Cancer et téléphone portable : Les statistiques du doute

MRI_glioma_28_yr_old_male

Retour sur une actualité plus très fraîche de mai dernier sur une étude épidémiologique concernant la corrélation entre l’utilisation du téléphone portable et les cancers du cerveau. J’avais fait un peu l’impasse sur cette news car à l’époque elle avait été peu relayée et ces derniers temps j’avais eu un peu la flemme surtout qu’il pourrait y avoir des centaines d’études similaires sans que rien ne bouge réellement puisqu’il faudrait encore identifier le mécanisme qui lie les radiofréquences au développement de ce type de cancer. Mais dernièrement je suis tombé sur un article sur le sujet dans Canard Pc Hardware du mois de juillet/Août qui va me pousser à faire ce billet. Dans la continuité de leurs précédents articles, les rédacteurs sont toujours prompts à remettre en cause tous ceux qui auraient tendance à démontrer des effets délétères des ondes, notamment avec l’exposition du cresson au WIFI ou encore un long dossier sur les radiofréquences, et la encore ils ont remis le couvert avec cette étude et comme toujours avec un certain sens de la dérision dont l’image d’illustration et le titre, « ondemar m’a tué », résume bien leurs points de vue …

Concernant l’étude CERENAT à proprement dite, elle a été réalisée par l’université de bordeaux, publié le 9 mai 2014 dans la revue scientifique Occupationnal et Environnemental Medecine. Elle porte sur une cohorte de 1339 personnes dont 447 personnes ont été atteintes soit de gliomes ou de méningiomes entre 2004 et 2006 dans les départements du Calvados, Gironde, l’Hérault et la Manche. Après une enquête auprès des personnes malades, ou de leurs proches en cas de décès, sur leur consommation de téléphone portable, les auteurs de l’étude ont comparé la prévalence de ces cancers entre le groupe témoin non-utilisateur de téléphonie mobile et les malades. Aucune différence statistique notable a été révélée entre les deux groupes (OR=1.24; 95% CI 0.86 to 1.77 pour les gliomes, OR=0.90; 95% CI 0.61 to 1.34 pour les méningiomes). En revanche les utilisateurs ayant cumulé plus de 896 heures au cours de leur vie ont d’après cette étude quasiment 3 fois plus de chance d’avoir un gliome (OR=2.89; 95% CI 1.41 to 5.93) et 2.5 fois plus de chance d’avoir un méningiome (OR=2.57; 95% CI 1.02 to 6.44). En extrapolant, ceux qui consommeraient plus de 15 heures par mois, soit plus de 30 minutes par jour auraient plus de chance de développer ce type de tumeurs.

Comme d’habitude, on a assisté à un contre-feu à cette étude, notamment avec une « mise au point » de L’INSERM qui a souligné qu’il n’y avait aucun lien de causalité prouvé entre l’utilisation du portable et de ce type de cancer, et bien sûr ça été repris par la Fédération Française des télécoms pour qui ce type d’article fait leurs affaires. Là ou j’ai plus du mal à comprendre, c’est l’intérêt du journal CPC hardware de dézinguer cette étude, à part peu être pour rassurer leurs lecteurs pro-technophiles ou combler les pages du « Doc ». Bien que les arguments avancés se valent, c’est-à-dire que la fiabilité des résultats est de 95%, que des 20 aines d’études ne démontrent aucun lien statistique entre les cancers et les portables, que la fiabilité des données recueillis est remise en cause car il s’agit d’une approximation de la consommation et non de la consommation réel ou encore le faible nombre de malades intégrés à l’étude. Sauf qu’il n’y a aucune référence concernant les 20 études qui ne prouvent rien, donc impossible de savoir si dans celles-ci il n’y aurait pas des biais comme avec cette étude danoise qui a fait disparaître 200 000 utilisateurs titulaires d’un abonnement professionnel, donc gros consommateur, d’une cohorte de 700 000 personne et encore moins le nombre d’entre elles qui ont été financées par l’industrie des télécommunications, concernant le faible nombre de malades intégré, étant donné que c’est une enquête, recueillir 450 témoignages ça demande un peu de travail …

Au final tout ça pour dire que ce genre d’étude ne servirait qu’à alimenter la phobie d’une minorité et qu’il n’y aucun problème avec la technologie des radiofréquences. Sauf que cette étude même si à elle toute seule ne révèle rien, elle converge dans le même sens que celle d’Interphone ou encore d’une étude Danoise et qui ont débouché sur la classification des radiofréquences comme possiblement Cancérigène par l’OMS. D’ailleurs la justice dans certains pays commence à prendre le problème au sérieux comme avec cet Italien, Mr Marcolini dont sa tumeur située au niveau du nerf trijumeau a été reconnue comme consécutive de son exposition aux radiofréquences, une class action est organisée en ce moment même par 29 personnes ayant déclarées une tumeur au cerveau aux Etats Units. Finalement je suis un peu déçu de cet article de Canard PC, surtout qu’au lieu de ne faire que des critiques sur l’étude de l’université de Bordeaux, il aurait été judicieux de proposer des solutions alternatives comme imposer aux opérateurs de conserver les temps de conversation de leurs clients tout le long de leur vie comme ça on pourrait avoir une idée plus précise et plus rapide sur le temps passé au téléphone, d’autant plus qu’ils le font déjà sur certaines méta-données qui servent à nous surveiller, donc ce n’est pas impossible à mettre en place, mais ça fait jamais plaisir de se mettre une balle dans le pied …

@+ Jay

Pour les indications statistique mentionnées dans le deuxième paragraphe, vous pouvez trouver des explications sur ce lien.

Lien officiel :
Occupationnal et Environnemental Medecine : Mobile phone use and brain tumours in the CERENAT case-control study

Associations :
ASEF : Etude : Cancer du cerveau et téléphone portable, le lien se confirme
Priartem : Une étude française vient confirmer le lien entre cancer du cerveau et utilisation du portable.

Médias :
U-bordeaux.fr : Portable et tumeur, quel est le lien ?
Maxisciences.com : Téléphone portable et cancer du cerveau : une étude relance le débat
Bfmtv.com : Cancer du cerveau: une nouvelle étude fait le lien avec le portable
Lemonde.fr : Alerte sur l’usage intensif du portable
Sante.lefigaro.fr : Téléphone portable et cancer du cerveau : le risque confirmé
Sudouest.fr : Cancer du cerveau et téléphone portable : le lien se confirme
Leparisien.fr : Portable à haute dose : le danger se confirme

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s