Famille d’accueil : Hypersensible

famill10

Trouvée seule dans une caravane isolée, Eliette Berthelot est placée chez les Ferrière, le temps d’identifier son père et de retrouver sa famille. Eliette semble bien s’adapter à ce nouvel environnement, jusqu’au moment où elle est saisie de violentes migraines et développe de l’eczéma. Elle confie alors aux Ferrière qu’elle est hypersensible aux ondes électromagnétiques. Après une visite du médecin, Marion est sommée de déconnecter tous les appareils concernés, au grand dam de la famille. Au même moment, le père d’Eliette refait surface. Il explique avoir dû passer quelques jours dans une «zone blanche», protégée des ondes… Source

Mercredi dernier la série famille d’accueil a traité le sujet de l’électrosensibilité à travers un père et sa fille qui déclarent être malades des ondes. Je crois bien que c’est la première fois que ce sujet est évoqué dans une série télévisée et vu comment nous sommes décrits comme des malades imaginaires, j’avais toutes les craintes quant à la neutralité de traitement de cette pathologie. Mais à ma grande surprise le sujet est abordé avec neutralité et expose les différents points de vue et quelques informations sur l’intolérance aux ondes.

Dès le début de l’épisode, les thèmes de la désocialisation et de la marginalisation induite par la maladie sont abordés notamment avec la situation de Monsieur Berthelot et sa fille Eliette, tous deux se disant malade des ondes et vivant dans des conditions spartiates, dans un camping-car en plein milieu d’une forêt sans électricité ni eau courante. Ces deux protagonistes n’ont que peu de lien sur l’extérieur et il est reproché au père que sa fille soit toute seule dans cet environnement inadéquat et qu’elle ne bénéficie pas d’une éducation convenable n’étant pas scolarisé.

Autre aspect évoqué, les préjugés des gens sur la maladie. Dans la première partie de l’épisode, les groupes d’électrosensibles sont décrit comme une secte et par la suite le père est décrit comme paranoïaque ou adepte de la théorie du complot. Autre préjugé, celui qui nous décrit comme des feignants qui ne veulent pas travailler dans l’une des remarques fait par le grand-père de la petite fille au sujet de son beau-fils, qui va être contré par une scène, un peu grossière il faut bien l’avouer, ou Eliette va tenter de réparer un ventilateur avec le père de famille qui l’héberge. Autre préjugé à notre sujet qui revient assez souvent, le rejet des nouvelles technologies qui va se traduire dans une scène par la destruction d’un ordinateur par Eliette quand elle va s’apercevoir que le WIFI est allumé.

Au cours de cet épisode la maladie va être décrite des deux manières dont elle est appréhendée par notre société, c’est à dire que pour certains la maladie est d’origine psychosomatique et donc que c’est la connaissance d’être exposé aux ondes qui va faire que le malade déclare des symptômes (effet nocebo). Dans cette épisode c’est la petite fille, Elliette, qui va être la malade psy dont le médecin va expliquer les symptômes par le stress, l’auto-suggestion induit par un effet mimétique par rapport aux symptômes que déclare son père. En revanche ce dernier va être au premier abord décrit comme assez vindicatif sur sa maladie sans aucune preuve de symptômes mais à la fin de l’épisode elle va se révéler être bien réel, des saignements de nez sont apparus après qu’il se soit exposé à une ligne haute tension.

Au final, le sujet de l’électrosensibilité va être traité de manière impartiale et laisse au spectateur le choix de se faire sa propre opinion sur la maladie. À noter qu’il a fait une bonne audience pour une série française, second dans le classement avec près de 4 millions de téléspectateurs. A priori cette fiction n’a pas plu à tout le monde dans les organisations militantes comme vous pouvez vous en rendre compte avec la réaction en fin d’article de l’association des électrosensibles de France.

Famille d’accueil – Hypersensibles – Tendu, mais ça passe et plutôt bien

Le 4 février, France 3 diffusait un épisode de la série Famille d’accueil, mettant en scène une jeune fille qui pense être électrosensible.

Après moult rebondissements, la situation s’éclaircit en toute fin de l’épisode, révélant une situation plus complexe qui demande à être particulièrement attentif jusqu’à la dernière image. Nous ne la révélerons pas pour maintenir le suspens (et oui, c’est de la télévision grand public, il faut des ressorts scénaristiques).

Contrairement à ce que Next-up essaye de faire croire, la réalité de l’intolérance aux ondes électromagnétiques n’y est absolument pas niée. Nous trouvons totalement délirant que cette association veuille faire croire qu’une chaîne grand public comme France 3, avec une série familiale comme Famille d’accueil, ait pu imaginer de foudroyer une fillette de 14 ans ! Ce serait totalement contraire à l’esprit de cette série où une happy end est systématique.

Next-up nous raconte une fin d’épisode qui relève de la plus pure invention. Ce n’est pas rendre service aux électrosensibles que de vouloir les défendre contre des attaques imaginaires et fantaisistes, sauf à les faire passer pour des paranoïaques et affabulateurs. Nous sommes scandalisés par l’attitude de cette association.

Pour notre part, nous trouvons que l’épisode, toujours sur le fil du rasoir, s’en tire plutôt bien. Il a le mérite d’aborder beaucoup d’aspects de l’EHS, avec assez d’intelligence et de justesse. La plupart d’entre nous retrouverons des situations qu’ils ont pu expérimenter (l’incrédulité de l’entourage, les mises à l’épreuve, l’impact terrible sur la vie familiale et quotidienne…).

Il a surtout le mérite de montrer que l’EHS n’est pas imaginaire, que cela fracasse des vies.

C’est extrêmement important, à une heure de très grande écoute. En effet, cet épisode a représenté la deuxième meilleure audience derrière TF1, avec près de 4 millions de téléspectateurs soit 14,5% des parts d’audience (source : http://www.rtl.fr/actualites/culture-loisirs/cinema/article/audiences-tv-person-of-interest-sur-tf1-leader-suivi-par-famille-d-accueil-sur-france-3-7769435232).

Publicités

Une réflexion sur “Famille d’accueil : Hypersensible

  1. C’est un film , de la fiction et lui prêter une vertu informative est ridicule.
    L’électrosensibilité n’existe pas , enfin pas comme vous la décrivez , beaucoup de gens sont électrosensibles lors qu’ils sont au contact un conducteur de courant dont l’intensité ou la tension est supérieure à ce qu’ils peuvent supporter.
    Comme les ondes électromagnétiques ont comme vecteurs : des photons , c’est donc le terme photosensible qu’il faut utiliser .
    Les seuls photons qui ont un effet mesurés sont issus du soleil ou de source très puissantes.
    Mais pas d »antennes wifi ,gsm ou autre : c’est un ordre de grandeur bcp plus grand.
    Les gens qui sont capable de savoir si une antenne wifi émet ou non sont des imposteurs , il n’y a aucun récepteur dans le corps humain qui permet de capter ses ondes et encore moins de processus dans le cerveau pour les traités.
    Ce sont des affabulations propagées par des site web en mal de publicité et/ou d’association paranoïaques qui voient des complots partout.

    Le terme qui convient aux personnes souffrant de cette affection est : I.E.I
    Intolérance Environnementale Idiopathique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s