Électrosensible de France : une vie précaire s’ouvre à vous

terraincaravane

Encore un nouveau témoignage que j’ai trouvé grâce à la lettre d’information du site http://pandore-collectif-anti-antenne-umts.over-blog.com qui raconte les turpitudes d’une électrosensible vouée à vivre dans des conditions des plus précaires. En France, pays des droits de l’homme je le rappel (sic), rien n’est mis en place pour prendre en charge cette pathologie et c’est bien normal puisque non reconnu par le courant scientifique dominant, pour le moment on semble dans le déni complet et ça ne risque pas de s’arranger avec les conclusions de l’étude Cochin qui sont courues d’avance, l’électrosensibilité est une pathologie psychosomatique, les ondes n’ont rien à faire avec les divers troubles que rencontrent les malades, c’est un effet nocebo … Les malades voyant des antennes ou des portables et tomberaient malade au vu de ces équipements, au lieu de dire que c’est une maladie idiopathique …

C’est dans ces conditions qu’une électrosensible va être contrainte de passer l’hiver dans une caravane malgré les diverses démarches pour trouver un lieu d’habitation ou des courriers envoyés aux autorités. Son histoire me rappelle un peu la mienne puisque moi aussi j’ai fait pas mal de démarches, recherche de travail un peu moins soumis aux ondes, recherche de logement plus adapté à ma situation d’électrosensible et les contactes avec les officiels dont la dernière en date au ministère de la Santé qui n’a même pas daigné y répondre, c’est dire la considération que nos gouvernants portent à la santé de leurs concitoyens … C’est dans ce contexte d’immobilisme par rapport à notre situation qu’il faut tenter de survivre dans ce monde qui devient de plus en plus hyper-connecté et moi aussi, si je n’étais pas hébergé chez mes parents je pourrais être à la place de cette dame alors qu’il y a peu de temps de cela, j’étais un jeune cadre dynamique qui avait tout pour réussir mais la roue a tourné et il est clair que maintenant mon futur est des plus incertains.

 

Voici le message très émouvant de Frédéric Wolff, membre d’Une Terre pour les EHS, de Robin des Toits, Alerte Ondes 22, Alerte Ondes Bretagne, à propos de Christiane Le Dauphin, qui souffre d’intolérance aux ondes électromagnétiques.

Vous trouverez aussi un courrier en PJ, adressé aux autorités.

C’est dans une caravane, prêtée par Emmaüs, qu’elle s’apprête à passer l’hiver. Cinq m2 blindés de feuilles d’aluminium, où Christiane Le Dauphin tente de survivre et de lancer l’alerte.

N’allez pas croire qu’elle déraisonne. Ne pensez pas qu’elle soit en mal de sensations fortes ou d’exotisme à bon marché.

Si elle est acculée à cette situation, c’est par nécessité vitale. Intolérante aux ondes des technologies sans fil, elle n’a pas d’autre choix. Elle a dû quitter son logement, parce que son corps ne supportait plus l’augmentation des pollutions électromagnétiques.

Toutes les démarches effectuées depuis des mois ont échoué : la recherche d’une maison à louer à l’abri des ondes nocives, les lettres envoyées aux autorités administratives et politiques, les tentatives d’obtenir un rendez-vous… Rien n’a abouti, malgré une grève partielle de la faim, malgré tous les courriers, les messages, tous les appels téléphoniques.

Ce lieu à l’écart, qu’elle occupe dans sa caravane, dans un coin du Trégor (Côtes d’Armor), est un refuge : les antennes-relais ne passent pas, ou très peu. Un refuge précaire et bien peu confortable, mais en attendant mieux, c’est la seule solution qu’elle ait trouvé pour échapper à la torture des ondes pulsées.

Si nous en sommes là, c’est que la France refuse d’appliquer les recommandations du Conseil de l’Europe votées à l’unanimité en 2011 : reconnaissance de l’électro-hypersensibilité, protection des personnes atteintes de cette maladie environnementale par la création de zones blanches… Les alertes des scientifiques indépendants sont ignorées. Les industriels dictent leur loi. Les projets de loi de santé publique sont enterrés sans débat. Le brouillard électromagnétique s’intensifie, alors que les études scientifiques alarmantes se comptent par centaines.

Le cas de Christiane est loin d’être isolé. Les appels de détresse des électro-hypersensibles se multiplient, partout sur le territoire. Des personnes doivent quitter leur travail, leur logement, leur famille, pour chercher un abri où vivre loin des ondes : une forêt, loin de tout, une grange abandonnée et insalubre… Aucune réponse adaptée ne leur est apportée. Des plaintes pour non-assistance à personne en danger sont déposées.

Combien de temps faudra-t-il pour que les autorités entendent ces appels ? Combien de victimes pour qu’elles daignent répondre aux courriers qu’on leur envoie ? Combien d’actes désespérés pour qu’elles fassent preuve de la plus élémentaire humanité ?

S’il s’agissait de créer un parc d’activités, une quatre voies ou une zone commerciale, nous saurions trouver les moyens, la volonté. Dans le cas qui nous occupe, il est question de vies humaines. Ce mot a-t-il encore un sens ?

Nous renouvelons ici nos demandes restées sans réponse :

– La création d’une zone refuge en Bretagne, à l’image de ce qui se profile dans la région PACA.

– Pour les cas d’urgence, le relogement et la mise à disposition temporaire de lieux vacants et peu irradiés, appartenant au patrimoine de l’Etat, de la région, du département et des collectivités locales : terrains, logements, écluses, anciennes colonies de vacances, maison de garde-barrière, maisons forestières, gîtes publics inoccupés…

Une telle solution ne coûterait rien. Elle ne nuirait à personne. Et elle pourrait sauver des vies humaines. Est-ce trop demander ?

Frédéric Wolff, membre d’Une Terre pour les EHS, de Robin des Toits, Alerte Ondes 22, Alerte Ondes Bretagne

Lettre envoyée aux autorités : autorites_nov13.pdf

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s