Une affaire rondement menée

Alors pour cette article il va falloir se mettre à la place d’un élétrosensible sinon vous allez me prendre pour un taré fini. Alors pour se mettre à la place d’un éléctro c’est très simple, si vous n’arrivez pas a trouver un endroit qui vous permette de vivre normalement vous êtes fini. Donc vous êtes en mode survie et si vous devriez vendre père et mère et donner toutes vos économies vous le ferez si ça peut vous permette de trouver ce lieu de vie.
En neuroscience la partie qui gère ça c’est le cerveau reptilien, c’est celui qui gère tous les basiques, la peur, l’instinct survie. C’est cette même partie qui est utilisé par les neuro-marketeux pour vous faire acheter tout et n’importe quoi grâce au pub à la télé par exemple, voir le reportage de cash investigation. Celui-ci ce confronte a la partie du cerveau qui gère le rationnel, celui qui est réfléchie, qui ce projette dans l’avenir. La partie qui est rationnelle et celle qui gère les instincts peuvent se confronter et vous amener à faire des erreurs et celle que je viens de faire m’a coûté très cher.

Une fois cette information en-tête je vais pouvoir vous raconter la suite de l’article ou j’avais fait une promesse d’achat pour le troglodyte à Beaulieu-les-loches. Le jour même de la visite j’avais oublié mon chéquier et on avait finalement conclu de ce revoir avec le vendeur le lendemain à 14h30 dans sa ville, la Varenne Saint hilaire.
Donc le lendemain de la visite,le 20 juillet, je tente de me rendre à son domicile, étant donné qu’il y a des travaux aux alentours de Boissy 2 et que mon GPS n’était pas à jour je vais tourner au moins pendant 45 minutes, c’était super énervant mais finalement j’y suis arrivé en trouvant une route alternative avec le gps mais j’avais une heure en retard. Je me gare dans une rue adjacente de l’immeuble du vendeur, il habite un petit T2/3 dans les étages supérieurs. Pendant la visite il me disait qu’il avait des troubles de la vue et comme par hasard il y a des antennes relais qui font face à son immeuble, vous allez me dire que je fais surement une fixette et vous auriez raison mais bon ça fait beaucoup de coïncidence car si vous regarder sur Wikipédia, dans les signes des effets nocifs il y a l’irritation des yeux.

Revenons à la vente, il m’attendait en bas de son immeuble au coin d’un bar/restaurant et on rentra dans immeuble, pris l’ascenseur et on rentra dans son appartement. Dans l’entrée trônait son banc de musculation, on passe dans son salon et s’installa sur un canapé en cuir ou nous allions faire les papiers pour la vente de l’appartement sur sa table basse. Je m’étais pris la veille à éditer des contrats de ventes que j’avais trouvé sur le net mais il manquait quelques informations, de toute façon le compromis de vente devais ce faire devant le notaire et même si l’intention d’achat n’était pas parfait ça n’avait que peu d’importance. Pendant qu’on remplissait les papiers il me disait qu’il arrêtait pas de voyager qu’il allait en Chine, qu’il faisait de l’import/export et qu’il faisait de l’importation de contrefaçon au Maroc. Il me montra son passeport avec tout ses va et viens en Chine, Maroc, Thaïlande etc … et comme tout bon commercial il avait sa petite carte de visite et quand on regardais celle-ci on voyait bien que c’était de l’amateurisme …

Entre ça et son discours de commercial qui raye le parquet j’aurais dû commencer à me douter qu’il y aurait des embrouilles mais comme je disais au début, le plus important c’était que j’allais pouvoir enfin vivre … Après avoir complété les papiers je fais le chèque de réservation et il me dit que ça sera envoyé dans la semaine à l’étude ou il avait procédé pour l’achat du troglodyte. La dessus je le quitte, il me propose un verre, je décline l’invitation car d’un, il y avait un peu trop d’antenne dans le coin, de deux c’était un vendredi et ça allait être le chantier avec les gens qui revenaient de vacance.

Le week-end se passa et puis le mercredi 25/07 je reçoit un coup de fil du vendeur et la il commence a tenir des propos vague, du style qu’il avait fait pas mal de travaux qui si il le vendait au prix qu’il avait défini il rentrerait pas dans ses frais, que la viabilisation coûtait une certaine somme (alors qu’il avait fait tout au black …), que si il le voulais il aurait pu le vendre 35000€, bon en gros le coco il voulait faire du black et comme c’était une résidence secondaire il allait être taxé un maximum. Par la suite il indiqua que de toute façon qu’il ne l’aurait pas vendu si on était passé par une vente intégralement déclarée ce qui me laissait pas trop le choix et étant donné que j’étais persuadé que ça allait être une échappatoire a ma situation qui se dégradait au niveau de la santé, j’ai accepté. La dessus il me dit qu’il faut qu’il rappel le notaire et un pote qui s’y connait dans la fiscalité et qu’il me recontacterais plus tard.

Le 27 juillet, rappel du vendeur, il me dit qu’il a vue avec la notaire, qu’il a changé le prix à 15000€, la notaire qui n’a pas fait des études supérieurs pour rien à bien vite compris le petit manège et elle lui a rappelé ce que j’avais repérer sur internet, que le bien pouvait être préempté par l’état. Et c’est pas son excuse bidon comme quoi il reprenait la cuisine équipé qui allait la faire changer d’avis, pour 7000€ de cuisine équipé, s’en était une de luxe … Le hic viens après et c’est la que j’ai merdé, c’est qu’il souhaite qu’on procède de la façon suivante : la moitié du liquide après la signature du compromis et l’autre moitié après la signature de l’acte de vente. Sur le coup j’ai tiqué un peu mais comme il m’avait bien fait comprendre que soit ça marchait comme ça, soit il n’y avait pas de vente, donc j’étais un peu coincé et mon instinct me poussa a accepter sa proposition. Le rendez-vous avec la notaire était prévu le 30 juillet à Loches à 11H, tout était bien engagé, ça allait vite, peut être un peu trop vite mais à part la transaction en parallèle, tout roulait sur des roulettes.

Le 30 Juillet au matin de je me rend à Loches, normalement on avait tablé un rendez-vous vers 10H30 pour prendre un café et puis aller directement a l’étude de Maître Frappât mais ça ne ce passa pas comme ça. En arrivant sur Loche, j’étais en retard d’1/4 d’heure, et quand j’allume mon téléphone j’ai un message sur mon répondeur du vendeur qui m’indique qu’il y a un contre temps.

J’essaye de joindre le vendeur, comme il avait pas fait le DPE, il avait du venir de bonheur pour le faire en urgence, et comme le diagnostiqueur ne pouvait pas envoyer les papier avant 11H, le rendez-vous devant le notaire avait été repoussé à 14H. Etant déjà garé et n’ayant rien pris au petit dej, je me suis installé au café « Le Palais » et puis j’ai pris un petit café, n’ayant pas fait d’arrêt « technique », je demande au patron ou sont les commodités, il me répond avec amusement qu’elles sont dehors -_-‘, sur le coup je me suis dit que j’allais pas faire ça a l’extérieur … en fait il y avait une petite annexe en dehors du Pub que j’avais pas vu :). De retour dans le pub, je prend le temps de boire mon café pour me réchauffer, il faisait presque froid et c’était très humide, il avait plu tout le long du trajet pour venir jusqu’à Loches, on n’y voyait pas à 2/3 mètres par moment sur l’autoroute, entre le chéquier oublié et ça j’aurais dû y voir un signe de mauvais augure mais comme je suis rationnel et que mon envie d’enfin vivre normalement était plus pressente j’ai persisté.

Après cette petite pause, je me rendis au troglodyte, il était a une petite dizaine de minutes de Loches, la j’arrive dans l’espèce de cours ou je retrouve le vito rouge du vendeur. J’arrive dans la « caverne » et je le retrouve en train de regarder « Case départ » en DIVX sur son ordinateur portable. On commence a discuter de tout et de rien, j’en profite pour refaire un peu le tour et quand je suis allé au fond de l’alcôve, quand je respirais il y avait de la vapeur, comme quand il fait super froid, mais en faite c’était dû a l’humidité qui était concentré et dont la VMC n’arrivait pas évacuer …
La dessus je suis revenu et on est resté au bas mot 1 heure a attendre dans la partie cuisine/entrée et sans que je me rende compte sur le coup ça me grillait un peu le visage mais comme lorsque je fais de la route ça me le fait aussi ça ne m’a pas paru anormal, en général il me faut 2/3 heures pour récupéré et ne plus avoir ces picotements et les brûlures sur mon visage. Et puis sur les coups de 13H00 on part pour ce prendre un petit café sur la même place ou j’avais été quelques heures plutôt.

On arrive dans le même pub/restaurant que le matin, on se met en terrasse car il souhaite fumer, il commande une noisette et moi un café et la on discuta encore. Il me parla de ses expéditions au Maroc et en Espagne, d’après ce que j’avais compris il était une sorte de chauffeur avec d’autre gars. Il me montra des vidéos sur son téléphone ou on le voyait en Chine, d’autres vidéos concernaient ses trajets lors des transports qu’il faisait ou le voyait conduire un utilitaire ou encore lorsqu’il avait fait la tranché avec un mec de la voirie de Saint Maure (payé au black of course …). A la dernière visite il m’indiqua qu’il avait été flashé lors du retour de la semaine dernière sur la nationale 20 mais que c’était pas grave puisqu’il avait un « ptit vieux » qui l’alimentait en point. Le pire c’est que ce jour la juste avant que je parte pour l’autre troglodyte il m’avait sorti une boulette de shit, qu’il s’était fait un join et quand je suis revenu de la visite il était complètement fracassé, ce qui m’a marqué c’est son écriture lorsque qu’il a rédigé la première intention d’achat, plus ça allait plus son écriture ce déformait. Donc le mec roulait sous l’emprise du cannabis, se faisait flasher et puis utilisait des points de complaisance, j’étais tombé sur un winner …

On discuta encore un peu et puis nous sommes parti pour l’étude du notaire, on est arrivé trop tôt et on devait attendre jusqu’à 14H, en fin de compte vers 14h15, la notaire nous a reçu dans une étude un peu viellote, ce qui contrasta un peu avec son age car elle était toute jeune, d’après ce que j’avais compris c’est qu’elle avait repris le flambeau de cette étude. On s’installa dans son bureau et on commença a s’entretenir au sujet de la vente, comme d’hab il faut décliner son identité, description du bien, rappel de préemption concernant au cas ou on aurait pas compris et elle indiqua que le calcul de la plus value ce ferait sur le prix de vente déclaré sur l’acte notarié, ce qui ne m’avait pas traversé l’esprit sur le coup. Un petit exposé topographique du bien, connaissant un peu ce genre de d’habitation elle me conseilla de ne rien laisser enfermer car avec l’humidité tout pourrirait assez vite … Ensuite j’ai émis de réserves quand a la fin des travaux, parce si vous regardez les photo du troglodyte, rien n’est quasiment terminé. L’eau n’était pas branchée, les toilettes non plus, la cuisine pas mieux et la douche non plus. Elle nota tous ça et ensuite on commença par paraphé le contrat de vente page par page. Elle m’indiqua que si je veux faire annuler ce contrat il faut que je le fasse dans les 7 Jours (points très important). On parle vite fais de l’environnement et je me renseigne quand à l’hypothétique installation d’antenne relais au niveau du troglodyte, a ce niveau la elle me rassure et me dit qu’a priori on ne peut modifier l’apparence du lieu sans que l’administration soit demandeur. C’est toujours ça de pris et puis sur la fin Le vendeur la presse car il souhaiterait rentrer au plutôt. On fini de faire la paperasse, je lui fit deux chèques, un pour la réservation et l’autre pour des frais. A la suite de quoi on salua la notaire et on se mit sur le chemin du retour vers le troglodyte. Chose à noté, c’était que mes sensations de brûlure s’était estompé dans l’étude notariale.

Arrivé au troglo, on rentre à l’intérieur et comme il l’avait demandé je lui donna une avance en espèce, il m’indiqua qu’il blanchissait l’argent via le Maroc ou d’ailleurs il y avait une maison. Sur le coup j’étais tellement content d’avoir finaliser la vente que j’en avais même oublié les sensations des picotements qui revenaient. Grave erreur on resta un peu encore et on parla d’électricité il me dit que si je veux je peut mettre le compteur électrique à l’intérieur et la un truc dont je ne m’était pas rendu compte, en regardant le compteur extérieur, la ligne électrique longeait la façade du troglodyte, ce qui voulait dire que le devant et l’intérieur prêt de la cuisine serait un no mans land en ce qui me concerne, mais j’en ai pris conscience que plus tard.

Rentré chez moi, une fois l’euphorie passée, lors des trois jours suivants j’avais mes sensations au niveau de mon visage qui étaient amplifiées, l’ordinateur que j’utilise habituellement m’était plus désagréable, et je ne comprenais pas trop pourquoi, rien n’avait changé dans la maison de mes parents et la je repensa a l’installation électrique du troglodyte qui était apparente et la ligne électrique qui était en façade … D’un coup un doute me traversa l’esprit, et si ce n’était pas le bonne endroit … Et la semaine qui s’en suivit fut la plus longue de mon existence. Je devais faire un choix soit persister dans l’achat du troglodyte, en espérant pouvoir l’aménagé de façon a ce qu’il soit habitable pour un électrosensible, ou le vendre dans le cas contraire avec certainement des pertes car la plus value serait calculée par rapport au prix fixé chez le notaire, ou renoncer a l’achat ce qui impliquait certainement la perte de l’avance que j’avais faite au vendeur connaissant un peu le style du bonhomme.

Après cette semaine de réflexion je décida d’abandonner la vente au risque de perdre l’avance que j’avais donné au vendeur, je contacta le notaire qui m’indiqua la marche à suivre. Je me rendis finalement a la poste le 03/08/2012 et j’envoyai un recommandé à l’office notariale. Ce jour la j’étais un peu fébrile, je suis arrivé a faire le courrier qu’après plusieurs tentatives, je pesais sur la machine automatique le formulaire à remplir au lieu de ma lettre, j’oubliai de reprendre la monnaie a la fin de la transaction, bref la guichetière a dû me prendre pour un gros boulay … En même temps un courrier qui vous coûte 3500€ ça fait jamais plaisir mais la peur de perdre plus m’a fait abandonner l’idée de continuer.

@+ Jay

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s