Voilà ce que cela donne quand tout le monde s’en-fout

pendu_illustation

Auteur : Vivien Mason
Source : cotswoldjournal.co.uk
Traduction de l’article : Parents of schoolgirl Jenny Fry are campaigning to have WiFi restricted in schools following her death

Les parents d’une jeune adolescente de 15 ans, qui s’est pendue dans les bois près de chez elle en juin de cette année, ont déclaré que l’école dans laquelle elle étudiait aurait dû être plus attentif quant à ses appels au secours.

Jenny Fry, une étudiante de l’école de la ville de Chipping Norton, a été trouvée par sa mère, Debra Fry, pendue à un arbre dans les bois de Brooke à 16H20 le 11 juin dernier.

Lors de l’enquête menée le 19 novembre, il y a eu des témoignages qui ont décrit Jenny comme intelligente, sans préjugé et organisée. En cette matinée du 11 novembre, personne ne l’a vu partir pour l’école de son domicile, ni dans le bus qui aurait dû l’y amener.

Un rapport de police va indiquer que durant cette matinée, elle va envoyer des SMS à l’un de ses amis sur son intention de passer à l’acte. Malheureusement son ami n’avait pas son téléphone sur lui ce jour-là.

Maintenant Madame Fry et son mari, Charles Newman, ont déclaré qu’ils vont continuer leur campagne pour sensibiliser au danger du WIFI dans les écoles.

Durant l’enquête, M. Fry indiqua que Jenny a commencé à montrer des symptômes liés à l’électrosensibilité autour du mois de novembre 2012. Cela s’est concrétisé par de la fatigue, des nausées, des maux de tête et des problèmes urinaires. C’était au moment où les parents de la jeune fille ont brièvement installé le WIFI au sein de leur habitation, son école a elle aussi vu cette technologie installée en son sein.

« Jenny est devenue malade comme je l’ai été. J’ai fait des recherches sur cette technologie sans fil et j’ai trouvé des informations qui indiquaient la dangerosité du WIFI et nous l’avons supprimé de la maison. Au niveau de la maison, nous allions bien mais Jenny continuait d’être malade à l’école dans certains endroits. Elle a eu beaucoup d’heures de retenue, non pas parce qu’elle était dissipée en classe ou qu’elle avait un mauvais comportement, mais souvent parce qu’elle sortait de classe durant les cours pour trouver un lieu ou elle pouvait travailler. Elle prenait sa scolarité très au sérieux ».

« J’ai pris avec moi beaucoup d’informations pour convaincre son professeur principal, Simon Duffy, mais il rétorqua qu’il y avait autant d’informations qui démontraient le contraire, que l’exposition au WIFI était sans risque. J’ai eu des échanges houleux avec ses professeurs leur disant que Jenny était sensible au WIFI et que ça n’avait pas de sens de l’envoyer en retenue alors que cela la rendait malade de rester en classe. Ils auraient pu au moins l’autoriser à les faire dans des endroits ou elle pouvait se concentrer, mais ils ne voulaient rien savoir, » indiqua sa mère.

« J’ai l’intention de mener une campagne pour mettre en lumière le danger du WIFI. Je ne suis pas contre un peu de technologie mais je pense que les écoles devraient être au courant que certains enfants peuvent y être sensibles et qu’il serait pertinent de réduire son utilisation ».

« Je pense que la technologie est utile. J’étais soulagé d’avoir un téléphone portable quand j’ai retrouvé ma fille pendue pour appeler de l’aide ». M. Fry indiqua que beaucoup de pays prenaient en compte ce danger maintenant. La France et l’Allemagne ont interdit son utilisation dans les maternelles et réduit son utilisation ailleurs. Une campagne pour réduire l’exposition aux radiofréquences dans les écoles a été menée par différents professionnels comme le Professeur Jacqueline McGlade, le directeur exécutif de l’agence européenne de l’environnement et le Docteur Erica Mallery-Blythe, conseillère médicale pour l’association Electrosensitivity UK.

« Je suis persuadé que Jenny n’a pas voulu se suicider. Je pense qu’elle était frustrée des réactions du personnel éducatif. Elle ne voyait pas de docteur mais voyait un conseiller scolaire qui l’aidait. Elle n’a jamais suggéré qu’elle pensait au suicide et je pense que c’était juste un appel au secours. »

Le coroner d’Oxfordshire, Darren Salter, déclara qu’il était impossible d’établir qu’il s’agissait d’un appel au secours à cause des messages envoyés à son ami juste avant le drame.

De plus, il n’y avait pas de preuve qui suggérait que Jenny souhaitait attenter à sa vie, le coroner a statué : « qu’il est impossible de démontrer suivant les preuves établies qu’il y avait une certitude que Jenny souhaitait se suicider ».

Il a exclu le facteur relatif à l’électrosensibilité car comme il l’a été indiqué, il n’y a aucune note médicale qui prouve que Jenny souffre de cette pathologie.

L’électrosensibilité continue de ne pas être reconnue comme diagnostic médical en Angleterre.

Sa mère indiqua que le problème qu’elle rencontrait est que les médecins ne reconnaissent pas l’électrosensibilité. Pour ceux qui sont intéressés, il existe des sites sur cette maladie. Cela inclus le site ssita.org.uk (Safe Schools Information Technology Alliance) où il y a la section vidéo du docteur Mallery-Blythe. Il y aussi le site wiredchild.org et wifiinschools.org.uk

Simon Duffy, le professeur principal de l’école Chipping Norton déclara que : « La sécurité de nos étudiants quand ils sont à l’école est primordiale, tout comme l’était celle de Jenny ou tout autre élève. Nous avons des exigences d’un certain niveau à l’école Chipping Norton et nos étudiants risquent des sanctions lorsqu’ils ne font pas leurs devoirs ou qu’ils ne portent pas correctement l’uniforme. Et comme tous les étudiants, Jenny a occasionnellement échoué à atteindre nos attentes, mais elle avait le soutien de ses professeurs.

Comme de nombreux espaces publiques, l’école Chipping-Norton implémente le WIFI afin de nous permettre de fonctionner efficacement. Les directeurs sont satisfaits que les équipements installés sont conformes aux normes en vigueurs et s’assureront que ça reste le cas. L’autorité sanitaire anglaise a statué « qu’il n’y avait aucune preuve significative d’un risque sanitaire dû à une exposition aux radiofréquences en-deçà des niveaux fixés et qu’il n’y a aucune raison pour que les écoles ou d’autres établissements ne puissent utiliser le WIFI. »

Aucun responsable, tout va bien dans le meilleur des mondes. À qui le tour ?

@+ Jay

Sorry for your loss 😥

Maj 28/02/2016 : Un article remet en cause la thèse des parents en ce qui concerne le rôle joué par les ondes dans le suicide de cette jeune fille. Il est mis en avant des problèmes psychologiques lié à différentes causes, c’est vrai que la note laissée par le jeune fille peut laisser un doute.

« Je n’ai pas d’espoir pour l’humanité, nous détruisons cette belle planète terre au moment ou je parle. Je suis insignifiante, un numéro insignifiant sur l’écran de quelqu’un, tout comme ma vie peut l’être, un grain de sable dans tous l’univers. Et il me semble difficile d’avoir de l’espoir quand j’ai du mal à savourer quoi que ce soit plus longtemps. »

jenny camera.jpg-pwrt3

Publicités

14 réflexions sur “Voilà ce que cela donne quand tout le monde s’en-fout

  1. Bonjour,

    C’est le problème posé par une nouvelle maladie et un nouveau défie de la santé moderne : Face à des intello bornés et à la curiosité digne d’une mule fatiguée et aux mentalités et formations scientifiquement peu informés correctement ou pas concernés, et où tout est figé pour eux ou bien rien n’est jamais remis en question depuis des dizaines d’années pour eux (ou ils laissent les autres réfléchir à leur place), rien n’avance et la minorité malade pourra continuer à souffrir et pour encore longtemps …

  2. « Une image vaut mieux que mille mots ». Triste histoire. Un nombre de mes amies dont l’environnement est saturé par le rayonnement CEM, surtout venant du Wi-Fi, sont en train de se pendre lentement par de graves maladies, exacerbées par les ondes. J’essaie de les sensibiliser, mais en tant que « laïque », on ne m’écoute pas. Pire pour les élèves dans les écoles qui sont des victimes innocents. Les autorités scolaires devraient être tenues responsables pour ce décès et pour tous les maux causés aux enfants par les ondes venant du Wi-Fi et des antennes mobiles près des écoles.

    Merci, Jay, pour avoir traduit cet article.

  3. Bonjour
    Merci d’informer la population consciente des problèmes cachées qui viennent avec les technologies sans fil, je comprends très bien les sentiments qui ont amené Jenny à poser ce geste de détresse.
    Ayant moi-même pensé il y a 5 ans à cette même fin qui m’apparaissait la meilleure en ces moments de souffrance et de dénis médical, pendant un internement illégal de 9 jour en isolement en psychiatrie dans un hôpital du Québec et ce parce que je souffre des mêmes symptômes débilitants, non compris par le corps médical, lesquel placer dans le fourre-tout qu’est le DSM ‘’la bible psychiatrique au Québec’’.

    Un mois après avoir quitté l’hôpital avec les mêmes symptômes qu’au moment de mon internement, suite à mes recherche j’ai été informé par un représentant de santé Canada que je pourrais possiblement obtenir des explications en lisant le rapport de la Dre Margeret E Sears rédigé en 2007 pour la commission des droits de la personne, dans lequel j’ai compris que l’exposition à certaines fréquences pouvait engendrer certain malaises, et ce n’est que lorsque j’évite de m’exposer aux radio fréquences tel que cellulaire wi-fi teléphone sans fils fluo-compacte etc. que la souffrance diminue et que je deviens semi fonctionnel. Heureusement je demeure en forêt montagneuse et l’électrosmog environnant est supportable et presque inexistante dans ma demeure, ce qui me permet de compenser après mes brèves expositions.
    J’ai rencontré depuis plusieurs jeunes gens qui sont aux prisent avec le même problème, certain d’entre eux après leurs avoir expliqués mon passage difficile m’ont avoué ne pas avoir informé et ou demandé de l’aide à leur médecin de peur de passé pour fou (folle) , dans ce contexte il est plus qu’urgent de sensibiliser nos dirigeants et les média du risque potentiel à court moyen et long terme qu’entraîne la perpétuité de la désinformation aux détriment de la santé et de la vie.

    Il y a des solutions et pour les appliquer, on doit savoir identifier d’où provient la souffrance et, ou, qu’es ce qui l’aggrave ou rend insupportable cette souffrance. Il existe plusieurs site d’information sur l’électrosensibilité faîte vos recherche c’est important.

    Un brin de conscience peu faire la différence.

    J.G.

  4. Monsieur Gagnon,

    Je suis l’un de ceux apparaissant dans le reportage d’environ 10 minutes paru chez les Francs-tireurs à Télé QC. J’aimerais bien avoir votre avis sur ce contenu.

    Pourriez-vous envoyer votre avis à l’adresse de courriel figurant sur cette page https://electrosensibilitequebec.wordpress.com/ ?

    Si vous voulez me rencontrer, j’habite à Montréal, proche du métro Snowdon / oratoire St Joseph.

    Merci.

    P.

  5. Bonjour P.
    Tout d’abord il n’y a pas d’adresse courriel figurant sur l’adresse ci haut mentionné. J’aimerais bien discuté avec vous, toutefois pour la rencontre ça m’apparait un peu difficile distance et l’endroit probablement pas trop favorable, toutefois si vous passez dans le coin de Montmagny il me fera plaisir de vous rencontrez et je suis disponible pour converser par téléphone.

    Voici ce que j’ai répliqué à l’animateur de l’émission les Franc Tireur

    Merci d’aborder ce sujet intéressant et d’actualité et merci aux intervenants témoignant.
    Il y aurait lieu d’approfondir le sujet avec des professionnels qui auraient à tous le moins fait un minimum de recherches consciencieuses avant de se prononcer.

    Celui qui autorise la diffusion de l’énoncé tel que mentionné dans votre émission qu’il n’y a aucun danger à se coller la tête sur un cellulaire pendant 24 heures sur 24 dénote une profonde ignorance sur les dangers relié aux radiations auxquels s’exposent l’utilisateur de cellulaire.
    Ce dangers reconnu par les fabricants, lesquels émettent des recommandations de distances minimum entre l’appareil et le corps à observer par l’utilisateurs de cellulaires et ce en tout temps.

    La méconnaissance de cette mise en garde démontre à quel point votre inviter ignore de quoi il parle et met en danger votre auditoire ignorant sur ce sujet et continuellement désinformé par de tel invité sans scrupule et sans compétence.
    Dans ce contexte M. Martineau si vous êtes en maitrise de votre émission je vous demanderai de corriger cette situation déplorable en avisant votre auditoire que contrairement à ce qui a été mentionné lors de votre émission par votre invité on ne dois jamais se coller le cellulaire sur le corps tel qu’il est indiqué par le fabricant dans le manuel de l’utilisateur papier ou en ligne.
    J’espère aussi que lorsque vous aborderai le sujet de nouveau, vous inviterai des personnalité reconnu dans ce domaine, des gens qui ont l’expérience terrain auprès des électro sensibles ainsi que ceux qui ont des recherches concluantes à leur actifs,

    Voir Dre Béatrice Milbert, https://www.youtube.com/watch?v=kyLVwGHjYzU

    Pr Dominique Belpomme, https://www.youtube.com/watch?v=BbaSHaTK_wI

    Dr Magda Havas,

    Pr Paul Héroux, Hélène Vadeboncoeur. etc

    En terminant j’aime bien vos émissions, continuez et laissez vous pas entrainer dans la désinformation.

    Un brin de conscience peu faire la différence…

    Bonne santé

    Jean Gagnon

    • Pour Jean Gagnon,

      Ici P.

      Je suis désolé, j’ai tapé trop vite (ah, les jeunes) et mon compte de courriel fut bloqué.

      L’adresse de courriel est : electrosensibilitequebec@gmail.com.

      Ce n’est pas la mienne. Donc, quelqu’un d’autre y a accès. Cette personne fonda l’un des groupes « Refusons les compteurs », en espérant que cela vous inspire confiance.
      Cette adresse arrive chez quelqu’un en train de créer une association québécoise de gens ayant, entre autres particularités individuelles, celle d’être sensible à l’électricité aérienne, voire celle du sol.
      Donc, ce sont d’abord des gens, ensuite ils sont EHS, la plupart du temps malgré eux puisque ayant utilisé l’électricité et ses dérivés avec parcimonie. Jusqu’à présent, je n’ai rencontré aucun amoureux fini de technologie reliée à l’électricité.

      J’en connais même un habitant à Notre-dame des bois !
      Seul un pays de forêt peut avoir un nom pareil 🙂

      J’aimerai bien vous rencontrer, quelle qu’en soit l’issue, puisque je crois que votre expérience médicale / juridique / personnelle peut être utile aux gens souffrant maintenant et peut-être à ceux souffrant dans le futur. Encore faut-il que certaines personnes acceptent de nouvelles informations contraires à leur système cognitif actuel, ce qui est très dur.

      A priori, l’association existera dans les trente jours après le dépôt des signatures des requérants au REQ.
      Puisqu’elle n’existe pas encore, je ne peux pas vous en donner le nom.
      De plus, la « communication » doit être décidée par débat et consensus, afin de conserver une direction d’action convenant aux gens directement concernés, c’est-à-dire les gens que l’association pourraient aider.

      Jérôme peut-il servir d’intermédiaire ?
      Par exemple, j’envoie mon adresse de courriel à Jérôme et il vous l’envoie ?
      Par exemple, vous envoyez votre numéro de téléphone à Jérôme et il le renvoie à mon adresse de courriel ?

      Merci de votre considération,

      P.
      ===

      • Jay,

        1) J’ai aussi en mémoire Chevalier et Lespales, ou Don Quixote de la Mancha et Sancho, c’est selon 🙂

        (envoi de mail fait)

        Comme quoi, un blog mène à tout !

        2) J’ai un rendez-vous avec monsieur Beaucidre, celui de La brousse dans le XV à Paname 🙂 Oué oué, j’aime les jeux de mots abscons, voire complètement… cons ! C’est fin août. Je dois encore trouver un moyen de transport de chez moi, à  MTL/QC, à  chez lui.

        A part cela, connais-tu des endroits d’hébergement temporaire dans ou autour de Paris dans lesquels des gens zarbis comme nous sont accueillis ?

        3) Nous pourrions aussi discuter quelque part avec peu de CEM si tu m’indiques un tel endroit.

        Merci,

        P. ===

      • Hello,

        Malheureusement sur Paris ça va être compliqué de trouvé un endroit ou il n’y ait ni WIFI ni Antenne à proximité, mais desfois en aout il y a des rassemblement dans une forêt près de la région parisienne, si ça se trouve ça tombera dedans, c’est un week end et organisé par l’association « les électrosensibles de France ». Peut être leur demandé et voir au pire s’il ne connaisse pas de lieu assez épargné.

        Personnellement, août c’est encore loin, pour l’instant je m’engage pas sur un rendez-vous, à voir quand on se rapprochera de la période estivale.

        ++ Jay

  6. N’importe quoi, la VRAI science est formelle: L’ÉLECTROSENSIBILITÉ n’existe pas. C’est un effet nocebo. On dit à quelqu’un que c’est néfaste et hop il se mets à avoir des symptômes. Aller voir wikipédia sur le sujet.

      • Non, la science ne se trompe pas. Quand elle ne sait pas, elle ne se prononce pas, c’est tout. Le Wi-FI n’est rien d’autres que de la lumière, mais avec 1 Million de fois moins d’énergie environ. En plus, tous les tests faits sur les ÉLECTROSENSIBLES sont formels: Ils sont incapables de dire lorsqu’il y a des ondes et lorsqu’il n’y en a pas. C’est l’effet nocebo, on vous dit qu’une certaine chose est nocive dans votre environnement et comme par hasard(???) vous commencez à ressentir des effets: maux de tête, nausée, palpitation, etc… en se fiant à la science nous vivons maintenant jusqu’à 80 ans en moyenne. Mais si vous préférez vous fiez au hurluberlue c’est votre droit. Demandez à ceux qui vivaient il y a 200 ou 300 ans s’ils préféreraient la science d’aujourd’hui alors que l’espérance de vie était de 40 ou 50 ans.

      • La science s’en sortira toujours bien, tant qu’elle ne sait pas, elle peut dire que des effets ne sont pas constatés même si à côté des gens souffrent des technologies de cette même science.

        De plus, tous les tests sur les électrosensibles ont été fait à court terme et se base sur l’hypothèse qu’un électrosensible détecte les ondes alors qu’ils développent des symptômes et les effets biologiques peuvent prendre du temps et n’ont jamais été objectivé, ce sont des tests uniquement subjectifs, alors vos études en double aveugle, elles sont loin d’être des preuves absolues.

        L’effet Nocebo n’est qu’une solution de facilité, puisque l’on ne trouve pas, c’est forcément psy et puis ça arrange tous le monde, ça fera une maladie de plus dans le DSM et on donnera des camisoles chimiques qui ne résoudront rien à l’affaire, merci la science.

        Nous vivons jusqu’à 80 ans, ouais c’est cool, mais voilà comment on fini, dans des hospices à moitié sénile avec des maladies chroniques, c’est trop cool de finir en légume, encore merci la science.

        Me fiez à des hurluberlue, c’est avoir lu de travers mon blog, puisque je fais partie de ces gens qui vous caractérisez d’hurluberlue, ce qui ne veut pas dire que dans le lot il n’y en ait pas qui souffre de problème psychiatrique.

        ++ Jay

    • Monsieur Lauzon,

      Ici P.

      L’élecrosensibilité n’existe pas.

      Bien bien, pourquoi pas.

      Après tout, les gens sur la chaise électrique ne font que simuler.
      Le pistolet à décharges électriques TASER est une faribole.
      Les clôtures électriques (à vocation agricole ou humaine) sont une tromperie.
      Ceci (https://en.wikipedia.org/wiki/Active_Denial_System) n’existe pas.
      Tout ceci n’est pas une pipe (Magritte).

      L’électro-encéphalogramme est une carabistouille de médecin.
      L’électro-cardiogramme c’est pour jouer au ping-pong vidéo.
      Les décharges électriques utilisées en psychiatrie c’est pour les princesses.

      etc.

      P.
      ===

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s