Assistants vocaux, un risque supplémentaire pour les enfants ?

Source : Alert: Virtual Assistant Radiation Exposure Linked to Cancer, Headaches, Memory and other Unhealthy Impacts – ehtrust.org – 02/01/2018

Les assistants vocaux personnels soumettent les enfants à des niveaux d’exposition aux radiofréquences qui ne sont pas évalués dans des conditions réalistes d’utilisation. Pour information, ces radiations sont du même type que celles émises par le téléphone portable. Avant d’arriver sur le marché, l’exposition aux radiations de ces assistants est évaluée à travers des tests de conformité dont le protocole utilise un mannequin ayant les proportions d’un homme adulte et d’une distance de séparation de 20 cm. Les niveaux d’exposition ne sont pas testés à même le corps. Les organisations de santé émettent une alerte concernant les enfants qui chantent et jouent près de ces appareils et les exposent ainsi à des niveaux d’exposition aux radiofréquences qui pourraient être supérieures aux normes définies par les régulateurs gouvernementaux.

« Si une personne ou un enfant est plus proche de l’assistant à une distance de moins de 20 cm, elles peuvent absorber des niveaux de radiations qui peuvent aller au-delà des normes gouvernementales » déclara le professeur Devra Devis, présidente d’Environnemental Health Trust (EHT), une association scientifique à but non lucratif, qui tente d’informer le public à travers le monde afin de diminuer son exposition provenant de ces assistants vocaux sans-fil. Le professeur Davis prend exemple de l’étude du Programme Nationale de Toxicologie U.S. (NTP) qui semble démontrer qu’une exposition chronique aux téléphones portables pourrait augmenter le risque de cancer cérébral malin, de l’altération de l’ADN et se repose sur d’autres études qui démontreraient que cette exposition est susceptible d’interférer dans le développement du cerveau et du cœur ». Les constructeurs de ces assistants déclarent dans les manuels en lignes que l’utilisateur doit se trouver à 20 cm de distance entre l’appareil et le corps.

Pour Amazon Echo :

« Information concernant l’exposition aux radiofréquences…
… cet appareil devrait être installé et utilisé à une distance minimale de 20 cm entre l’émetteur et le corps. La télécommande est conforme aux exigences concernant les appareils émettant des radiofréquences de basses intensités lors de son utilisation en déplacement. Néanmoins, il est recommandé d’utiliser ces produits de telle façon à ce que les contacts avec le corps soient minimisés durant leur utilisation courante ».

Concernant Google Home :

« Pour satisfaire aux exigences de la FCC sur les expositions, une distance de séparation d’au moins 20 cm doit être maintenue entre l’antenne de cet appareil et les utilisatrices pendant son utilisation. Les opérations à des distances plus réduites ne sont pas recommandées ».

« Les enfants adorent se placer proche de ce genre d’appareils sans savoir qu’ils s’exposent de ce fait à des radiations de type radiofréquences. Une majorité d’enfant va mettre sa tête au-dessus de ces assistants ce qui va à l’encontre de la distance des 20 cm indiqués dans le manuel, » déclara Theodora Scarato, directeur exécutif d’EHT. Il rajoute le fait que « les parents devraient avoir le droit d’être informés au sujet de ces expositions et que la proximité avec ces objets pourrait poser des risques pour la santé de leurs enfants ».

« Quels sont les niveaux d’exposition à une dizaine de centimètres de ces assistants, la distance typique des enfants quand il les utilisent ? Les constructeurs ne les testent que pour une distance de 20 cm, » indiqua le médecin français Marc Arazi, qui est à l’origine de l’alerte sur le scandale du « Phonegate » et qui a contribué à ce que l’ANFR publie les tests de conformité d’une centaine de portables. Ces documents démontrent qu’une grosse partie de ces portables excédent les normes de sécurité quand ils sont utilisés à même le corps. Si ces portables dépassent les limites de sécurité, qu’en est-il de ces appareils ? Le fait que les portables et ce genre d’appareils ne soient pas soumis à des tests de conformité à même le corps est un scandale international ».

Le département de santé de Californie a récemment fait les gros titres quand il a publié des conseils pour réduire son exposition aux ondes électromagnétiques qui provenaient des téléphones portables, en citant notamment comme justification certaines recherches qui démontreraient un lien avec le cancer, les problèmes de mémoires, les céphalés et l’altération du sperme. L’académie américaine de pédiatrie a depuis longtemps recommandé à ce que l’exposition des enfants aux téléphones portables soit réduite car ils sont « plus vulnérables ». Ils ont défini 9 étapes afin de réduire l’exposition du jeune public en 2016 après que le NTP ait publié précocement ses résultats préliminaires qui lieraient le téléphone portable au cancer cérébral et à l’altération de l’ADN.

@+ Jay

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.