Concilier travail et electrosensibilité : part V – prelude

Ça fait deux semaines que je n’ai pas publié d’article sur mon blog et pour une bonne raison j’ai fait à nouveau une tentative de travail, mais ce coup-ci dans le sud de la France.

Tout commença par une petite annonce que j’ai trouvé sur le site lesjeudis, je voulais faire une tentative dans une autre région que la Bretagne et je suis tombé sur une offre d’emploi à Montpellier. Connaissant déjà un peu la région, étant parti en vacance là bas,je me suis dit que d’allié, vie méditerranéenne et le travail pouvait être une bonne idée, surtout que normalement il devrait y avoir moins de pollution électromagnétique que sur la région parisienne.. Mais il va s’avérer que la région n’est pas aussi accueillante qu’il n’y parait, en tout cas pas pour un « parisien » venu travailler, ou tout du moins pour les locaux « piquer le travail des natifs » …

Je postulai donc pour le job en question, poste d’analyste d’exploitation dont je ne connaissais pas le client final puisque c’était encore de la SSII mais ce n’était pas le plus important en ce qui me concernait. Envoie de CV, premier rendez-vous avec la DRH de la société de services à Paris dans les beaux quartiers, entretien classique, présentation de la société, du poste mais sans rentrer dans les détails techniques car elle n’avait comme information que l’environnement technique était open, traduction UNIX/Linux/Windows sauf qu’en pratique il n’y a quasiment pas de Windows. Enfin bref, je fais ma présentation de mon parcours professionnel, le feeling avec la DRH passe bien puisqu’elle me dit qu’elle est intéressée par ma candidature et qu’elle va demander au responsable de compte sur place de me contacter.

Peut être, deux ou trois jours plus tard, une personne me contacte, c’était le responsable, un peu bizarre au premier abord car il n’était pas très loquasse et c’est moi qui vais faire la conversation alors que j’ai horreur de ça et que ce n’est pas le rôle d’un candidat de faire cela mais passons. J’en apprends un peu plus sur la mission, il m’évoque l’environnement technique, me demande deux trois choses sur mon expérience professionnelle et puis il me dit qu’il faut qu’il regarde une information de son côté et me rappelle dans 2/3 minutes …

Une semaine plus tard je n’ai toujours pas de nouvelle, la je commence à me dire que mon profil ne les intéresse plus trop. Coup de téléphone, c’est la DRH qui me demande ou en sont les discutions avec le responsable, je lui répond que je n’avais pas de nouvelle depuis le dernier appel de son collaborateur et que je pensais que ma candidature n’avait pas été retenu. Je lui sort même une petite boutade comme quoi ça faisait une semaine que j’attendais 2/3 minutes … 🙂

De ça, elle me répond que non, qu’elle est intéressé et qu’elle va recontacter le responsable. Un ou deux jours plus tard, j’ai à nouveau un coup de fil,le responsable me demande si c’est moi qui ait contacté la DRH afin qu’il me rappelle pensant que j’avais bavé comme quoi il faisait mal son travail (Dans les faits, c’était pas faux …). La dessus, je lui réponds que non, et là il commence à me dire que le client final c’est Pôle Emploi, qu’il faut voir avec le client pour faire les autorisations et normalement c’est bon. Il me demande à un moment si je suis inscrit chez pôle emploi, et là je fais tilt : Merde 😯 j’ai tous dit à mon conseiller pôle emploi concernant mes problèmes de santé, c’est obligé, pour moi je suis grillé …

À mon grand étonnement il me rappelle pour dire que c’est bon et que je commence le 17 octobre, que le salaire c’est 30K(c’est pas cher payé pour un informaticien ayant 10 ans d’xp …) et que les horaires c’est 6H00 –> 13H00 et 13–>18H00, ah ça ce n’était pas prévu (j’ai grave du mal à me levé le matin …). Je me dis que tant pis, si mon état de santé s’améliore c’est un sacrifice qui en vaut le coup. Il me dit que le premier jour, j’ai rendez-vous dans les locaux de la SSII sur Montpellier et qu’il m’envoie mon contrat de travail, il faudra que je le ramène paraphé et signé le jour de mon entrée dans l’entreprise.

Après ça, je me pose quand même des questions, pôle emploi soit ils n’ont même pas pris le temps de regarder mon dossier dans le détail, soit ils ont fais preuve d’empathie pour mon cas.
Bref, ce n’est pas le moment de gamberger, il faut se préparer pour ce nouveau périple, choisir son hôtel, préparer ses affaires et faire un petit check-up de la voiture. Pour minimiser le coût du voyage, je m’inscris sur un site de covoiturage, je me dit que ça pourrait être sympa mais je n’ai pas eu de succès, surtout que je mettais que le portable allumé était interdit durant le voyage, je ne sais pas pourquoi mais je me dis que ça n’a pas dû aider …

La suite prochainement 😉

@+ Jay

Publicités

Une réflexion sur “Concilier travail et electrosensibilité : part V – prelude

  1. Pingback: Concilier travail et electrosensibilité : part V – escapade à montpellier « L'errance d'un electrosensible

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s