Maison à vendre sous ligne THT (pas cher)

HT_ERDF_2

Dans un article du Canard Enchaîné du mercredi 17 juin intitulé « EDF case la baraque », on apprend qu’EDF a mis en vente des biens immobiliers avant de se raviser car officiellement elles devaient être détruites.

Le 4 juin dernier, des annonces pour la vente de quatre maisons paraissent dans le journal « La Manche Libre », l’une d’entre elles se trouvant sur la commune de Notre-Dame-De-Cenilly et concerne « une maison d’habitation de 84 m2, sur un terrain de 1275m2 » pour la modique somme de 15 000 €.

Le prix défiant toute concurrence de ce bien cache une petite subtilité, il est situé à proximité de la ligne très haute tension Contentin-Marine de 400 000 Volts qui doit acheminer l’électricité fournie par l’EPR de Flamanville, enfin s’il fonctionne un jour.

Ces biens avaient été rachetés par RTE, filiale d’EDF, a des propriétaires qui ne souhaitaient pas vivre à l’ombre de ces pylônes et dont leurs habitations étaient situées dans la bande des 100 mètres de ces installations.

Officiellement, le plan de rachat immobilier n’est pas lié à un principe de précaution sanitaire, la direction de RTE a déclaré au Canard qu’ « Il n’y a aucun risque pour les populations, on respecte scrupuleusement la réglementation ». Comme l’indique l’article avec ses 100 000 kilomètres de lignes THT, RTE ne va pas s’amuser à dire le contraire.

Pourtant certains riverains des lignes THT se plaignent d’état dépressif, de vertiges, d’insomnie et de nausée mais pour l’ANSES, l’agence nationale de sécurité sanitaire, il n’y a « aucun lien de cause à effet n’a pu être clairement démontré » .

Du point de vue scientifique, même si les autorités sanitaires se veulent rassurantes, il y a néanmoins des études comme celle de l’INSERM, parue en fin d’année dernière qui mettent un peu en doute la parole de RTE sur l’innocuité de la THT.

Le 28 novembre 2014, l’étude GEOCAP a mis en évidence une augmentation du risque de leucémie pour les enfants qui vivaient à moins de 50 mètres des lignes aériennes de 225 ou 400 kV. Certes, étant une étude épidémiologique, ce n’est pas une preuve en soit mais ça peut permettre d’orienter la recherche afin de trouver un lien de causalité.

Les humains ne sont pas les seuls concernés, les cheptels de certains agriculteurs sont, semble-t-il, aussi affectés par des problèmes de santé liés aux champs électromagnétiques des lignes THT, on pourra notamment citer le cas de Serge Provost interviewé par France Culture (3ème partie)

Cet agriculteur a mis un terme à son activité suite à l’installation d’une THT en 1988 près de son exploitation. Peu de temps après, ses vaches ont commencé à tomber malades et pour lui, c’est les effets d’induction dus aux champs électromagnétiques et des courants parasites qui sont à l’origine des conditions de santé de son cheptel.

Mais comme je l’ai mentionné en début d’article, les annonces ont été retirées sous prétexte qu’elles avaient été placées par erreur dans un listing de maison à vendre alors qu’elles auraient dû être détruites, donc pas question de santé publique dans cette histoire, juste un malentendu.

Bien que détruite d’autres biens sont à vendre près de cette zone, et je ne peux que conseiller de bien réfléchir avant d’en acquérir un, vous allez peut-être économiser sur le prix de votre logement à court terme, mais ça pourrait très bien se répercuter sur les coûts en Santé sur le long terme, dans le doute il vaut mieux s’abstenir.

@+ Jay

Source : France Culture / Le Canard Enchaîné / Bioaddict.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s