Non, un électrosensible n’est pas un troll

Dans le domaine de l’internet, il y a des personnalités qui se démarquent indéniablement, plus précisément dans les domaines des fournisseurs d’accès associatif, du logiciel libre et de la neutralité du net, Benjamin Bayart en est une figure emblématique. Le porte-parole de l’association FDN (French Data Network) milite depuis plusieurs années dans le domaine des technologies de l’information pour que nous ne soyons pas réduit à utiliser Windows ou qu’internet ne se résume pas juste à Facebook ou à Google. Pour ceux qui ne connaissent pas le concept de la neutralité du net, c’est le fait de traiter les flux de données sur le réseau internet sans discrimination que ça soit sur sa nature, son contenu, le lieu d’émission ou de réception. C’est comme ça que ce modeste blog est autant accessible qu’un site de plus grande envergure ou que vous puissiez vous auto-héberger grâce à votre propre connexion internet. En contre-exemple on pourra citer l’internet illimité vendu avec votre téléphone portable qui est limité par le fair Use, la quantité de données que vous pouvez télécharger ou envoyer, ou encore l’interdiction d’utiliser certains protocoles comme la voie sur IP ou les logiciels de peer to peer il n’y a encore pas si longtemps.

Autant je suis en totale adéquation concernant la neutralité du net, autant concernant la promotion des fournisseurs d’accès associatif me pause un peu plus de problèmes dans les moyens mis en place pour rendre internet le plus accessible possible même si dans la finalité rendre l’accès à internet universelle est un but à atteindre. Ces FAI associatifs ne font que répondre à un manque de connectivité lié au peu de motivation des gros fournisseurs d’accès à fibrer la France sans que les pouvoirs publics ne fassent réellement son job d’initiateur de projet d’infrastructures ou pas assez tout du moins. Pour répondre à cette lacune, les FAI associatifs installe des réseaux WIFI avec la bénédiction de la loi mais pour ceux qui se soucient de leurs expositions aux ondes, ils peuvent se consoler dans le fait que le PIRE (Puissance Isotrope Rayonnée Équivalente), c’est-à-dire la puissance maxi de l’émetteur et de l’antenne est limité à 100 mW, ce qui correspond à une portée d’une centaine de mètres, ce qui est faible quand on sait qu’une antenne de téléphonie mobile peut émettre sur plusieurs kilomètres, d’ailleurs, c’est au grand dam de ces associations qui ne peuvent combler le manque d’investissement des Fournisseurs d’accès historique comme ils le voudraient.

Là ou le bas blesse, c’est quand M. Bayart évoque le cas de l’électrosensibilité durant sa conférence pendant l’événement Pas Sage En Seine et comme d’habitude on a le droit à la même rengaine comme quoi c’est une maladie psychologique, à noter qu’il se base uniquement sur un cas et assimile même ce phénomène à un troll. Personnellement si j’ai arrêté de bosser, me suis investi dans ce blog, ce n’est pas juste pour emmerder les geeks en manque de débit ou de les empêcher d’avoir internet dans leurs trous. C’est que les ondes, chez certaines personnes, provoquent réellement des effets délétères comme je le décris sur la page de mes symptômes. Après quant à savoir si une antenne est allumée ou non, étant donné que la personne a identifié l’antenne comme néfaste, c’est un peu comme avec une plaque électrique, si on vous dit de mettre les mains dessus, votre première réaction sera de les retirer immédiatement après l’avoir touché même si elle est froide, c’est à peu près la même chose avec les antennes, c’est une sorte d’instinct de conservation qui prend le pas sur la réalité et peut passer pour un effet psychologique mais pour autant on n’est pas devenu des détecteurs d’ondes.

Dans la continuité de son intervention, il va évoquer le cas des associations militantes comme robin des toits et il faut bien avouer, par moment, moi aussi je me demande pour qui elle roule tant leurs positions peuvent être déconcertantes. Outre le fait de promouvoir l’internet par satellite, mais qui est liée à mon avis à une erreur d’interprétation car cette association considérait les téléphones satellitaires comme moins nocif que les portables actuels, en revanche le dogme du 0,6 V/M qu’ils veulent appliquer est en train de se retourner contre eux, à trop en demander les opérateurs de téléphonie leur renvoie la non-faisabilité technique et leur permet ainsi de continuer leur business sans rien changer aux normes actuelles (voir rapport du COPIC). Ne parlons même pas des associations de malades qui nous présentent sous des tissus anti-onde et qui ébrèchent légèrement notre crédibilité aux yeux du grand public. Néanmoins robin des toits n’a pas le monopole de la bêtise, au sujet de la proposition loi sur la modération des ondes, elle est présentée comme la volonté de reconnaissance par le gouvernement des maladies liée à l’électromagnétisme par Axelle Lemaire et Arnaud Montebourg, alors soit le gouvernement souffre de schizophrénie, soit il y a méprise car vu comment le gouvernement n’a pas cessé de vouloir saper ce projet de loi (renvoi en commission, vidage d’amendements, etc), je ne vois pas d’autre explication …

Dans l’idéal l’état devrait reprendre la main que ça soit dans le déploiement de la fibre ou dans les infrastructures de la téléphonie mobile car pour l’instant les opérateurs ne font plus ou n’ont plus la possibilité d’être sur tous les fronts en même temps et ont pris la position de privilégié pour l’instant la 4G dont le retour sur investissement risque de prendre un peu plus de temps que prévu depuis que Free est rentré sur le marché. Je suis convaincu que la mutualisation de l’ensemble des infrastructures est la solution à retenir et pourtant je ne suis pas communisme dans l’âme mais il est clair que le saint Graal que sont les profits dans l’économie actuelle sont loin d’être compatible avec un déploiement optimum, on privilégie les centres urbains au détriment des campagnes dans le cas de la fibre, on fait du lobbying pour que les antennes de téléphonie mobile puissent émettre le plus possible pour économiser sur les coûts d’infrastructure. Alors qu’en mutualisant il serait possible de déployer la fibre plus rapidement ce qui remettrait la France sur la voie de la compétitivité numérique, en ce qui concerne les antennes, ça permettrait de réduire et d’homogénéiser l’exposition aux radiofréquences tout en prenant soin de mettre en place de zone d’expérimentation sans ondes, seul bémol et non des moindre, l’Europe qui empêche l’état de prendre directement part à ce genre d’entreprise et aussi le financement qui en ces temps de disette budgétaire risque de freiner ce genre d’initiative.

@+ Jay

lien alternatif de la vidéo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s