La justice italienne a contre courant du dogme scientifique dominant.

Ça fait un petit moment que je n’ai posté pour diverses raisons, peut être un coup de mou car il faut le dire l’électrosensibilité malgré les apparences n’est pas de tout repos … Bref des articles qui sont parues dans « The Télégraph » et « The sun » la semaine dernière vont me faire sortir un peu de ma torpeur, en effet la justice Italienne viens de statuer sur le lien de causalité entre l’utilisation de téléphone sans fil et la tumeur qu’a déclaré M. Innocente Marcolini.

Ce Monsieur après avoir utilisé son téléphone portable et son téléphone fixe sans fil 6h par jour pendant une douzaine d’années dans le cadre de son travail a fini par avoir une tumeur non cancéreuse au niveau du nerf trijumeau la ou il plaçait le téléphone en question. Après avoir été opéré il a eu des séquelles puisqu’il a eu une paralysie faciale et qu’il est sous morphine due a la douleur …
A la suite de quoi il a voulu faire reconnaître que sa maladie avait pour cause, l’utilisation des téléphones sans fil et c’est seulement après un long combat judiciaire que finalement la plus haute autorité judiciaire, la court suprême de Rome (cassation) a reconnu le lien de causalité entre les technologies sans fil et sa maladie.
Une belle victoire pour ce monsieur mais sachez que ce n’est pas le premier du genre puisqu’aux Etats Unis il y a eu un précédent, une américaine a fait reconnaître comme maladie professionnelle sa tumeur, d’ailleurs le documentaire Infrarouge : portable en accusation en parle (a partir de 7 min 30).

Ces victoires ne doivent pas faire oublier que ce sont encore des cas marginaux et que le combat pour la reconnaissance de la nocivité des ondes électromagnétiques n’est pas encore prêt d’être gagné et je pense que c’est surtout due a la complaisance de certains scientifiques, qui par dogme et surtout par intérêt financier n’ont aucun intérêt a voir cette technologie être remise en cause car cela réduirait fortement les subventions publics ou privé alloués a leurs recherches, et oui l’argent est toujours le nerf de la guerre.
Et pour arriver a leur fin, ils n’hésitent pas a sous estimé, voir dénoncé les études alarmistes et par contre leurs études elles sont toujours prises en compte alors qu’elles sous estiment certains paramètres, par exemple saviez vous qu’un gros consommateur de mobile dans certaines études utilise n’ont pas une heure, ni deux heures mais 30 minutes de téléphone par jour et c’est ça qui sert a démontré l’innocuité des technologies sans fil, quand on sait l’utilisation et l’exposition actuelle des technologies sans fil, c’est quasiment 24h sur 24 pour ceux qui sont le plus exposé avec les émetteurs de téléphonie mobile ou les box adsl qui émettent du wifi sans interruption …
D’ailleurs lors du procès en Italie, plusieurs études ont été écarté telle l’étude Interphone, ou les études mises en avant par l’IARC, l’ICNIRP, l’OMS, les compagnies internationales et nationales de téléphonie mobile.

A cause de ces félons qui n’ont aucune conscience du mal qu’ils font, car ils sont responsable de la mort d’un nombre de personne qui ne sera jamais évaluable, qu’ils ont détruit des vies et qu’il y a de grande probabilité qu’ils ne soient même pas inquiété par la justice Française. Il n’y a qu’a voir comment la justice avance dans le dossier de l’amiante qui elle est bien reconnu comme nocive, qui a tué des milliers de travailleurs et dont aucun des responsables n’a été inquiétés à ce jour… D’ailleurs au sujet de la justice, la notre devrait un peu s’inspirer encore de la justice Italienne qui a envoyé des scientifiques en prison pour avoir sous-estimé le risque de tremblement de terre dans la région d’Aquila, ça provoque un tollé dans la communauté scientifique, moi je trouve qu’au contraire, ça devrait leur faire prendre conscience de leurs responsabilités quand aux décisions prises qui reposent sur leurs avis et leurs recherches. « A grand pouvoir, grande responsabilité … »

Traduction de l’article du Sun :

Les téléphones sans fil peuvent causer des tumeurs du cerveau, d’après une jurisprudence italienne

Un homme d’affaire de 60 ans, Innocente Marcolini, est tombé malade après avoir utilisé un DECT plus de 6 heures par jour pendant 12 ans.

La cours de cassation de rome a déclaré son téléphone comme responsable de sa maladie. Les experts prédisent un ras de marée d’actions judiciaires par d’autres victimes.

Mr Marcolini bouleversé, alerta la nuit dernière: « le monde doit être au courant des risques »

Après avoir s’être plaint de maux de tête et une douleur au menton il lui a été diagnostiqué une tumeur au cerveau.

Et hier, la cour de cassation a statué sur le fait qu’il y a bien un lien de causalité entre son utilisation intensive du téléphone et sa tumeur.

Des scientifiques anglais ont déclaré qu’il n’y a pas suffisamment de preuve pour dire qu’il y a un lien avec les téléphones mobiles.

Mais après la décision du tribunal de Rome, M. Marcolini a déclaré : « c’est important pour pas mal de personne, je voulais que ce problème de santé devienne public car de nombreuses personnes ne sont pas au courant du risque qu’ils encourent.

j’étais au téléphone, le plus souvent avec un portable, pendant au moins 5 voir 6 heures par jour lors de mes journées de travail. Je voulais qu’il soit reconnu qu’il y avait un lien entre ma maladie et l’utilisation de mon téléphone portable et de mon DECT.

Les parents devraient être alerté du risque de maladie qu’encourent leurs enfants »

Un oncologiste respecté et professeur en mutagénèse environnementale, Angelo Gino Levis a fourni des preuves pour M. Marcolini, avec la participation de son neuro-chirurgien, le Dr Giuseppe Grasso.

Ils ont indiqué que les radiations électromagnétiques émisent par les téléphones portables et les DECT peuvent endommager les cellules vivantes, et ainsi provoquer des tumeurs très probablement. Le professeur Levis déclara au Sun : « La décision du tribunal est extrêmement importante, il officialise la reconnaissance du lien de causalité. »

« Cela ne va pas créer une route, mais une autoroute pour les actions en justice qui vont être intentées par les victimes, ce qui va ce concrétiser par une action en justice groupé. »

« Les tumeurs due par l’exposition aux radiations n’apparaissent pas avant 15 ans, et donc les études de 3 voir 5 ans ne vont pas les constater »

Nous allons seulement réalisé dans quelques années les dégâts que vont produire les téléphones portable sur les enfants. La tumeur de M. Marcolini a été découverte au niveau du nerf trigminal, prêt de la zone ou le téléphone était en contact avec sa tête. Elle était bénigne mais elle menaçait sa vie car elle se développait prêt de l’artère de carotyde, une des plus grande vaisseaux qui amène le sang au cerveau.

Son visage a été paralysé et il prend de la morphine contre la douleur

Alasdair Philips de Powerwatch, qui milite pour un approfondissement des recherches sur l’utilisation du téléphone portable : « c’est un dossier intéressant et il prouve la nécessité de faire d’autres études

les personnes devraient limiter l’utilisation des téléphones portables et des fixes sans fil tant que l’on a pas plus de connaissance sur le sujet.

L’OMS recommande l’instauration de limites quand à l’utilisation des téléphones portable l’année dernière, en classifiant cette technologie dans la catégorie class B, possiblement cancérigène. Mais le porte parole de l’agence britannique de la santé déclara : « Le consensus des scientifiques est que les portables ne cause pas de cancer. »

L’expert internationale dans le domaine des radiations sur le biologique, Michael Repacholi déclara : « Les études ne montre aucune preuve de cancer. Mais si vous êtes concerné par ce problème, vous pouvez utiliser des écouteurs, un kit main libre ou le haut parleur »

L’avocat Mark Stephens déclara que le verdict pourrais débouché sur un ras de marée judiciaire, même si il n’y a pas d’obligation aux tribunaux anglais de suivre le même chemin que la cour italienne.

Il ajouta : « c’est possible que les gens vont commencer a intenté des actions en justice en Angleterre, mais il y a peu de chance que cela aboutisse en faveur des justiciables. Je pense qu’ils vont se joindre aux class action en Italie »

Auteur : EMMA LITTLE, Health and Science Editor, and MICHAEL DAY

Source : The Sun

@+ Jay

Article du Télégraph qui reprend grosso-modo les mêmes infos : Mobile phones can cause brain tumours, court rules.

article sur Bastamag avec le compte rendu en Italien du jugement : http://www.bastamag.net/article2722.html

si même BFM en parle, ou va t-on, le coup du DG belge m’a bien fait rigoler mais ça devrait vous faire peur (article sur le sujet sur le blog mieuxprevenir2.blogspot.fr :

lien alternatif de la vidéo

Michèle Rivasi fait une petite piqûre de rappel :


lien alternatif de la vidéo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s