rendez-vous chez le psy

Hello à tous, dans cette article je vais essayer de vous faire un compte rendu de ma visite chez un psychiatre. Alors pourquoi allez chez un psy alors que ma pathologie comme le savent les électrosensibles n’a rien avoir avec un problème psychologique (les autres diront qu’il faut m’interner dans un asile :/).
Tout simplement, comme je vous avez expliquez dans l’article Le téléphone sonne” émission sur l’électrosensibilité du 21/02/2012 que pour le moment la problématique des ondes et de ses conséquences sanitaires est prise de travers par le corps médical et que si vous aviez pas un entourage compréhensif ou des ressources financières conséquentes vous étiez dans la panade.

Dans mon cas c’est mon entourage qui fait preuve d’une incompréhension assez pressante, dans le sens ou ma mère me surine pour que j’aille bosser dans n’importe quoi, mais faut que je bouge. Je ne serais pas contre cette idée mais malheureusement comment concevoir de bosser si déjà dans l’habitation ou je vis certains symptômes ne s’améliorent pas, voir empire pour les acouphènes. Et le jour du clash arriva, Ma mère s’est mis dans la tête de m’inscrire dans une boite d’intérim et que si je ne faisait pas ça je trouverais mes affaires dehors … Le lendemain matin à mon grand désespoir cette idée ne s’est pas envolée pendant la nuit et donc je me suis un peu braqué en lui disant que si elle me forçait à bosser ça finirait certainement mal, c’est qui est le cas, et qu’elle me retrouvera certainement suicidé ou à vivre dans la rue comme un exclu de la société (ce qui est déjà un peu le cas …). La dessus ma mère un peu déstabilisé prit un rendez-vous chez un psychiatre afin d’expliquer mon mal être (quel mal être ?? j’ai une sensibilité aux ondes, j’ai pas de problèmes psy mais bon faut faire avec …)

Voila comment commença un peu plus de deux mois de longue séances de psychothérapie, à base d’une fois par semaine, ce qui pour moi et mon portefeuille me semblait un peu trop récurent, même si mes parents ont pris en charge quelques séances néanmoins les 65€ que je dépensais j’aurais pu les investir dans autre chose. Enfin bref la psy que j’ai rencontré semblait pas trop mal, mais comme toute personne étrangère au sujet de la problématique des ondes , ça lui passait un peu au-dessus car pendant toute les séances j’ai eu un ipad, un iphone et un DECT à moins d’un mètre de moi. C’est pas peine d’avoir essayé de lui expliqué ce que j’éprouvais quand j’étais soumis aux ondes mais comme ça fait parti de son travail, réceptionné les appels de ses patients j’avais pas trop le choix.

Concernant la psychothérapie en elle même, ben franchement si vous avez pas de problème psy ben ça sert à rien, peut être à faire le point au niveau de votre situation mais pas plus. Perso ça c’est résumé à ça :

– Au niveau médical, les médecins sont à la masse
– Au niveau relationnel, la vie en communauté avec mes parents est contre-productive puisque il ne sont pas sur la même longueur d’onde que moi
– niveau travail, j’ai eu le droit à une reconversion dans la culture du melon ou la vente de sa-moussa à la Réunion, élever des chèvre dans le Larzac, télétravail, partir sur une ile etc …

Donc franchement j’étais pas convaincu et puis j’ai eu le droit à des grand moments solitudes quand elle commença à prendre des exemples sur des gens qui vivait des situations pire que moi, juste pour faire remarquer que moi j’avais la belle vie alors que les autres ils avaient vraiment une vie de merde. Je suis passé du cancéreux, de la famille qui rencontre plein de problèmes (fils amputé d’un membre, mère qui s’est mangé un retour de flamme et brûlée sur une grosse partie du corps, oui elle aimait bien prendre des exemple parmi ses patients…), l’exemple de sa fille qui à un handicap auditif et qui fait pourtant des études supérieurs et le top du top la copulation assisté des cul de jattes, la franchement ce fut l’apothéose.

Voila pour le fond, pour la forme, ben je dirais qu’il y a des choses qui me gênait un peu, à chaque fois qu’elle voulais me faire un reproche, « je ne suis pas la pour te jugé mais … » et la j’avais le droit un petit spitch sur ce que je faisais de travers, elle pensait que j’étais trop pessimiste et que je fermais les portes avant des les avoirs ouvertes. En tant qu’électrosensible vous êtes obligé de prendre énormément de paramètres en compte pour vos projets ce qui explique que la plus part finissent au rebut ce qui pour le coup montre encore son incompréhension vis à vis de cette pathologie.
Elle faisait aussi pas mal de jeu de mot, du style le jugement « le juge qui ment », convaincu « le con vaincu », l’envi « en vie » enfin plein d’explication de mot qui me paraissait un peu hasardeuse mais bon c’était son kiff …
Il y avait aussi sa façon de se comporter me dérangeait aussi, elle me reprochait d’être trop fermé (bras croisé) alors qu’elle faisait la même chose et des fois elle baillait quand je parlais ce qui n’était pas très encourageant quand à son implication sur mon cas. D’ailleurs une remarque m’a fait tiqué lors d’un séance ou j’étais pas forcément en grande forme, un peu désabusé même, elle fit la remarque suivante à la fin de la séance : « est que l’on est à jour au niveau des paiements ? », du style si je fais une connerie ou que je viens plus fraudait qu’elle rentre quand même dans ses frais …

Loin d’être bête m’a psy voyait bien qu’on avançait pas des masses sur le problème des ondes, a vite trouvé une parade en trouvant un problème psy sous jacent ou la elle pourrait faire son beurre, on va dire que j’ai pas eu une adolescence épanouissante et du point vue psychologique et relationnel ça a laissé des traces et la elle à pu ce faire plaisir. Et c’est comme ça qu’au lieu de 2/3 séances, j’en ai eu pour un peu plus de deux mois avec ma mère qui me demandait à chaque fin de séance si ça avançait …
Il y a deux semaines voyant bien que ça menait à rien j’ai profité que mes parents soient en vacance pour mettre un terme a ces séances qui n’avaient aucun sens de mon point de vue …
Finalement qu’est ce qu’il en ait ressortie de ces séances ? je peux pas compter sur l’état, ni les toubibs,ni mes parents, bon en gros je dois me demerder …
Je crois que j’avais pas trop besoin d’un psy pour m’en être rendu compte mais bon la pression social a été la plus forte.

@+ Jay

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s