Fin de carrière dans la plongée

Empuriabrava_entrée_de_la_ville

Cela fait un peu plus de huit mois que j’avais commencé mon cursus dans la plongée pour éventuellement en faire un métier, j’avais débuté sur Paris avec Prêtàplonger et j’avais fini la parti loisir en juin dernier en passant un Rescue Diver à Rennes juste avant de faire mon stage aux Glénans. Malheureusement, je me suis bousillé l’épaule durant le stage de voile lors du mouillage du bateau en manipulant l’ancre, donc j’ai évité tout effort qui aurait pu aggraver ma blessure et c’est surtout que je vais louper l’opportunité à Rennes de pouvoir passer un Dive Master malgré mes plongées manquantes, car il faut au minimum 40 plongées pour pouvoir commencer la préparation de ce niveau. Donc il me restait plus d’une 20 aine de plongées avant de pouvoir commencer à devenir professionnel, enfin en théorie parce qu’en pratique dans le milieu ce n’est clairement pas assez pour pouvoir encadrer dans des palanquées, au final chez Padi dès que vous payez vous pouvez passer sans aucun problème les niveaux même si vous n’avez pas une expérience solide.

Le fait d’être blessé avait un peu atténué les pressions de mes parents, surtout que si mon épaule me lâche en pleine instruction, j’aurai dépensé de l’argent inutilement, ça me laissa juillet et août pour récupérer, le problème, c’est qu’une fois passé la haute saison il va être compliqué de trouver un centre de plongée qui sort en mer relativement souvent. Mais c’est sans compter un collègue à mon père, Fayçal, qui est venu manger à la maison et était propriétaire de plusieurs appartements en Espagne qu’il louait durant la saison estivale. Dans un premier temps j’ai pensé que ça pouvait être une bonne idée de louer une ou deux semaines pour faire un stage de plongée intensif mais il y avait pas mal d’inconnus surtout en ce qui concerne l’exposition aux ondes électromagnétiques et comme il n’y a pas de Cartoradio espagnol à ma connaissance et que je n’avais pas l’adresse exacte de l’appartement je ne pouvais pas vérifier avec google maps.

Malheureusement, j’ai donné le bâton pour me faire battre en faisant allusion de ce projet à mes parents et la tension qui est devenu un peu plus viable les deux derniers mois est remontée brusquement. Depuis ce jour, je n’ai pas eu un moment de répit, sans arrêt à me demander de téléphoner au collègue à mon père pour réserver un de ses appartements, moi qui suis devenu à force plus ou moins imperméable à cette joute psychologique il y a un moment c’est quand même fatiguant et on cède finalement. Donc je cale une semaine, j’apprendrais au passage que l’appartement en question se trouve à Empuriabravia mais je n’aurais pas l’adresse, on se donne rendez-vous devant le Lidl à l’entrée de la ville. Entre-temps je contacte un club de plongée local et mes craintes concernant le peu de sortie en basse saison se concrétise, tant pis je prendrais un peu de travail, je n’avais pas étudié le compte rendu de la proposition de loi de Laurence Abeille au Sénat adoptée en juin dernier, j’en profiterais pour faire un article dessus.

Empuriabrava_vue_depuis_appartement

Près de 900 kilomètres entre la région parisienne et ma destination, étonnamment la route ce passe beaucoup mieux que quand je prenais l’autoroute pour aller en Bretagne où j’avais mes problèmes de peaux qui apparaissent assez rapidement au cours du trajet, la rien de spécial. Ça va se compliquer sur place car je ne vais pas pouvoir contacter Fayçal, le comble pour un électrosensible, pester contre son téléphone portable que j’utilise quasiment jamais et qui ne fonctionne pas sur le réseau espagnol alors que j’ai activé l’itinérance, merci encore Free … Je me retrouve au final sur un parking tout seul et je ne vois venir personne, dans un pays dont je ne parle quasiment pas la langue, je commençais à me voir dormir dans ma voiture. Finalement, je vais réussir à le contacter en utilisant le fixe d’une station-service, Fayçal aura un peu moins d’une heure de retard, mais au moins j’aurais un endroit où dormir.

Le seul problème, c’est que je vais avoir une petite surprise lors de la prise de possession de mon logement pour la semaine à venir, le bâtiment d’en face est blindé d’antennes, les premières sensations ne sont pas bonnes, mal de tête et raideur musculaire ne tardent pas à arriver. Au final, il va s’avérer que la plupart des faisceaux de ces antennes ne sont pas dirigés vers l’appartement, seule une arrose le balcon où j’arrive à près de 90 µ/M2, on tombe à 30µ/M2 à l’intérieur, donc si j’avais été un névrosé des antennes comme nous dépeint Alex Lemaire dans son discours général lors du vote au Sénat de la loi sur les ondes, je serais parti directement. Ce qui n’a pas été le cas, malgré tout, j’ai dû supporter le réveil de ma paresthésie au niveau de mon visage et mon problème de mémoire à court terme qui s’est accentué, mais ça sera supportable pour la semaine à venir.

Pendant deux jours, je ne vais pas faire grand chose, même si la plongée n’est pas un sport désagréable je le fais un peu sous une certaine contrainte sociale donc tout de suite ça le rend un peu moins attrayant. Rajouter à cela que je n’ai aucune adresse de centre de plongée car il faut bien le dire, je suis partie un peu l’arrache sans vraiment planifier ma semaine, je vais donc visiter un peu la ville et les alentours. C’est là que je vais me rendre compte qu’Empuriabrava est blindée d’antennes-relais de toute sorte, je pensais que ça aurait été un peu plus light que dans les zones denses françaises mais comme c’est une ville touristique, il faut bien subvenir aux besoins de connectivités de cette population et donc forcement avoir l’infrastructure nécessaire. À la limite si vous allez passez vos vacances dans le coin je vous conseillerais plutôt d’aller du côté de Roses qui a l’air moins exposé même si des pylônes sont présents en haut des collines qui surplombe la ville.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Finalement, c’est grâce à Fayçal qui avait déjà fait de la plongée dans le coin qui va m’indiquer les deux centres de plongées qu’il connaissait, ils se trouvaient à Roses, sauf que l’un avait arrêté complètement toute activité et il ne restait plus que le Centre d’Immersio de Roses qui se trouvait prêt du port. Le premier contact est bon, les tarifs sont corrects 30€ chaque sortie sachant que je n’avais pas de location matériel étant donné que j’avais déjà investi, rendez-vous pris pour le lendemain à 8H30. Là, je suis accueilli par le directeur de plongée, David, qui va me questionner sur mon niveau actuel afin de préparer les palanquées et le fait d’avoir un Rescue en ayant juste une vingtaine de plongées est une hérésie, à ses yeux il fallait au minimum 50 plongées, je n’ai pas voulu en rajouter une couche en lui indiquant que j’allais commencer à passer un Dive master avec 40 plongées …

Comme je ne suis pas considéré comme aguerris je n’irais pas faire la visite d’une épave qui ce trouve à 40 mètre avec un groupe de français. Je ferais équipe avec une jeune espagnole avec comme encadrant Paulo afin d’évaluer mon niveau et la plongée se limitera à 20 mètres, un peu comme celles que j’ai pu faire jusqu’à présent en Bretagne, en même temps ça me remettra dans le bain. Au port, je découvre un catamaran à moteur assez énorme comparé au zodiak en Bretagne, le problème c’est que pendant le trajet jusqu’à la zone de plongée dénommé Bau de la ferra, il fallait s’équiper et j’ai appris durant mon stage aux Glénans que j’avais le mal de mer à l’intérieur des bateaux ce qui m’a perturbé lors de la mise en place de mon équipement, combinaison mal fermée, cagoule qui remonte jusqu’à la bouche, pour mettre le détendeur ce n’est pas l’idéal et j’ai failli me planter lors de ma mise à l’eau, je suis passé pour un vrai débutant …

Heureusement, la suite s’est mieux passée, je retrouve mes marques assez rapidement, mes oreilles passent bien, les conditions de plongée sont assez agréables, l’eau est chaude, la visibilité est assez bluffante par contre la faune est un peu plus rare qu’en Bretagne. Pendant un peu moins d’une heure je vais pouvoir apprécier un bout du paysage sous-marin de la méditerranée et seul le ressac va me faire foirer le palier de sécurité à 5 mètres mais bon rien de bien méchant. Le lendemain, il n’y aura pas de plongée, le temps ne s’y prête pas, finalement, je vais à nouveau plongée dans l’après midi du vendredi. Étant donné que j’ai prouvé que j’avais un niveau correct je vais faire le cobaye pour Bram qui passait un niveau CMAS, on ne sera que deux lors de cette excursion sous-marine, dans un premier temps tout s’est bien passé excepté qu’il n’y avait quasiment rien à voir d’intéressant, mais lors de la remontée, mes acouphènes vont se faire plus présent alors qu’en général, ils sont masqués par les bruits aquatiques.

Empuriabrava_bateau_plongée

En sortant du bateau, j’avais mon acouphène du côté de l’oreille droite qui avait augmenté de volume, j’avais la sensation que mon oreille était bouchée. Normalement, j’aurais dû alerter le directeur de plonger directement car ça aurait pu être un accident de décompression et on m’aurait mis sous oxygène et envoyer aux urgences. Sauf que je vais faire l’erreur de prendre sur moi pensant que c’était juste temporaire et que ça ne devait pas être grave. Seulement voilà pendant la fin de journée mon acouphène ne passait pas et que ce n’était pas un bouchon, mais bel et bien, une perte d’audition. Le lendemain, mon acouphène n’a toujours pas diminué, j’hésite à rentrer en France pour aller dans un hôpital mais je vais me raviser, j’irais finalement à l’hôpital de Figueres en fin de soirée.

J’ai une étrange sensation de déjà-vue en rentrant dans cette hôpital, ma mauvaise expérience à Longjumeau est encore bien présente dans mon esprit. Mais a contrario des hôpitaux français, celui-ci est bien mieux organisé et optimisé, après avoir expliqué mon problème à la réceptionniste qui par chance parlait français, on est pris en charge par une infirmière qui fait le tri entre les malades grave et ceux qui ne nécessitent qu’une consultation rapide ce qui fait que j’ai attendu une heure malgré l’heure de grande influence. L’interne qui va me prendre en charge va constater que le tympan n’a pas été touché, il reste que deux hypothèses, un Barotraumatismes, soit un accident de décompression. C’est la première hypothèse qui va être retenue et va seulement me prescrire un simple spray nasal alors qu’après une recherche sur internet, c’est une forte dose de Corticoïde qui est préconisé.

Le lendemain je décide de rentrer en France et de passer par le centre hospitalier de Perpignan afin d’avoir un deuxième avis sur la question. Après avoir fait un allé et retour entre les urgences et le service des consultations, je suis pris en charge par un médecin généraliste qui était un peu plus au fait de la problématique et me prescrira une dose de cheval de Corticoïde. Un peu plus de 8 heures de route avant de rentrer sur Paris, la hantise de la réaction de mes parents va me travailler pendant tout le voyage. Je vais avoir le remake du bon et du mauvais flic dans les séries policières, mon père va me demander comment ça allait et ma mère me lancera une réflexion comme quoi « tous les plongeurs ont des acouphènes », tout de suite ça fait avancer les choses.

Profile_plongée_19092014

En réalité, c’est le lendemain matin durant le petit-déjeuner que je vais avoir une coalition contre moi avec toujours la même rengaine, ça fait quatre ans que tu fais rien et qu’on t’héberge, qu’est-ce que tu va faire maintenant, avec toujours les mêmes propositions de jobs à la noix. Je suis déjà sous le coup de la loi de Murphy, avec une oreille en vrac, un projet de carrière qui n’aboutira pas alors que je me suis investi pendant plus de 8 mois et il faut en plus que je me tape ces prises de tête … Finalement, je leur ai fait comprendre qu’il ne faisait pas l’effort de comprendre ma maladie en leur indiquant que ça faisait près de 4 ans que je tenais ce blog. Ce qui est cocasse, c’est que c’est cet entêtement de m’intégrer à cette société qui refuse de nous reconnaître qui va me conduire à ma perte et non mon électrosensibilité. Si seulement il y avait une zone blanche, je ne serais pas en train de me prendre la tête comme je le fais actuellement et j’aurais une base saine pour tenter de reconstruire ma vie sans cette pression sociale qui fait que si on ne travaille pas, on est vu comme des parasites alors que je n’aspire qu’a vivre comme tout à chacun.

@+ Jay

Maj 13-10-2014 : Après quelques recherches sur le net je viens à en conclure que j’ai eu un barotraumatisme de l’oreille interne ce qui ne me laisse pas de grande perceptive quant à ma carrière de plongeur sachant que je viens de faire une audiométrie qui constate bien une perte d’audition de l’oreille gauche au niveau des aigus.

audiométrie_06102014

Publicités

2 réflexions sur “Fin de carrière dans la plongée

  1. Désolé de ton accident de plongée.
    Avec les acouphènes lies a l’electrosensibilité qui peuvent se confondre avec les acouphènes lies a un problème de pression en plongée, je pense que cette profession n’était pas le bon choix.

    Je te conseille de quitter tes parents qui supportent difficilement ta situation actuelle. Fais un peu de commerce via internet et vend par exemple des produits pour electrosensible ou des produits que tu apprécient et connais bien. utilises les sites de ventes locales sur internet comme Kijiji.

    • En fait je me suis rendu compte en parcourant la littérature sur le sujet des accidents de plongées que les symptômes était assez similaire entre ceux causés par un barotraumatisme et ceux liés à mon électrosensibilité, spécialement ceux de l’oreille interne. Après c’est sur que ce n’est pas une question de pression mais le médecin que j’ai vu à Perpignan m’avait parlé d’inflammation de l’oreille interne ce qui pourrait très bien être provoqué par les ondes dans mon cas.

      Sans revenu, c’est compliqué de pouvoir changer d’habitat surtout qu’en France il faut une fiche de paye avec un salaire qui ce monte à 3 fois le montant de la location, un peu utopiste dans mon cas … Concernant la vente d’objet anti-ondes, la plus part me semble être de vaste escroquerie, donc je serais mal placé pour en vendre même si la vente d’appareil de mesure ou certains produits de blindage semble sérieux, c’est une idée à creuser 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s