Reconnaissance de l’électrosensibilité : c’est pas automatique

C’est donc l’épilogue d’une procédure que j’ai entamé déjà il y a plusieurs années pour faire reconnaître mon électrosensibilité auprès des institutions françaises. Tout avait commencé par ma demande auprès de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) d’Évry en 2015 pour faire valoir mon droit à l’allocation aux adultes handicapés et cela s’est terminée…

Retour au TCI de Paris : Une audience à l’arrache

La procédure visant à reconnaître ma pathologie par l’institution juridictionnelle du handicap suit son cours depuis déjà plus de 2 ans. La dernière expérience en date avait été un rendez-vous pour une expertise neurologique qui s’était avéré un vrai fiasco puisque le docteur à son origine avait déterminé mon taux d’incapacité à 0%. Je m’attendais…

Une expertise béton

Toujours dans la continuité de ma démarche pour faire reconnaître mon handicap, j’avais passé une expertise le 10 mai dernier auprès d’un neurologue qui avait été au préalablement choisi par le tribunal du contentieux de l’incapacité de Paris lors de ma première audience en novembre 2016. A l’époque, j’avais été un peu surpris par le…

Une expertise vite expédiée

Ma tentative pour faire reconnaître ma pathologie suit son petit bout de chemin, dernière expérience en date, une expertise auprès d’un neurologue afin que le tribunal de l’incapacité de Paris puisse rendre enfin son jugement. Lors de la première audience en juin dernier, la médecin experte et la juge avaient demandé cette évaluation afin de…

Un électrosensible au TCI de Paris

À l’heure où j’écris ces lignes, faire reconnaître son intolérance aux ondes comme handicap semble être mission impossible. Alors certes, il y a bien des exceptions à la règle comme avec la reconnaissance par le tribunal du contentieux de l’incapacité de Toulouse d’une électrosensible cet été dernier, mais c’est au final, au bon vouloir d’experts…