs si je peut me permettre savez-vous qu’est ce qui a été le déclencheur chez vous ?
    Sinon pour le morale, on fait avec, le plus dur c’est de ce construire un avenir serein, car pour le moment j’ai l’impression que j’essuie les plâtres à chaque tentative de projet d’avenir, mon état de santé me rappel à l’ordre 😦

    je vous souhaite bonne continuation,

    A+ Jérôme

  5. Pour vous répondre, le déclencheur a été une ampoule basse conso. je l’ai achetée, mise sur la lampe près du canapé dans le salon et je l’allume, je m’assois devant la TV. Pas plus de 5 minutes plus tard, j’ai senti un « mal être », une pression principalement sur ma tête et visage et j’ai immédiatement ressenti la provenance, à 1m50 de moi: la lampe. je l’éteins, et hop la sensation baisse en intensité puis disparaît. Ensuite, quelques jours plus tard, en utilisant mon ordi protable (un mac, que j’utilise plusieurs heures par jour généralement, moins maintenant !) je sens des fourmillements dans ma main droite…
    puis quelques jours après, des douleurs, faibles mais permanentes dans l’oreille droite principalement. J’avais déjà remarqué, depuis longtemps (peut etre 2 ans….) mais sans penser EHS… que de téléphoner, portable ou fixe sans fil était désagréable car très vite mal à l’oreille…. et que je devais systématiquement changer d’oreille au bout de seulement quelques minutes ! donc j’évitais le téléphone, sans m’inquiéter plus que ça… je préfère les mails…
    ensuite, chaque symptôme s’aggrave…. depusi 3 semaines, j’ai débranché, désactivé le wi-fi, changer ampoules, demander à mes proches d’éteindre leur portable en ma présence, etc… j’ai la chance, dans mon job d’être pas- pour le moment – trop indisposée. je dois juste régulièrement éteindre l’écran de mon ordi et serrer les dents en réunion quand mes voisins ont leurs portables… et ne rien dire surtout…
    voilà en qqs mots….
    A+

  6. Bonjour,

    Mon amie est électro-sensible depuis à peu près 4/5 ans. Le plus dur est de trouver un appartement sur Paris sans ondes, quasi impossible. Elle a du déménager au moins 4 fois. Elle met des tissus spéciaux pour empêcher les ondes. Elle a acheté à ses voisins des téléphones à fil. Le problème est qu’a chaque fois qu’un voisin arrive elle doit faire la même démarche. Une autre solution est de peindre au carbone les murs et de les relier à la terre.

    L’été dernier elle est partie à Londres dans une clinique qui traite les électrosensibles et chimicosensibles; une autre clinique existe aussi en Suisse.Pour l’instant le traitement n’est pas une grande réussite.

    Elle va aussi voir des éthiopathes sur Paris, c’est 25 euros la séance et c’est ce qui lui fait le plus grand bien.

    Mon amie est souvent extrêmement fatiguée, avez vous ces symptômes ?

    Si vous avez d’autres informations pour se protéger chez soi, je suis preneur.

    A plus et bon courage.

    • Hello,

      Désolé pour la réponse un peu tardive mais j’ai tendance à faire un peu de procrastination en ce moment.

      Dans un premier je souhaite vous féliciter, Autant être électrosensible n’est pas simple à vivre tous les jours mais vivre avec un électosensible est tout aussi compliqué, ça montre votre ouverture d’esprit, la compréhension et la patience dont vous faites preuve, ce qui est tout à votre honneur. 🙂

      Pour ce qui est des solutions, je vous avouerais que je n’ai pas trouvé de vrai recette miracle, pour le moment j’essaye de me mettre au vert en m’expatriant en province mais c’est pas aussi simple que je le voudrais. En tout cas une chose est sur, c’est que la région parisienne et les régions densément peuplées sont pas faites pour nous …
      Au niveau solutions d’ordre techniques, outre la peinture au graphite, il y a les protections à base de tissu tel que les baldaquins, les films qu’on met sur les fenêtre et les rideaux. J’ai acheté du tissu chez swissshield et c’est vraiment efficace, malheureusement assez cher aussi …

      Par contre je ne connaissais pas l’existence de ces cliniques, est-ce que vous pouvez m’en dire un peu plus ?

      Pour les symptômes, je dois dire que je ne dois pas être un électrosensible comme la majorité, car moi c’est plus des maladies chroniques (acouphènes, problème de peau, mal de crâne assez léger) dont je souffre plus qu’un mal-être général.

      Je vous souhaite à vous et à votre amie bon courage aussi

      A+ Jay

  7. bonjour, je suis un garçon de 17 ans qui réalise un TPE pour mon bac sur « les ondes »,en me penchant sur le sujet du danger des ondes,j’ai découvert cette maladie qu’est l’electronegativité.(electrosensibilité ?)
    Je ne la connaissait pas avant de tomber sur une vague de témoignage de personnes atteintes.
    Je voudrais dédier une partie de mon travail sur ce sujet.
    Si j’arrivais a rencontrer quelqu’un qui souffre d’EHS pour m’entretenir sur le sujet cela me permettrait de presenter un veritable temoignage au jury scientifique de mon TPE.
    touché par le manque d’importance que l’on donne a cette veritable maladie,je pense que pour faire avancer les choses,IL FAUT EN PARLER.
    je suis sur paris(c’est vrai que ce n’est pas la ville la moins couverte d’ondes)et voici mon numero:xxxxxxxx et mail:tabourmad@gmail.com
    je vous remercie d’avance

  8. Si vous supportez la lumière du soleil c’est que vous supportez les ondes élèctromagnétiques donc votre problème n’est pas une résultante de votre exposition aux wifi et autres.
    Votre problème existe mais sa cause est d’un tout autre ordre .
    Une consultation psychiatrique serait plus adapté , fuyez ses amis qui vous veulent du bien et qui vous conforte dans la technohpbie.

    • Ça vous a pas échappé que le spectre des rayonnements non-ionisant est large et qu’il arrive même que certain spectre soit nocif pour la santé comme avec les ultraviolets qui sont sources de cancer prouvé et il arrive même que des personnes ne puissent plus les supporter comme les enfants lune. Alors certes je supporte les ondes lumineuses mais ça ne fait en aucun un argument pour dire que je supporte les ondes électromagnétique étant donné que les longueurs d’ondes ne sont pas les même … La méthode Coué qui consiste a répéter à que veut l’entendre que l’électrosensibilité est une pathologie de type psychosomatique n’est qu’un moyen d’éluder le problème sans nous donner le bénéfice du doute.

      • il n’y a aucun récepteur biologique qui existe pour les ondes électromagnétiques , il est donc impossible à un être humain de savoir si il est en présence d’un champ de cette nature.
        A part les effets thermiques qui sont négligeable concernant un téléphone gsm .
        Demandez à un médecin (un vrai : celui qui a un doctorat )

      • A aucun moment j’ai fait référence à des récepteurs biologique dans mes articles, seulement une modification biologique concernant les sensations de brûlure. Les médecins sont cartésiens et dès lors que la pathologie sort de leur carcan, c’est la même rengaine que vous reprenez, c’est psychosomatique.

  9. « Les médecins sont cartésiens et dès lors que la pathologie sort de leur carcan, c’est la même rengaine que vous reprenez, c’est psychosomatique. «  »
    Qu’ils soient cartésiens ou non , ne change rien à l’affaire .Ce sont des personnes qui ont un bagage scientifique et qui par définition ne sont pas emprisonnés dans un carcan.
    Simplement il y a des réalités physiques qui existent .
    Vous avez le droit de croire que la theorie Newtonienne n’existe pas ainsi que la loi de la conservation de l’énergie , il n’empêche que si vous vous jetez du 3ème étage , vous subissez les effets.
    De la m^me manière , les ondes électromagnétiques (wifi et autres )n’ont qu’un effet thermique que vous ne pouvez ressentir que si la puissance est suffisante mais a part dormir la tête coller contre une antenne gsm vous n’en ressentirez jamais les effets (c’est prouvé par de nombreuses études scientifiques )
    La seule source électromagnétique qui induit des modifications sur l’ADN est le soleil ainsi que les cabines UV (pour ce qui est des usages les plus courants ).

    Pour l’OMS , le syndrome electro-sensible existe bien , votre pathologie existe et est répertoriée mais par contre son origine est inconnue , il est indéniable que vous avez besoin d’aide.
    Une maladie psychiatrique est une maladie comme une autre .En fait vaut mieux avoir un cancer , c’est plus acceptable dans le regard des autres , une maladie mentale ou un désorde mentale fait peur.
    Vous êtes prisionnier d’un carcan émotionnel entretenue par des discours de charlatans (dont l’interêt est financier et/ou politique ) .
    Ce sont des « salopards » qui profitent de la détresse des autres.

    • @Maire. Vous avez tout à fait raison monsieur. Je conseille à des personnes aussi ignorantes et irrespectueuses que vous de continuer à utiliser intensément votre portable, votre téléphone sans fil, le wifi à gogo, ainsi que toutes les technologies sans fil qui existent sur le marché.

      De quelles réalités physiques parlez-vous? Il y a, à ce jour, plus de 1800 études scientifiques menées par des scientifiques et des médecins du monde entier qui montrent le danger des ondes électro-magnétiques:

      http://www.criirem.org/images/docs/bioinitiative_vf-3.pdf

      Après tout, il n’y a pas si longtemps on traitait également de fou les gens qui osait évoquer le danger du tabac ou de l’amiante.

      La prochaine fois, renseignez-vous et soyez un peu plus curieux avant de faire des remarques aussi désobligeantes à des personnes en souffrance.

    • Bonsoir Maire,

      Je vis avec une électro sensible et je peux vous assurer que ce n’est malheureusement pas psychologique.

      Ce n’est pas reconnu comme une maladie en effet, mais comme un handicap, notamment en Californie ou en Suède.
      Et oui il faut mieux avoir un cancer qu’être électrosensible car peu de gens connaissent les problèmes que cela engendrent, notamment les médecins ne sont pas du tout au courant des symptômes, qui sont en vrac mal de crânes, fatigue, acouphènes… le problème est que l’électrosensible ne peut se reposer car son corps est sans cesse « attaqué » ou « stressé » par les ondes car il y en a partout. Très peu de zone blanche en France.

      J’ai travaillé dans le domaine des télécommunications dans les années 2000 et on a interdit les antennes relais à proximité des écoles….
      Je me rappelle aussi que le wifi dans des bibliothèques donnaient des maux de crane et des vomissements aux personnes y travaillant.
      Toutes les études « sponsorisées » par les opérateurs concluent qu’il n’y a aucun problème de santé avec les téléphones, le wifi ou les antennes relais… conclusion évidente. Cependant sur les notices de téléphone de nombreuses mises en garde sont faites.

      Après quelques années j’en ai appris beaucoup plus sur l’électrosensibilité.

      Fab

    • Maire s’il vous plait, les défauts d’orthographe ne sont pas considérés comme pathologiques mais pourriez vous SVP faire un effort. Un stage peut être ? Ensuite vous pourrez aller lire…

    • Mais quelle horreur ce genre de commentaire !… Rendez-vous dans dix ans, monsieur « je sais tout », quand tout aura été prouvé scientifiquement et qu’un scandale sanitaire mondial aura éclaté, au vu du nombre d’électrosensibles grandissant chaque jour de façon alarmante… Comment vous permettez-vous d’avoir un avis si tranché ? Avez-vous lu tous les rapports scientifiques ? Nous sommes assez grands pour savoir si nous avons un problème d’ordre psy ou autre, et quand on se sent parfaitement bien dans sa tête et qu’un téléphone portable allumé nous provoque de violentes douleurs, croyez-moi on sait d’où ça va aussi bien quand que quand vous recevez un coup de poing dans la figure vous savez d’où il vient.

    • Effectivement M. Maire, il serait temps de vous mettre à la page, car vous êtes totalement dépassé dans vos raisonnements et connaissances du domaine, si on peut appeler ce qu’on vient de lire encore, des « connaissances » !?

    • C ‘est incroyable de lire ce genre de commentaire sur le blog d’un personne électro-sensible. Qu’est ce que ça vous apporte d’élire ça? Vous êtes médecin spécialisé des ondes? Et pour parler des marqueurs, et bien il y en a. L’hypo vascularisation cérébrale se confirme chez TOUS les electro sensbibles avec un doppler. De même que des analyses de sang très précises confirme que le CORPS est en souffrance. L ‘hystamine est souvent trop élevé. Bref, restez bien dans vos certitudes de personne à l ‘esprit étriqué qui ne croie pas en l’émergence ed nouvelles maladies. Après tout, la science c ‘est comme la culture, moins on en a plus on l ‘étale! Et pour précision, par exemple, le président de ARTAC, un VRAI LABORATOIRE de RECHERCHE TOTALEMENT Indépendant qui fait BEAUCOUP de recherches sur les ondes, n’est autre qu’un prix nobel de médecine, le professeur MONTAIGNIER. Mais peut être n’est il pas assez diplomé pour vous!

  10. Bonjour à vous tous!je n’ai pas la force de lire tout le monde mais je suis électrosensible depuis 1997, c’est un peu une autre histoire, j’ai eu un accident auditif et peu après la pose de wi-fi de mes voisins et la prolifération d’antennes, j’ai commencé à avoir des migraines qui n’en sont pas selon un neurologue, j’ai des brûlures partout et ne peut plus aller au bistrot, ciné ou autre, je suis dans ma cage anti-ondes et je vous comprends tellement.
    Voici des sites qui peuvent vous aider
    alerte.ch
    Yshield
    Carte des antennes Suisse
    Robin-des-toits
    Prenez soin de vous et aller dans la nature et prenez du calcium, buvez beaucoup et dèchargez-vous avec une douche ou passez-vous les mains souvent sous l’eau!
    Boonne chance à vous et hauts les coeurs!

  11. Merci, je suis électrosensible aussi, et je reviens de chez le pr. Belpomme. Hélas je ne peux pas tenir 5 minutes à l’ordi donc je ne peux pas approfondir la lecture de votre site.
    Mais Merci, il faut parler, témoigner, avertir, réagir !
    Héloïse

  12. Bonjour,

    Vous trouverez mes coordonnés dans la page « à propos » et en ce qui concerne la lettre d’info, quand vous laissez un commentaire, juste en-dessous, vous avez une case à cocher « Avertissez-moi par email des nouveaux articles »

    @+ Jay

  13. Merci pour ce témoignage, Bonjour à tous, après 10 mois d’observation et de dégradation de ma santé je peux me compter parmis vous.

    Je suis artiste 3D, je fais des effets spéciaux par ordinateur, j’étais en pleine forme et n’avais aucuns symptôme avant le mois d’Aout 2014, puis en 10 mois j’ai observé une diversité récurrente de symptômes bien précis et définissables, en voici la liste :

    1- Vibration insupportable dans le crane et les tympans.
    2- Oreilles qui chauffent et sensation insupportable de cuisson/bouillonnement sur les tempes
    3- picotement, brulures,eczéma, boutons de type acnés mais impossibles à percer.
    4- Céphalés inhabituels quasi ludiques : sensation de pincement sur le cuir cheveulu ET dans le crane ( comme une piqure diffuse durant une dizaine de seconde)
    5- Sensation de sinus obstrués en permanence, diminution flagrante de l’odorat.
    6- Acouphènes, Bruxisme nocturne ( inconfort et plaintes régulières de ma compagne )
    7- Perte de cheveux inhabituelle.
    8- bout de la langue qui fourmille régulièrement.
    9-ça va aller comme ça.

    J’ai cessé de porter mes lunettes depuis quelques semaines car elles intensifie la sensations de cuisson des tempes lorsque je travail, elle agissent comme un récepteur.

    J’ai l’impression d’après ce que j’ai pu lire un peu partout sur le sujet, que les métaux lourds dans le corps joueraient un rôle important, donc un rapport avec l’alimentation, il y a ce fameux régime qui donne envie à personne, sans gluten, sucre, et lactose !…

    j’ai essayer de lire le plus possible cette page et vous ne semblez pas trop en parler, serait ceux qui bouffent le plus mal qui pourraient être les premieres victimes ? ou bien tout cela relève purement de la surexposition aux ondes combiné à nos capacités respective à les encaisser.

    Merci de votre lecture

    Marc

    • Bonjour, ma femme est electro . Le problème des dents des lunettes est assez complexe. Et le métal n' »est pas obligatoirement en cause et les métaux lourd trés rarement . Toutefois ton analyse est bonne, lunettes et dents incompatibles sont un vecteur d’augmentation des symptômes. Tu te doutes que je parle en connaissance de cause. Nous avons pu le constater (malheureusement … Ma femme est en invalidité )
      Je te suggère d’aller sur le site du docteur dieuzaide , tu trouvera sur google et de lire et regarder les vidéos. Sinon, nous mangeons sans lait , sans gluten. C’est un changement d’habitudes pas toujours facile a prendre, mais je peut t’affirmer que les amis qui mangent chez nous sont surpris par la saveur des mets…lait d’amande, lupin, coco est au moins aussi savoureux que le lait de vache qui n’a aucun goût. Courage

  14. Bonjour Marc,

    Désolé de vous compter parmi les électrosensibles, club assez fermé dont personne ne veut y rentrer … 😀

    Personnellement le coup de la bouf, j’y crois pas vraiment, en revanche tout ce qui peut être conducteur comme les lunettes en ce qui vous concerne, les amalgames dentaires ou les couronnes métalliques, les implants métalliques etc … là ça deviens un peu plus plausible.

    En ce qui concerne la nourriture, je mange normalement, enfin plutôt mal devrais-je dire :-/ et les seules améliorations sont apparues dans les lieux ou l’exposition était limitée, j’ai donc la conviction que c’est la sur-exposition qu’il faut éviter le plus possible pour vivre le plus normalement, ce qui va être de plus en plus compliquer dans les jours avenirs …

    Merci encore pour votre commentaire, en vous souhaitant bonne continuation.

    Jérôme

    • Merci à toi, ok pour la bouffe, certains semblent tellement convaincus, personnellement je trouverais pas surprenant non plus si on apprenait que l’effets de métaux dans le corps auraient un rôle aussi logique qu’une paire de lunette sur le nez, enfin on le saura un jour je suppose.

      j’aimerais te demander quelque chose, j’ai lu la page symptôme et le paragraphe « bouton de lymphe » m’interpelle beaucoup, car c’est le symptôme le plus dominant et qui me provoquent des gênes et des complexes parfois importants, mon cou, mon ventre et mes bras sont les plus souvent touchés, et comme tu le dis ça y ressemble mais ça ne réagis pas un bouton d’acné, ça se perce tres mal, y ‘a pas grand chose qui sort, ce n est pas blanc, et ça rougis pas mal après manipulation, d’ailleurs je ne les touches plus trop, ils peuvent durer jusqu’à deux semaines visibles, moi qui n’a pas connu l’acné à ma jeunesse, c’est un sentiment assez ironique à 33 ans, bref, tout ça pour te demander si tu as une régularité ou une forme de constance dans l’apparition de ces boutons, ou même d’autres ? et tes régions les plus concernés ?

      Bien Cordialement

      Marc

  15. Bonsoir Marc,

    En ce qui concerne les boutons de lymphe, ça viens souvent avec ma dermite au niveau du visage, par contre moi ça ne reste pas, ça forme comme un bouton et quand ça perce, tout seul en général, il y a un liquide transparent qui en sort, ce que je suppose être de la lymphe, à par ça je vois pas trop ce que ça peut être.

    Pour l’instant seul le visage est concerné, pas d’autre zone à ma connaissance, en revanche sur un doigt j’ai tendance à faire de la dyshidrose, des petites bulles de liquide transparent apparaissent dans le derme, par contre je sais pas si ça a un lien avec les ondes …

    Cordialement,

    Jérôme

  16. Bonjour,
    je découvre votre blog et vous remercie d’avoir pris le temps de le développer : fondateur de Demain Conseils il y a plus de 5 ans, ingénieur-conseil en détection des champs électromagnétiques, je constate fréquemment l’incompréhension et le doute sur la pertinence incontestable d’une exposition excessive aux ondes et ses conséquences.
    Vous l’exprimez on ne peut plus clairement et Demain Conseils, acteur objectif et indépendant, confirme totalement la réalité des symptômes et pathologies que vous décrivez.
    Encore merci pour votre témoignage.
    F.Meunié

  17. bonjour

    merci pour votre site,avez vous essayé le régime sans gluten qui certes fait envie a personne mais qui diminuerai l’EHS,connaissez vous des gens qui ont fait ce régime et qui sont mieux?

    • Oui je connais mais je considère que ce n’est pas l’origine de mon problème et donc je m’en passe volontiers. Non, je ne connais personne dans mon entourage qui font ce type de régime.

  18. Jay,
    Ton appareil HF-32D ne peut mesurer par défaut (sans une antenne spéciale) que les très faibles CEM en dessous de 0.9V / m.
    Measuring Ranges: 1 – 1999 µW/m²

    C’est suffisant pour un environnement assez propre.
    Pas assez pour mesurer un environnement pollué. Voila pourquoi « il s’est trompe ».
    un routeur WiFI peut émettre 20 000 uW/m2 soit presque 3 V/m

  19. bonsoir Monsieur,
    je ne possède aucune connaissance sur l’électro sensibilisation….par contre quelques connaissance sur la fonction des services publiques d’urgences ( nb ne pas confondre avec la clinique de l’Yvette)..j’ai lu votre blog..a priori suite a votre passage déplorable ( de votre point de vue) dans un service d’urgence publique vous êtes encore en capacité de rédiger ce blog….CQFD les urgences publiques ont donc exclu une urgence vitale….merci de reconnaitre l’engagement des personnels de santé publique. En vous souhaitant meilleur santé..et un peu d’indulgence pour les fonctionnaires de santé.

    • Désolé d’avoir égratigné un peu les services publiques mais j’étais dans une situation de détresse à l’époque et dont la prise en charge a été comme vous le dites déplorables.

      Après est-ce que le service publique fait son taf, je dirais qu’il le fait avec les contraintes économiques que l’on connaît et donc je suis bien conscient que le système de santé repose en partie sur des personnes de bonnes volontés et engagées dans leurs métiers, et ce n’est pas du tout eux que je voulais mettre en cause mais surtout le manque de moyen qui conduit à une moins bonne prise en charge des malades.

      ++ Jay

  20. C’est psychologique madame !
    EHS , c’est plus rapide a écrire …. Travail 30 ans dans un labo bourré d’ondes, et la cerise sur le gâteau , une modernisation de nos systèmes en 2009, transmetteur des étuves en radio. 5 dans mon labo donc 5 faisceaux et travail entre 2 et 5 v/m du matin au soir. Syncopes , arythmie cardiaque, 160 40 kg au bout de 2 ans. 10 kilos perdus, après il faut perdre un os pour faire mieux ….Maladie, 1 mois sur 2 … Donc une tire au flanc , c’est évident …
    J’ai fait un article sur mon blog a ce sujet … http://www.aips-media.com/fibro/cest-psychologique-madame/ Je crois qu’il résume assez bien le parcours médical des electros …
    Bravo pour votre site, je n’ai pas eu le courage de faire si bien …..
    Valérie

    • Un PSY, c’est ça dont vous avez besoin. en passant est-ce que la lumière vous affecte? Parce c’est aussi une onde électromagnétique, et 1 Million de fois plus énergétique. Y-a personne qui se plaint que les lumières soient allumées pourtant. Bizarre.

      • La propagation des ondes électromagnétiques suivant leurs longueurs d’ondes, ça vous parle ? Sinon il y a Wikipédia ^^

      • Vos propos me choquent ! Je suis dans le même cas que Jay et je vous assure que ce n’est pas une partie de plaisir. J’ai perdu mon travail à cause de tout ça, mes enfants ont du wifi au collège et subissent des agressions de gamins qui pètent les plombs. Vous trouvez ça marrant vous ???

      • Monsieur Lauzon . Vous êtes a n’en pas douter un scientifique, chercheur reconnu, professeur émérite … Vous connaissez tout sur le sujet et je vous suis reconnaissant de nous faire profiter de vos connaissances …
        Je vous suggère donc de vous joindre aux nombreux scientifiques et chercheur de par le monde, + de 3000 publications qui confirment l’électrosensibilité et le futur scandale sanitaire dans les années à venir. vous pourriez leur faire part de vos pertinentes observations lors de colloques ou vous brillerez par l’étendu de vos connaissances.

        A moins qu’une fois encore ça soit ceux qui en parlent le plus qui en sache le moins.
        Mais vous pouvez encore vous rattraper et essayer d’en savoir un peu plus avant de parler d’un sujet sur lequel votre incompétence qui elle ne fait aucun doute.
        Et si par hasard vous décidiez de vous documenter, et sait on jamais ayez un doute, n’hésitez pas a venir vous excuser auprès de ceux qui souffres.

        Il ne faut ne pas confondre ouverture d’esprit et fracture du crane …..

  21. HA oui, on demande un don, et on vend des tissus anti-ondes bien-sur. On profite de l’ignorance et de la crédulités des gens.

    • Mister ML (ou JFC ou JFK … ?), la seule ignorance ici, semble être votre totale méconnaissance du sujet EHS au sens large et scientifique international (et ne pas basé sur des bla bla habituels des médias classiques …) sur ce sujet !?

      Si vous vous basez uniquement sur de l’expertise psychiatrique et rien d’autre, alors vous faites probablement totalement fausse route; Prenez peut-être au moins la peine (oui je sais, cela demande beaucoup de temps) de vous renseigner correctement depuis les médias étrangers (sic), si le sujet EHS vous intéresse réellement. (?…)

  22. Bonjour, je suis devenue électrosensible à partir de 2012, le wifi à mon travail auquel on n’a ajouté les téléphones dect. La chute a été rapide, je n’ai pas voulu démissionner car je vis avec mes 2 enfants, on a fini par me licencier et je pensais aller mieux. Mais non ! mon appartement est situé entre 2 antennes, ma voisine du dessous utilise je ne sais quel appareil qui me donne le palpitant, maux de dents, parfois même des douleurs aigues dans le crâne. Mes ados sont au collège où il y a du wifi, j’ai essayé des démarches mais personne ne veut rien changer à ses habitudes. La CPAM m’a envoyée sur les roses, ils ont profité de ma faiblesse, le pôle emploi m’enrobe gentiment « peur de la discrimination » bref c’est pas rose la vie de maman électrosensible. Aux dernières nouvelles on va me mettre un locataire au-dessus : je crains le pire ! Partir à la campagne c’est ne pas retrouver de travail…. Un dilemme ! Help me !

  23. Bonsoir,

    Cela fait un petit moment que je n’étais pas venu sur le site. Un de mes postes date de 2011.
    Je suis toujours avec mon amie électrosensible, on vit sur Paris dans un duplex au RDC.
    Nous avons essayé de le protéger au mieux avec du tissu. La vie n’est pas évidente à Paris avec cette pathologie.

    Quelqu’un a-t-il réussi à se protéger dans son appartement ? Appelle à un professionnel ou autre?

    Merci et bon courage.

    • Bonjour Fab, et bonjour aux autres qui passent par là et merci à l’auteur du blog
      Je ne suis pas à Paris mais à Montélimar moins peuplée mais il y a une antenne-relais pas loin de chez moi et du wifi partout, sans parler des micro-ondes, téléphones dect et autre saloperies… et un circuit électrique dans l’immeuble, évidemment.
      J’habite au rez de chaussée et j’ai mis dans la chambre (là où on dort c’est le plus important mais partout c’est mieux si on a les moyens) une peinture anti hautes fréquences de ce type : http://www.puremaison.fr/peinture-anti-ondes-hf/24-peinture-anti-ondes-hautes-et-basses-frequences-hsf54-yshield-5-litres-4260103662123.html.
      Il ne faut pas oublier de peindre le plafond, à l’intérieur des interrupteurs et prises et jusqu’en bas des plinthes.
      Voilà ce que j’ai testé d’autre et qui a bien amélioré les choses. En fait, j’ai testé plus de trucs mais je t’épargne l’inutile 😉
      Refaire tout le circuit électrique de la maison avec des câbles blindés, avoir une prise de terre excellente (résistance aussi basse que possible).
      Quand c’est possible, discuter avec les voisin-e-s et les convaincre d’abandonner wifi et tel dect (j’y suis arrivée au dessus et à côté de chez moi et ça me change la vie).
      Voilà, tout ça limite les dégâts et rend la vie supportable mais je vais quand même partir à la campagne. J’espère que ces renseignements te seront utiles.
      Pendant que je suis là, j’en profite pour poser une question moi aussi :
      Qui a des expériences, bonnes ou mauvaise, avec le détecteur TES 92 ?
      Merci
      Anne

  24. Bonjour,
    A l’instar du vilain petit canard, j’ai l’impression de trouver une famille alors que personne ne me comprends et me rejette à cause de ma différence. Donc déjà MERCI!!
    Tout d’abord je précise que je suis hypersensible depuis ma naissance (émotions, douleurs, énergies) Il était donc malheureusement normal que je soit sensible aux ondes EM.
    Mes symptômes d’électrosensibilité sont apparus à l’achat de mon premier portable en 2001: je l’ai allumé…et j’ai eu l’impression de recevoir une énorme gifle qui aurait décalé ma tête de plusieurs centimètres sur le côté: grosse migraine au niveau des tempes, mal aux yeux…j’ai la chance d’avoir un membre de ma famille travaillant en énergétique, et il a pu « m’aider » à supporter le portable. Les années sont passées sans aggravation, et j’ai pris un appartement en résidence, où on captait au moins 10 connexions wifi, et là ça a été le début de la fin: migraines quasi permanentes, mal-être, insomnies, impression de « saturation et surchauffe du cerveau ». D’autres symptômes sont apparus, causés ou non par les ondes, je n’en ai pas la preuve, mais les dates coïncident. Je vis depuis en maison, en agglomération près des champs, à distance de toute antenne relai, à bonne distance des voisins (même si on doit capter quand même leur wifi), ce qui permet à mon corps de récupérer de cette agressions d’ondes permanente, car pour le corps il s’agit bien d’une agression qu’il tente en vain de supporter, déployant les moyens à sa disposition, et du coup créant des perturbations diverses.
    Commet beaucoup, je me retrouve donc isolée, refusant d’aller dans des endroits saturés d’ondes, demandant à ce qu’on désactive le wifi chez les amis…dur dur…c’est le début de l’asocialité, mais que faire d’autre?
    Mon problème se situe à mon travail: je suis enseignante en primaire, et il y a du wifi en permanence dans l’école (alors que peu de collègues s’en servent (30minutes le midi, idem de soir), donc je suis bombardée d’ondes inutilement pendant les 9 heures quotidiennes passées sur mon lieu de travail). Et il y a un amplificateur dans le local de photocopieuse! Le pompon!! Je débranche donc la multiprise quand je photocopie, mais on m’a fait bien comprendre que ça gênait et qu’il fallait que j’arrête. Quand j’ai tenté de reparler su problème, il semblerait que les autres ne souhaitent pas être privés de leur liberté de connexion. J’HALLUCINE!!!!! Et là on se retient d’hurler et de péter un plomb en direct, mais la colère est dure à ravaler. Car pour tous ceux qui ne comprennent pas et dénigrent: ON N’A PAS CHOISI D’ETRE COMME CA!!!! c’est un fardeau, et on préfèrerait être comme les autres (enfin, pas tout à fait car pour moi c’est un signal d’alerte du corps qui dit que quelque chose ne va pas et le perturbe, il faut donc savoir l’entendre, le souci c’est qu’on n’a quasiment aucune marge de manoeuvre). Et quand on me parle de liberté entravée, alors là ça me pique au vif: est-ce normal de subir les ondes que les autres ont choisi de diffuser chez eux???? c’est comme le tabagisme: flingue ta santé si tu veux, mais ne flingue pas la mienne!!
    Où est la liberté??où sont les droits individuels à la protection de sa santé? C’est absolument scandaleux de vivre reclus, isolés à cause de la négligence et l’ignorance des autres.
    J’ai cherché des recours, mais la loi Abeille ne suffit pas, et la criirem m’a dit qu’ils ne voyaient pas d’autres moyens à part déplacer l’amplificateur (impossible vu la configuration des locaux) ou le photocopieur (idem). Donc quoi?? Je dois subir et rentrer tous les soir avec des fortes migraines??
    Je ne comprends pas ce monde…
    Et pour tous ceux qui parlent de dépression, oui c’est vrai, il y a dépression, mais A CAUSE de ce bombardement d’ondes en permanence, qui génère du stress supplémentaire, de la fatigue. Oui il y a dépression parce qu’au bout d’un moment, quand personne ne veut entendre la souffrance (où est l’humain, le vrai avec un grand H??), qu’on s’entend dire par son médecin: « de toute façon on ne pourra pas retourner en arrière pour le wifi », laissant sous entendre que c’est à nous de nous adapter (mais comment?!!), et bien on sombre progressivement, on commence à avoir moins d’estime pour soi, à se dire qu’on est seul, et incompris, et que finalement qu’est-ce qu’on fait à survivre dans ce monde??
    être sensible aux ondes, c’est un enfer, un cauchemar permanent. Heureusement que des sites comme celui-ci existent pour nous confirmer qu’on n’est pas fous ni seuls.
    Bon j’arrête là…
    SI quelqu’un a une idée pour mon souci au travail, je suis preneuse…sinon il va falloir que j’écrive à ma hiérarchie, en espérant rencontrer u peu de considération pour l’être humain que je suis.
    Merci et bon courage à tous!

    • Bonjour,
      C’est pas une idée très lumineuse que je te propose mais c’est ce que j’ai fait dans mon immeuble. Pour être honnête, ça n’a pas marché aussi bien que ce que j’espérais mais mes voisins-voisines immédiat-e-s ont éliminé le wifi. Pour moi, ça fait déjà une grosse différence. Pour le reste, ça m’a aussi valu des moqueries, voire carrément de l’hostilité (genre je voudrais les ramener à l’âge de pierre!).
      J’ai simplement essayé d’informer, en me servant de documents trouvés sur Internet, principalement sur le site de Robin des toits. Presque toujours, j’ai raccourci, simplifié, tout en donnant la référence pour le doc complet si une personne voulait en savoir plus. Ce n’est pas que je prenne les gens pour des débiles, c’est plutôt que personne n’a envie d’entendre parler de problèmes éventuels liés à ses habitudes et il faut essayer de faire à la fois assez court pour qu’on ne zappe pas et intrigant (sans être anxiogène). Bref, presque une sorte de contre-propagande au délire du tout-connecté. Mais je me dis, quand même dans une ÉCOLE, si on n’est pas sensible à l’information, c’est grave ! Il y a en outre une info dont tout les établissement accueillant des jeunes devraient tenir compte, au moins par précaution : avant 15 ans, le cerveau est en formation, les os du crânes ne sont pas très épais, le système nerveux est particulièrement sensible aux hautes fréquences…
      Bon courage !

      • Bonsoir,
        Déjà, je me suis relue…et j’ai vu quelques fautes…désolée, j’étais sous le coup de l’émotion et de la colère, et mes doigts tapaient plus vite que ne réfléchissait mon cerveau…
        J’ai pensé informer mes collègues, et je crois que je vais le faire au moins pour faire quelque chose. On m’a aussi prêté des protections anti-ondes à tester (procédé de déphasage).A voir…
        Je crois également que les gens n’ont pas envie de remettre en cause leurs habitudes, ou faire face au fait que ce qu’ils pensent inoffensif ne l’est pas. Mais je trouve qu’aujourd’hui justement il faut avoir un esprit critique vis à vis de tout, les scandales et révélations sont quand même courants (malbouffe, arnaques en tout genre…) alors pourquoi ne pas faire de même avec les ondes, rien qu’au nom du principe de précaution: personne ne sait quel sera l’effet à long terme…
        Que ce soit téléphonie mobile, téléphonie sans fil, wifi, on a crée un confort: pouvoir téléphoner n’importe où, se connecter n’importe où sans contraintes, mais avant, on vivait quand même sans ce mode « sans fil ». J’ai un téléphone filaire, je me connecte en filaire…et je ne vois pas le problème (là je vais me faire taxer par les pro-ondes de Mme Pierrafeu ou Mme anti technologie..je répondrais que la technologie doit être au service de l’humain, et non pas le détruire). Après c’est une histoire de responsabilité: quand j’apprends que quelque chose que je fais, mange, utilise est nocif ou pourrait l’être, je m’abstiens et je me documente pour avoir les différentes versions. Mais je constate que la plupart des gens ne réagissent pas comme ça. Quand j’entends dans un reportage une personne dire qu’elle ne changerait pas ses habitudes quant au portable même si c’était dangereux ou mortel…j’avoue que je ne comprends pas.
        Pour ce qui est du wifi dans les écoles, je trouve ça proprement scandaleux: la loi Abeille dit que le wifi est interdit dans les structures pour les moins de trois ans, comme si à partir de trois ans ils pouvaient être arrosés sans problème…j’enseigne depuis une dizaine d’années, et je trouve que les enfants d’aujourd’hui sont très agités, avec des problèmes de concentration, de mémorisation…je ne dis pas que c’est lié aux ondes, je n’en ai pas la preuve, mais j’y songe fortement.
        Bon je vais me pencher sur le document de Robin des Toits.
        Merci encore!

  25. Hello Jay,

    Bonne nouvelle dans mon coin : IKEA a eut la bonne idée de supprimer les installations sans fils délirantes qu’ils avaient mise en place il y a quelques mois (en tout cas c’était mal réglé, +++ Trop puissant), et quel plaisir d’y retourner et y passer enfin du temps « Normalement » et sans aucun symptôme ni acouphènes (j’ai fait quasiment tout le magasin) !

    Et même qu’au rdc, il y a toute une zone avec zéro couverture réseau ! le rêve debout en pleine journée !

    J’y étais retourné avec une proche qui m’avait suggéré de refaire un essaie pour voir « tu te casse vite si ça va pas … », et c’est un essaie heureux, j’y est passé 3h tranquillement et même que mes acouphènes ont eut le temps de baisser après mon exposition à la station de tram (des antennes relais dans un coin de la station …), où j’étais juste avant d’y aller, et j’ai enfin préparé ma liste de courses chez eux, en paix

    Merci à IKEA de tenir compte de ces facteurs qui peuvent être au finale plus contre-productif qu’autre chose (exposition inutile des gens au sans fil sur-cadencé, je suppose que des employés se sont plaints ?! …)

    Bonne journée (heureuse) 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s