L’ANFR rend son premier rapport sur Linky

compteur-linky-edf

Le compteur Linky vient de passer les premiers tests de l’agence nationale des fréquences, l’ANFR, concernant l’exposition qu’il va engendrer lié notamment à la technologie du courant porteur en ligne. Le CPL étant utilisé notamment pour communiquer avec le concentrateur CPL au niveau du transformateur avant d’envoyer les données de comptage au système d’information d’ERDF, enfin je voulais dire Enedis car un petit changement de nom va s’opérer incessamment sous peu pour la modique somme de 25 millions d’euros, rien que ça.

Mais revenons à notre compteur intelligent connecté, officiellement il n’y avait qu’une étude effectuée par le CRIIREM pour savoir un temps soit peu à quelle sauce on allait être exposé. Cela avait donné lieu à un rapport non communiqué par cette association mais qui avait néanmoins donné dans son bulletin de février 2015 des informations comme quoi l’exposition était faible mais recommandait néanmoins une distance de sécurité d’au moins deux mètres des lieux proches du compteur et cinq mètres concernant l’installation qui va envoyer les données par radiofréquence située au niveau du transformateur.

L’ANFR quant à elle, a réalisé différentes mesures concernant Linky mais ne s’est pas attardée sur la question sanitaire, juste par rapport aux normes qui ont été fixées par le décret n° 2002-775 du 3 mai 2002 et a rendu son rapport ce 30 mai. Elle a donc évalué l’exposition du compteur au niveau des champs électriques et des champs magnétiques, dans un premier temps sans le CPL, puis avec la norme CPL G1 et la dernière norme en date, le CPL G3. D’autres mesures ont été réalisées sur des objets du quotidien pour comparer les valeurs d’expositions.

Après avoir fait ces mesures en laboratoire, cette agence conclut que « l’exposition liée à l’usage du CPL » qui appartient à la bande de fréquences des 5-91 kHz « apparaît très faible et les transmissions sont brèves ». Elle ajoute que d’autres impulsions périodiques se rajoutent aux données de comptage d’une durée assez courte et qui concerne la surveillance du réseau, mais aussi pour la gestion du compteur en lui-même afin de faire des modifications dans le cas par exemple d’une activation de forfait à distance.

Ce qui est ennuyeux avec ce rapport, c’est qu’il est indiqué que le champ électrique « a été mesuré avec une sonde spécifique dans la bande 1,2 kHz – 100 kHz », seul problème c’est que le courant alternatif est en 50Hz, du coup c’est avec une autre sonde que cela a été mesuré et j’ai un peu du mal à comprendre comment ils ont fait pour différencier le champ électrique du 50Hz et celui du CPL. Surtout qu’il est indiqué que le CPL augmente le champ de 0.1V/m mais comme ce sont deux fréquences différentes, d’une part des extrêmement basses fréquences et de l’autre des hautes fréquences, est-ce que cette méthode de mesure ne reviendrait pas à additionner des choux et des carottes ?

extrait_rapport_ANFR_comparatif_mesure_30052016

Entre le laboratoire et la vie réelle, il y a de grosses différences, la qualité des installations électriques peut différée, entre une habitation individuelle ou un immeuble, le nombre de compteur n’est pas le même, et du coup les expositions s’en trouveraient peut-être elles aussi modifiées. Fort heureusement, ce n’est que le premier volet, l’ANFR ne va pas se cantonner à ces mesures et en fera sur le terrain, idem pour l’exposition engendrée par le concentrateur, en espérant qu’il pense aussi à faire des mesures de l’émetteur radio qui lui est associé et du module ERL.

@+ Jay

Ps : Pour information il y aura des débats au sujet du compteur Linky durant le mois de Juin dans le département de l’Essonne, je vous laisse toutes les informations ci-dessous :

Le 14 juin à PALAISEAU avec PRIATEM
Le 16 juin à BURES-SUR YVETTE avec Robin des TOITS

Proche gare du RER B.

Plus d’information sur:
http://stoplinkynordessonne.blogspot.fr/p/actions.html

Publicités

7 réflexions sur “L’ANFR rend son premier rapport sur Linky

  1. Mais bien sûr! Ces mesures ont déjà été contestées par le CRIIREM avant même leur publication, lors de la Table Ronde à l’Assemblée Nationale il y a 3 semaines. ERDF,(enfin ENEDIS…), et l’ANFR ont accepté qu’un protocole, en accord avec le CRIIREM, soit mené par un organisme indépendant…à suivre mais quand?

  2. Pour ma part (je suis biologiste), je pense que le problème avec le CPL, comme avec les hautes fréquences, n’est pas l’intensité des champs émis mais leur caractère « pulsatile » qui conduit à une excitation constante des cellules qui le reçoivent .

      • C’est vrai, surtout quand il faut cumuler avec le wifi des voisin-e-s, leurs téléphones dect et tout le reste!

  3. bonjour a tous, je vous remercie de votre initiative. certes le compteur linky on une tres grande importance pour l’environnement et pour la planete et surtout c’est un nouveau concept pour les distributeurs et les fournisseurs d’energie francais. le developpement de ce concept de compteur trouve son origine aux directives eurepeenes. j’ai consulter ce site qui pour vous aider a mieux comprendre (http://www.nellok.com)
    cordialement.

  4. Jusque là, nous avions les impulsions pour le double tarif, les impulsions pirates pour écouter les CPL NON-WIFIs, les impulsions Erdf pour commander à distance les micro-ondes dans leurs cafèterias et bientôt les impulses LINKys qui vont nous dire si nous avons trop poussé le chauffage dans la chambre ou si c’est nous qui avons dégagé trop de chaleur humaine… en…
    Il ne parlent pas du débit en gigabites…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s