ANSES – Radiofréquences et santé : Dialogue en péril

Communiqué de presse de plusieurs associations dont PRIARTEM concernant le comité de dialogue des radiofréquences et santé du 1ere avril 2014 par L’ANSES qui n’a pas été à leur goût notamment avec un changement de présidence de ce comité suite à la démission de Monsieur Mercadal et son remplacement par le directeur général de l’ANSES, Marc Mortureux, qui va les a mener à un boycotte. Concernant l’ANSES j’avais moi-même fait le constat que l’orientation de leur dernier rapport n’était pas des plus judicieux puisqu’il y avait des faisceaux d’indices qui démontraient que les radiofréquences provoquaient belle et bien des effets biologiques et dans le cas d’utilisateur intensif de téléphone portable, une augmentation des risques de gliome était relevée. Malgré ce constat, aucun changement dans les politiques sur les radiofréquences, en tout cas pour l’instant puisque ce rapport devait servir à mettre en place une loi pour une meilleure régulation des ondes électromagnétiques qui est toujours en attente d’examen par le Sénat.

La politique de la chaise vide n’est pas, à mon avis, le meilleur moyen pour essayer de faire changer les choses dans le domaine des ondes. Même si les conditions ne sont pas forcément favorables, il est essentiel de privilégier le dialogue au minimum pour exprimer un point de vue même s’il n’est pas pris en compte. Tant qu’il n’y aura pas de preuve évidente, il faudra de toute façon s’habituer à avaler des couleuvres et les conflits d’intérêts ne cesseront pas grâce à ce type d’action … Ça me fait penser un peu aux écologistes dont Duflot aurait pu avoir un poste clé au gouvernement actuel dans l’écologie et a préféré sortir du gouvernement suite à la nomination de Valls alors que son rôle aurait été non négligeable dans le passage de la loi n°1635, ajouté à cela que suite à la raclée de la gauche au municipale, le Sénat va certainement être perdu par la majorité en septembre 2014, donc si la loi n’est pas examinée avant, elle risque d’être vidée de sa substance encore plus qu’elle ne l’est actuellement.

@+ Jay

logo_assoce_communique_presse_ANSES_radiofrequences_santé_2014

Déclaration commune des associations faite à l’ouverture du comité de dialogue Radiofréquences et santé de l’ANSES le 1er avril 2014

Le 14 octobre dernier, lors du rendu du rapport d’expertise de 2013 devant le comité de dialogue, le mouvement associatif dans sa quasi unanimité a réagi fort négativement aux conclusions qui nous étaient rapportées parce que celles-ci, minimisant les risques par divers procédés, ne rendaient pas compte de l’état des connaissances.

Ces réactions nécessitaient un débat après analyse du rapport. Il nous était promis. Il est convoqué … 5 mois et demi après. Ce n’est pas notre conception du dialogue.

Nous avons rappelé, lors de la réunion de restitution, notre demande d’informations concernant une bibliographie assortie des données sur le financement des études publiées ainsi que de leur évaluation par le groupe d’experts. Nous ne les avons pas obtenues. Ce n’est pas notre conception du dialogue.

Durant les 5 mois et demi écoulés, sans réunion du comité de dialogue des événements importants se sont déroulés :

  • mise en œuvre de l’expertise concernant les enfants
  • mise en œuvre de l’expertise sur l’ElectroHyperSensibilité
  • sélection des recherches dans le cadre de l’Appel à Projets de Recherche 2013
  • lancement de l’APR 2014
  • saisine sur les dispositifs médicaux et les radiofréquences.

Tout cela sans la moindre discussion. Ce n’est pas notre conception du dialogue.

Pourtant le dialogue, nous y sommes attachés et nous l’avons montré par notre participation active au comité de dialogue où nous avons toujours pu compter sur l’esprit ouvert et l’autorité personnelle du Président du comité de dialogue, M. Georges Mercadal.

Mais si, d’une part, le dialogue n’est accepté par l’Agence que lorsque l’on est d’accord et si, d’autre part, il permet de cautionner une expertise orientée qui va à l’encontre d’une démarche de précaution, nous le dénoncerons.

Donc oui, nous voulons bien continuer le dialogue.

Mais oui également, nous exigeons des changements sur :

  • la méthodologie utilisée pour qu’elle reflète l’état de la connaissance et de la controverse
  • la prise en compte des conflits d’intérêt
  • la définition de ce que doit être une expertise réellement pluraliste, le concept d’expertise collective pouvant masquer l’expression d’une pensée unique.

Aujourd’hui, en séance, nous apprenons que Monsieur Mercadal a démissionné et que la réunion, sur un sujet conflictuel, va être présidée par le responsable de l’une des parties prenantes, le directeur général de l’ANSES. Pour les associations, les conditions ne sont pas aujourd’hui réunies pour un débat objectif et serein. Elles décident donc de suspendre leur participation jusqu’à la nomination d’un nouveau Président.

Publicités

Une réflexion sur “ANSES – Radiofréquences et santé : Dialogue en péril

  1. Pingback: ANSES - Radiofréquences et santé ...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s