Compteur intelligent : de quoi parle-t-on ?

Aussi appeler smart-meter outre-atlantique, les compteurs intelligents sont en train de s’inviter dans nos habitats en France mais quel impact ces installations vont-t-elles avoir sur notre quotidien et notamment en terme d’émission d’ondes.

compteur-linky-edf

Compteur intelligent, petite explication.

  Ces compteurs qu’on appelle abusivement « intelligent », ne sont ni plus ni moins que des compteurs ayant la capacité de communiquer avec le système d’information des fournisseurs d’énergie afin de transmettre les données relatives à la consommation d’un logement mais aussi, pour certains, de pouvoir les administrer sans qu’une intervention technique sur le lieu d’implantation du compteur ne soit nécessaire.

  Cette nouvelle fonctionnalité qu’est la transmission de données repose sur deux technologies de transmission, tout du moins en France. En ce qui concerne l’électricité, ERDF est en train de mettre en place des compteurs communicants nommés Linky grace au décret 2010-1022 du 31 août 2010, sa capacité à communiquer repose à la fois sur le courant porteur en ligne (CPL) pour la transmission entre le compteur et le poste de transformation , et sur les radiofréquences pulsées pour l’envoi des données de ce dernier vers le système d’information d’ERDF. L’ensemble de cette architecture étant appelé smart grid, ou réseau de distribution d’électricité « intelligent ».

Autre spécificité du compteur Linky, c’est la possible adjonction d’un module de communication dénommé Émetteur Radio Linky (ERL) qui, comme son nom l’indique, permet d’interconnecter différents équipements, soit pour communiquer des informations sur la consommation au client, ou pour piloter, réduire, voire même éteindre certains équipements en fonction de la demande du réseau (effacement).

100915-linkycommuniquant

Pour ce qui est de l’eau, la communication ne repose que sur les radios fréquence pulsées, les compteurs transmettent soit directement, ou indirectement via des collecteurs, les informations du compteur au fournisseur d’eau en passant par le réseau d’un opérateur de téléphonie mobile.

Telereleve-Veolia-M2o-325x220_2

  Un peu d’explication sur ces deux technologies, concernant les radios fréquences pulsées vous les utilisez tous les jours en téléphonant avec votre portable, c’est la même technologie qui est employée afin de transmettre les données. Un signal pouvant appartenir à divers bandes de fréquence , les plus couramment utilisée pour ce type d’application étant celle des 800/900 MHz (GSM/GPRS), est envoyé à intervalle régulier du compteur à une passerelle qui va renvoyer les données à une antenne de téléphonie mobile la plus proche et transmet les informations à votre fournisseur d’énergie .

Pour ce qui est du CPL, c’est un peu différent, un signal pulsé appartenant à une gamme de fréquence située entre 10 kHz à 490 kHz. est injecté dans les infrastructures électriques basse tension et sert à inter-connecter les différents compteurs à un concentrateur CPL (Norme CPL-G1 et CPL-G3). On obtient ainsi un réseau de communication ayant un débit théorique de 2400 bits/sec en G1 et 300 Kbits/sec en G3 dans laquelle les informations vont transiter.

En ce qui concerne le module ERL, il repose sur un émetteur radio utilisant la bande de fréquences des 2.4 gHz pour une puissance de 130 mW, ce sont les mêmes types de fréquences utilisées pour le WIFI, mais à la différence près que les bornes sont généralement limitées à 100 mW. Les fonctions domotiques sont assurées par les protocoles de communication Zigbee et KNX.

Quel est l’intérêt de ces compteurs ?

Ces compteurs communiquant sont vantés par nos fournisseurs d’énergies comme un outil pour vous faire des économies d’énergie car grâce aux informations de consommation qui vont leur être remontées au fil de l’eau ils vont pouvoir optimiser la production en fonction de la demande et via des statistiques issues des relevés, vont pouvoir connaître les périodes ou la consommation est critique et instaurer des périodes ou le kilowatt-heure est plus abordable avec plus de précision afin d’inciter le consommateur à s’ajuster en fonction de la demande sur le réseau ce qui devrait en résulter un lissage de la consommation tout le long de la journée.

Toujours dans le but de faire dés économies, il est mis en avant une meilleur visualisation des consommations et par conséquent pour le consommateur une meilleure vue d’ensemble de ses dépenses énergétiques qui peut se concrétiser par l’accès a un portail dédié à la visualisation des consommations. Cela peut permettre aussi de détecter et de limiter les fuites d’eau après compteur ou s’il y a surconsommation, de diagnostiquer les appareils énergivores pour les remplacer par d’autres moins consommateurs et ainsi optimiser son équipement consommant de l’énergie afin de réduire ses factures.

Objectif moins avouable mais je suis sûr que ça n’a pas échappé aux fournisseurs d’énergie, c’est la réduction induite du nombre de personnel nécessaire pour la gestion de leur infrastructure. Là ou il fallait intervenir pour la relève des compteurs ou pour activer ou désactiver une ligne, il n’y aura plus qu’une gestion à distance fait par un centre de gestion centrale et ce qui va inévitablement réduire le nombre nécessaire de poste affecté aux tâches locales. Tout cela va se traduire par la réduction de la masse salariale de ces fournisseurs et améliorer leurs rentabilités, ça va être les actionnaires qui vont être contents … Autre conséquence, la déshumanisation de la gestion du réseau, quand il y aura des impayés, les coupures électriques risquent de se faire par des routines automatiques et non plus par la main de l’homme, en ces temps de crise, ça pourrait engendrer des situations dramatiques pour les familles les plus fragiles et ne comptez par sur des scripts pour avoir des états d’âmes.

Enfin, à terme avec les modules ERL, ERDF va pouvoir certainement piloter à travers des sociétés d’effacement les divers équipements compatibles qui consomment de l’électricité. Il est à craindre que suite à cette nouveauté on change de paradigme quant à la place du consommateur par rapport au producteur. Jusqu’à présent les producteurs d’énergie devaient s’adapter à la consommation de ses clients quitte à acheter de l’électricité à l’étranger mais avec cette capacité de pilotage, il y a un risque que ça soit la demande qui devra s’adapter à l’offre, faisant des économies pour les uns et ajoutera des contraintes d’utilisation pour les autres.

C’est quoi le problème ?

Deux aspects majeurs sont remis en question concernant ces compteurs intelligents, le premier concerne les données personnelles et le second concerne l’aspect sanitaire quant à l’exposition aux ondes qu’imposent ces nouveaux dispositifs.

Concernant les données personnelles, on rejoint un peu la problématique qu’est évoqué dans le livre 1984 de George Orwell qui évoque le flicage systématique de la population. Et avec les compteurs intelligents on rajoute une pierre à l’édifice quant à la possibilité de surveiller vos faits et gestes, en effet chacun des équipements électrique ont une signature électrique différente et à chaque allumage, cette signature peut être retrouvée dans les courbes de charge remontées au gestionnaire de l’infrastructure en temps réel, il suffit que ce dernier implémente des dispositifs qui analysent votre consommation et il est possible de tout savoir quant à vos habitudes de vie.


 

Mais cela pose encore d’autres questions quant à la sécurité et la fiabilité des informations, outre le fait de la possibilité de vous espionner, il faut s’assurer que les données transmises soient bien les bonnes et que tout est mis en place du point de vue sécuritaire pour s’assurer que personne ne puisse s’introduire dans le système d’information pour modifier des données. A priori, ERDF a pris les devants en mettant en place un cryptage des données de bout en bout de la chaîne du réseau de transmission et une sécurité au niveau des compteurs avec un mécanisme qui détecterait l’ouverture inopportune du compteur.

Néanmoins, il ne faut pas écarter la présence de failles de sécurité, ça peut aller du protocole de cryptage trop faible ou encore des failles du système d’information en lui-même. De plus, la question de la sous-traitance, surtout dans le domaine informatique, qui fait qu’un grand nombre de personnes accèdent à ce système d’information de l’intérieur et on n’est jamais à l’abri d’un « mouton noir » dans le lot des prestataires. Pour information, j’ai moi-même fait partie de ces sous-traitants d’ERDF alors que j’avais déclaré ma maladie…

Si la sécurité de ce système d’information serait compromise, cela pourrait avoir des répercussions assez conséquentes à une échelle nationale. Outre la corruption des données collectées, c’est surtout l’administration déportée qui pose le plus gros problème. La possibilité d’éteindre ces compteurs à l’échelle d’un pays est assez énorme et peut potentiellement avoir des conséquences économiques dont l’ampleur serait plus que gênante aux vues de la dépendance de notre société à l’électricité. Pour ceux qui sont le plus sceptiques sur la chose, on pourra se souvenir de l’affaire de TV5 Monde qui n’a pas pu émettre pendant un certain temps suite à un piratage.

Dernier point quant à l’accessibilité des données, d’un coté il faut s’assurer que les données personnelles doivent être accessibles par n’importe quel moyen aux abonnés et d’un autre côté il faut s’assurer que ces données ne se retrouvent pas dans la nature, ou soient vendu à des sociétés tierces qui alimenteront un peu plus le « big data » et permette à ces sociétés d’exploiter les données comportementales de la population d’un pays tout entier… Voici une petite vidéo sur des hackers qui manipulent le smart-grid en Allemagne, ils ont réussi à transmettre des données en place du compteur intelligent dans le système d’information du fournisseur d’énergie qui n’a pas l’air d’être vraiment très sécure … (Version Anglaise)


 

Le second point est un peu moins évident, la problématique sanitaire des ondes, un domaine encore controversé dans le monde scientifique mais qui est à l’origine de ce blog puisque je l’ai constaté par moi-même, l’exposition chronique aux ondes électromagnétiques pour certains peut poser quelques problèmes de santé

Tout d’abord faisons un point sur les expositions chroniques actuelles, vous avez les émetteurs de type haute fréquence, le plus souvent ce sont des antennes-relais de téléphonie mobile, la TNT ou encore les antennes radio, vous pouvez retrouver la plupart des émetteurs dans cet article et vous avez l’infrastructure électrique d’ERDF qui émet des ondes de type super basse fréquence (SLF) ayant pour bande de fréquence les 50 Hz. S’ajoute à cela au sein de l’habitat le WIFI pour les hautes fréquences (2400 MHz) si vous avez une Box ADSL ou le CPL domestique qui émet un champs électromagnétique appartenant à la bande de fréquence allant de 1,6 à 30 MHz.

Normalement ma dernière phrase devrait vous faire tiquer, en effet comme je l’ai mentionné plus haut le signal CPL passe à travers les installations électriques, et ça poserait pas de problème si celle-ci était constituée de câble blindé mais dans la grande majorité des cas elle ne l’est pas et c’est comme ça que votre installation électrique se transforme en antenne qui rayonne à une fréquence allant de 1,6 à 30 MHz mais aussi en bonus de la basse fréquence à 50 Hz …

Vous l’aurez compris on est déjà plus ou moins soumis a une exposition chronique, le problème c’est que ces compteurs intelligents vont en rajouter une couche et celle-ci sera pour certains au sein même des pièces d’habitation … En ce qui concerne les compteurs d’eau, j’en ai fait l’expérience dans mon ancien appartement qui se trouvait à Savigny-sur-Orge, le syndicat de copropriété a décidé d’installer des compteurs d’eau de marque Aquarius sans qu’il ait mentionné le fait qu’ils soient communicants à ma connaissance. Pourtant ils l’étaient belle et bien et ce n’était pas un, mais deux compteurs par appartement, l’un situé dans la cuisine et le deuxième dans les toilettes qui était juste à côté de la chambre à coucher. À intervalle de 2/3 secondes ils envoyaient un champs électromagnétique haute fréquence pulsé de 1600 à 1800 µW/m2, soit un peu moins d’1 Volt/mètre ce qui est assez faible mais néanmoins ça se rajoutait à la pollution électromagnétique ambiante …

Si à cela on implante les compteurs Linky , on rajoute encore une source de champs électromagnétique qui est émis sur l’ensemble des infrastructures basse tension d’ERDF mais aussi sur votre installation électrique, donc les prises, les câbles, les équipements connecté vont en plus du 50 Hz, vont émettre signal ayant une bande de fréquence allant de 10kHz à 500kHz. Et si en bonus vous habitez prêt d’un poste de transformation, vous serez soumis à un émetteur haute fréquence qui va émettre quasi continuellement …
Il manquerait plus que le gaz et on a un trio gagnant pour un habitat tout plein d’ondes, d’ailleurs c’est en projet du côté de suez : Smartgrid : Suez relève les compteurs avec SFR :

smartmeter_gaz

Les conséquences de cette exposition chronique ne sont pas encore bien connu et le monde scientifique est assez partagé, aucun consensus n’arrive à sortir des différentes études. Pourtant l’OMS et l’IARC ont classifié les ondes comme possiblement cancérigènes en 2011. Il y a des suspicions sur la causalité des cancers chez les jeunes enfants avec les lignes très haute tension (THT) ou les antennes-relais comme le cas à Saint-Cyr-l’École, les tumeurs du cerveau dû à l’exposition au portable dont un cas a été reconnu par la justice italienne comme consécutive à une utilisation intensive du téléphone portable, les maladies dégénératives dont on ne connaît pas très bien les causes et qui se multiplient dans la population, tout un tas de maladies qui se développent sans vraiment connaître la cause.

Moins grave mais tout aussi invalidant, les maladies chroniques dont le corps médical attribue facilement au stress et qui pourtant ne le sont pas toujours comme les problèmes de mal de tête, les insomnies, l’irritabilité, les problèmes de peaux. Je peux apporter mon témoignage sur la dernière pathologie puisque depuis une dizaine d’années j’avais déclaré une dermite séborrhéique au niveau du visage et que les différents médecins attribuaient ça au stress alors que je me suis rendu compte au fil du temps que c’est une exposition aux ondes qui me déclenchait ce problème de peau …

Et malheureusement pour une minorité de personnes dont je fais partie, évalué de 1 à 2% de la population, sont devenues intolérant aux ondes, ne pouvant plus s’exposer a ce genre de technologie et le fait de rajouter d’autres sources à celles déjà existantes ne nous sera certainement pas bénéfique. De plus avant d’être malade nous étions normaux, nous avions une vie comme la plupart des gens et c’est une exposition chronique qui nous a rendu malade. Qui dit que le fait de rajouter ces compteurs ne vont pas conduire au même résultat pour certains d’entre vous ? Rien, puisque pour le moment on est complètement dans le déni du côté scientifique et médical, ça ne fera qu’agrandir la liste des gens exclus de notre société …

Même si l’information est à prendre avec des pincettes puisque issu d’une association militante contre les ondes, des gens ont déjà commencé à avoir des troubles du type céphalée, acouphène, fatigue suite à l’installation des compteurs Linky à Lyon. Le genre de trouble que l’on retrouve assez régulièrement sur les gens dont le corps supporte mal les ondes mais comme ces symptômes ne sont pas les mêmes pour chaque individu et ne se déclarent pas en même temps il est compliqué d’attribuer les divers troubles aux ondes, c’est en partie grâce à ça que les technologies sans fil perdurent sans qu’on puisse leur reprocher réellement leur nocivité …

En plus de ces deux problématiques viennent s’ajouter la fausse gratuité du compteur qui va vous êtes facturé indirectement par une augmentation de 1 à 2 € par mois pendant 10 ans ce qui va faire que vous allez payer cette installation entre 120€ à 240€, l’accessibilité aux informations va elle aussi être payante, un abonnement de 3.50€ par mois est évoqué. De plus, quand vous prenez un forfait chez votre fournisseur d’énergie, celui-ci dépend en particulier de la puissance maximum pouvant être utilisée au sein du foyer exprimé en kW et si l’utilisation de vos appareils électriques dépasse cette limite, normalement ça disjoncte. Jusqu’à maintenant, les vieux compteurs avaient une certaine tolérance quand à la puissance effective que vous pouviez utiliser mais avec ce nouveau compteur ça ne sera plus cas et il sera nécessaire de faire des ajustements au niveau du forfait à choisir et si vous êtes un peu trop juste, il faudra prendre un forfait supérieur et forcément plus cher, assez bien expliqué à la fin de cet article sur Agoravox. Ce qui fait qu’au final, Linky ça ne sera pas le super bon plan pour les consommateurs puisque rien que pour le compteur et le forfait d’accès aux données, on serait à 66€ par ans, est-ce que l’économie faite sur la consommation électrique amortira ces surcoûts cachés ? Telle est la question … Au pire il y aura toujours la possibilité d’intégrer le surcoût dans le TURPE et tout le monde n’y verra que du feu ou presque …

Position des institutions française :

En France, il y a une spécificité concernant les producteurs/fournisseurs d’énergie mais aussi avec les entreprises dans le domaine des télécoms, elles étaient quasiment toutes des entreprises d’état comme EDF, GDF, ou France Télécom. D’ailleurs malgré l’ouverture du marché imposé par l’Europe à d’autres opérateurs, l’État français a toujours la main mise sur les grands opérateurs du marché en détenant par exemple 84% d’EDF dont ERDF est une filiale, 79% dans GDF/Suez et 26% dans France Telecom. Ajouter à cela que les licences pour émettre des ondes rapportent une petite fortune à l’état, la bagatelle de 3,5 milliards d’euros rien que pour les licences 4G et on est en droit à se demander s’il n’y aurait pas un petit conflit d’intérêts dans le dossier des compteurs intelligents. Mais étant donné qu’on est dans une démocratie on devrait avoir des contres pouvoirs digne de ce nom afin d’éviter toute dérive du système mais ça n’a pas l’air d’être aussi simple que ça …

logo-cnil

Commençons par la question des données personnelles, la Commission nationale de l’informatique et des libertés, la CNIL est une institution qui est censée garantir notre vie privée et émettre des recommandations sur la collecte des informations personnelles. En ce qui concerne les compteurs intelligents, elle a émis de nombreuses réserves en ce qui concerne la mise en place de ces réseaux intelligent mais comme ce n’est que des recommandations et que cette institution n’a qu’un avis consultatif, il n’y a donc de fait aucune obligation pour ces opérateurs de l’énergie.

 
conseil_d_etat_bannière_2070310

Passons au Conseil d’État qui a été saisi par plusieurs associations et deux syndicats intercommunaux concernant l’article 4 d’un arrêté datant du 4 janvier 2012 qui entérine dans la loi l’instauration des compteurs Linky et a rendu son avis sur les 5 recours le 20 mars 2013. Les syndicats intercommunaux avaient soumis une requête par rapport à la propriété du compteur, les deux requêtes des syndicats ont été rejetées. L’association Que Choisir invoquait notamment le manque d’accessibilité quant aux données liées à la consommation, demandait un affichage déporté, le recours a été rejeté. Et enfin l’association que Robin des Toits avait saisi cet institution quant à la problématique des ondes électromagnétique induites par l’installation de ces nouveaux compteurs et là aussi le conseil état a rejeté les recours dont voici la motivation :

Considérant qu’aux termes de l’article 1er de la Charte de l’environnement :  » Chacun a le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé  » ; qu’aux termes de l’article 5 de cette Charte :  » Lorsque la réalisation d’un dommage, bien qu’incertaine en l’état des connaissances scientifiques, pourrait affecter de manière grave et irréversible l’environnement, les autorités publiques veillent, par application du principe de précaution et dans leurs domaines d’attributions, à la mise en oeuvre de procédures d’évaluation des risques et à l’adoption de mesures provisoires et proportionnées afin de parer à la réalisation du dommage « 

8. Considérant, toutefois, qu’il ne ressort pas des pièces du dossier que des éléments circonstanciés feraient apparaître, en l’état des connaissances scientifiques, des risques, même incertains, de nature à faire obstacle au déploiement de dispositifs de comptage dont les caractéristiques sont fixées par l’arrêté attaqué ; qu’il ressort, en revanche, des pièces du dossier que les rayonnements électromagnétiques émis par les dispositifs de comptage et les câbles n’excèdent ni les seuils fixés par les dispositions du décret du 18 octobre 2006 relatif à la compatibilité électromagnétique des équipements électriques et électroniques, pris pour transposer la directive du Parlement européen et du Conseil du 15 décembre 2004 relative au rapprochement des législations des Etats membres concernant la compatibilité électromagnétique, ni ceux admis par l’Organisation mondiale de la santé ; que le Gouvernement n’avait pas, dès lors, à procéder à une évaluation des risques des effets de ces rayonnements ou à adopter des mesures provisoires et proportionnées ; que les moyens tirés de la méconnaissance des articles 1er et 5 de la Charte de l’environnement doivent, par suite, être écartés

anses_logo

Continuons sur le sujet des ondes, en ce qui concerne les aspects sanitaires, en France il y a l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, l’ANSES (anciennement AFSSET) qui nous a gratifié d’une méta-analyse de différentes études rendu public le 15/10/2009 dont il ressort d’un coté qu’il n’y a aucune étude démontrant formellement un impact sur la santé mais lors de la conférence de presse, il préconise néanmoins la réduction des expositions notamment dû au fait que certaines études in vitro démontrent qu’il y a une modification du processus de la mort programmé des cellules exposés aux ondes électromagnétiques. À noté que le compte Twitter de l’ANSES annonce une mise à jour de cette méta-analyse avant l’été 2013.

anses_radiofréquence_annonce_metaanalyse

lien alternatif de la vidéo

bannière_académie_de_medecine

Normalement j’aurais dû m’arrêter là au niveau des institutions car je souhaitais faire un article équilibré et éviter d’être trop à charge mais c’est sans compté l’académie de médecine qui nous a sortie un petit article sur les ondes et notamment évoque le déploiement de Linky dans son mensuelle du mois d’avril :

academie_medecine_le_meilleur_des_ondes

Cette académie de médecine est assez prompt a contre-balancer chaque étude tentant à démontrer des effets sanitaires des ondes. Moi qui m’intéresse au sujet depuis un peu plus de deux ans, je me suis aperçu qu’il y avait deux professeurs qui étaient en « charge » de défendre l’innocuité des ondes, le Professeur Veyret membre du conseil scientifique de Bouygues Telecom et un membre de cette académie, le Professeur Aurengo, polytechnicien, ancien membre du conseil d’administration d’EDF pour le compte de l’état, ancien membre de l’AFOM et du comité scientifique de Bouygues Telecom (bénévolat). Ça commença par sa non-présence lors d’un débat qui était prévu autour du reportage mauvaises ondes dont il a motivé son absence par un courrier très critique envers ce reportage, co-signé avec Anne Perrin qui a participé en tant qu’expert au rapport de L’AFFSET cité un peu plus haut. Par la suite il a participé à l’émission le téléphone sonne dans le cadre du démarrage de l’étude Cochin où il a clairement un parti-pris quant à l’origine de l’électrosensibilité alors que les consultations n’avaient même pas débuté, et pour finir sa dernière intervention en date est sur l’étude de L’ INERIS et de l’université de Picardie Jules-Verne qui démontrait qu’une exposition au champs électromagnétique modéré (1 Volt/mètre) pendant une durée de 6 semaines avait des effets biologiques sur des jeunes rats et comme de par hasard on retrouve ce professeur au micro d’Europe 1 (part1part2) pour prêcher la bonne parole. Tout ça pour dire, qu’on peut se poser la question de la neutralité de ce professeur et sur l’académie de médecine en générale vis-à-vis de leurs positions arrêtées sur la question des ondes. Ajouter à cela que l’American Academy of Environmental Medicine a une position diamétralement opposée quant aux compteurs intelligents et qu’au contraire elle indique dans un communiqué de presse (anglais) qu’il faut en priorité minimiser les expositions aux ondes, qui croire ?

Existe-t-il des alternatives ?

Pour conclure cet article, existe-t-il des alternatives a ce qui nous est imposé avec ces compteurs intelligents. Je pense que oui et qu’on est en train de perdre une occasion unique de mettre en place un réseau intelligent fiable et évolutif sur le long terme. En effet la ou les industrielles s’obstinent à imposer des solutions sans fil et à faire leur compteur dans leur coin, à côté de cela on est en train de déployer un réseau fibre sur toute la France et si chacun des acteurs ne jouait pas perso il serait envisageable de faire un réseau dédié aux données issu des relevés des consommations énergétique, en posant juste un brin de fibre optique supplémentaire pour un réseau dédié. Après il s’agit juste de volonté politique et pour le moment, la fibre est en berne et les ondes ont le beau rôle mais pour combien de temps encore ? Le jour ou les ondes seront considérées comme néfastes il faudra encore changer les compteurs car aucun autre moyen de communication n’est prévu, aucun port Ethernet sur ceux-ci et qui va payer ? Le con-sommateur encore une fois …
Sur la question des données personnelles, il me semble qu’il serait plus que nécessaire de donner un vrai rôle à la CNIL qu’elle puisse enfin imposer tous les moyens technique visant à la préservation de ces données et un moyen de supervision quant à l’ensemble des données stockées afin d’éviter toute dérive du système.

Mais tous cela n’est qu’un Vœu pieu, et si vous ne voulez vraiment pas des compteurs Linky vous avez une option, vous installer à Paris car la ville a envoyé bouler ERDF avec son compteur intelligent en grande partie grâce au groupe EELV et dont les motivations sont évoqués dans cet article : Vœu relatif à l’installation de compteurs intelligents d’électricité chez les Parisiens Mise à jour

.
@+ Jay

Maj 10/07/2013 : Quand le journal télévisé de France 2 essaye de vendre le compteur Linky aux téléspectateurs de façon plus ou moins maladroite, comme le montre la justification de la retraité concernant les avantages de ce compteur notamment le fait de ne plus avoir besoin d’être présent lors de sa relève alors qu’il a l’air d’être à l’extérieur de son logement … Ensuite on a droit à l’intervention du président d’EDF qui affirme à qui veut l’entendre que ça ne coûtera rien au consommateur, c’est vrai qu’on connaît EDF pour sa philanthropie. Les 5 milliards que coûte la mise en place de ce compteur ça sera pour sa pomme et puis à côté de ça on augmente de 5% pour les deux années à venir l’électricité en plus des coûts cachés de ce compteur notamment pour la visualisation de la consommation sur Poweo.com. Enfin l’argument massue ça va créer 10000 emplois, faudra dire ça à ceux qui relevaient et intervenaient sur les compteurs en région, ça va leur faire une belle jambe …


lien alternatif de la vidéo

Maj 12/09/2013: Extrait du discours de François Hollande sur la nouvelle France industrielle où il fait un aparté sur le compteur intelligent Linky et évoque la collecte et le traitement des données personnelles …


lien alternatif de la vidéo

Extrait de l’émission envoyé spécial sur le compteur Linky, enfin juste l’aspect économique de la chose mais qui met en exergue l’influence des lobbys des fournisseurs d’énergie afin de faire payer un max les consommateurs.

lien alternatif de la vidéo

Maj 15/10/2014 : Certaines personnes sont assez impatientes de voir les compteurs Linky mis en place dans les maisons des Français, j’en veux pour preuve l’article 59 de la loi de la transition énergétique qui a été voté la veille qui donne le droit d’agir par ordonnance pour implémenter ces compteurs dans des « zones expérimentales ». Sauf qu’il y a déjà des zones qui ont été expérimentées comme à Lyon, donc pourquoi cet article de loi ? Pour comprendre son intérêt, il faut d’abord comprendre ce qu’est une ordonnance, cela permet au gouvernement de faire passer des mesures d’urgence plus rapidement. C’est comme ça que les 3 millions de compteurs intelligents déjà commandés à six prestataires par ERDF vont être installés en 2015 sans que le législateur puisse avoir son mot à dire puisqu’il lui a donné son aval auparavant. ERDF/EDF doivent vraiment avoir le bras long pour obtenir ce genre de coup de pouce, et c’est encore les Français qui vont trinquer …

L’article 59 introduit un droit à un déploiement expérimental d’un ensemble de solutions de réseaux électriques intelligents dans une zone géographique. Cette mesure donne ainsi la possibilité au Gouvernement de prendre par ordonnance les mesures nécessaires pour mener à bien ce déploiement expérimental, les technologies étant désormais mures pour aborder des phases de déploiement à grande échelle. Source

Maj 24/06/2015 Interview de Bernard Lassus directeur du programme Linky dans l’émission Good morning Business. Si même les chaînes a influence libérale et pro objets-connectés commence à critiquer Linky, mais où va-t-on ?


lien alternatif de la vidéo

Maj 21/07/2015 Article du Canard enchainé sur les compteurs Linky qui reprend grosso-modo ce que j’ai indiqué dans mon article, comme quoi je dis pas que des bêtises 🙂 .

Canard_enchainé_Linky_15072015

Maj 10/10/2015 Entretien de Jean Bernard Lévy, PDG d’EDF, qui parle du compteur Linky et qui semble introduire l’idée du changement de paradigme de la consommation d’énergie, ce n’est plus le producteur qui devra s’adapter à la consommation mais l’inverse avec une petite « application », à mon avis ça ne va pas s’arrêter là…

Maj 16/10/2015 Interview de Bernard Lassus, directeur du Programme Linky d’ERDF sur RMC dans l’émission Votre Maison. On prend les mêmes et on recommence… Congratulation aux journalistes pour leur travail d’investigation (sic), Vive Linky ou pas…

Maj 04/03/2016 Émission « On n’est plus des pigeons » consacré aux compteurs intelligents.

Publicités

25 réflexions sur “Compteur intelligent : de quoi parle-t-on ?

  1. Vous vous rendez compte que « American Academy of Environmental Medicine » est une association de charlots qui sont aussi contre les OGM, et contre un peu tout?

    • Comme l’est tout autant a mes yeux l’académie de médecine en France. Donc si on est contre les OGM, on est un charlot d’après vous, belle ouverture d’esprit …

      • Si on est contre les OGM, on est un intégriste, forcément. Les OGM sont mieux testés et donc intrinsèquement plus sûrs que les autres variétés.

        Et quand on attribue toutes sortes de maladies aux OGM sans le moindre début de preuve, on est un escroc, tout simplement.

      • @OSEF

        Tu es une erreur de la nature.

        Ta mère s’est faite engrosser par son frère et elle a tenté d’avorter, mais ça n’a pas marché et tu es né.

      • Désolée de me retirer de cette discussion qui vire à 1 bagarre des bas fonds. S »insulter n’avance rien et prouve surtout l’incapacité de sortir de son animalité…

  2. Je ne connais pas assez bien le dossier des OGM pour vous répondre, simplement que la société doit nous garantir le choix d’avoir ou non dans nos assiettes des produits à base d’OGM, Comme on devrait avoir le choix d’être exposé ou pas aux ondes électromagnétique et de faire en sorte que ceux qui ne veulent pas ou ne peuvent plus comme c’est mon cas d’être le moins exposé possible dans la limite de la bonne continuité de service des infrastructures des opérateurs télécoms.

    • « la société doit nous garantir le choix d’avoir ou non dans nos assiettes des produits à base d’OGM »

      au nom de quoi?

      Pourquoi tout le monde devrait se mettre en quatre pour que personnes endoctrinés par les escrocs en campagne politique puissent avoir de la nourriture à la pure raciale garantie?

      Est-ce que vous vous préoccupez de connaitre les variétés de céréales qui sont utilisées dans vos aliments? Non, bien sûr. Personne ne se préoccupe de ça. On manipule allègrement la génétique des plantes depuis la nuit des temps, sans le moindre contrôle, sans aucune préoccupation sécuritaire.

      Mais quand il s’agit d’ajouter un seul gène, alors là c’est la panique.

      C’est n’importe quoi.

      • Le libre arbitre?

        Mon dieu tu ne comprends même pas ce que tu racontes.

        Retourne à l’école, pauvre tache.

  3. Bonjour

    Quelques commentaires sur votre article très complet:

    -le compteur Linky ne coûtera rien aux consommateurs . Le remplacement du compteur ne sera pas facturé. Le retour sur investissement du projet se fera sur la réduction des consommations actuellement non factuées ainsi que sur les économies réalisées sur les interventions.

    -le compteur Linky respecte toutes les normes sanitaires françaises et européennes en matière d’émissions d’ondes électromagnétiques (tout appareil électrique émet des ondes électromagnetiques). Ses émissions sont très inférieures aux seuils autorisés, ainsi qu’à celles d’appareils de la vie courante (réfrigérateur, TV…): des études scientifiques ont été réalisées sur ce sujet par des acteurs indépendants .
    Le CPL utilise les infrastructures existantes : les câbles électriques du réseau de distribution basse tension. Les signaux émis par le compteur ne sont pas diffusés comme une onde radio. Les effets sur l’environnement sont donc particulièrement faibles.
    En ce qui concerne la liaison entre le concentrateur et le système d’information centralisé, Linky utilise le réseau téléphonique existant et n’implique pas le déploiement de nouvelles antennes

    -Le compteur Linky ne permet pas (et n’a pas pour objectif!) d’espionner la vie privée. Les données qui transitent sur le réseau sont cryptées (en faisant appel aux dernières technologies) et le distributeur ne gère que des données globales de consommation. Le Distributeur ne gère que des données globales de consommation pour permettre aux fournisseurs de facturer les clients. Bien sûr, le projet Linky est étroitement contrôlé par la CNIL et l’ANNSI dont il respecte toutes les recommandations.

    Bien à vous

    • Bonjour,

      Je comprend bien votre point de vue que ça soit sur le financement, les normes sanitaires ou encore la question de vie privé néanmoins plusieurs remarques :

      – EDF va devoir sortir entre 5 et 9 milliard d’euros selon les estimations, on peut ce poser la question comment une société comme EDF ne répercuterait pas une partie de la facture à ses clients ou indirectement via le tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité. A coté de cela les frais annexe comme l’accès à Poweo ne sera pas gratuit et donc pour bénéficier des avantages de ces compteurs il faudra mette la main à la poche tout les mois (une rente de plus).
      – Les normes sanitaires ne prennent en compte que les effets thermiques des ondes et ne protège aucunement des possibles effets à long terme qui sont encore mal connu et dont on commence seulement à considérer les effets indésirables comme avec le classement comme possiblement cancérigène par l’OMS en ce qui concerne les radiofréquences.
      – Pour ce qui est de la vie privé, je vais faire un parallèle avec le téléphone portable, cet outil a pour principal but d’interconnecter les utilisateurs et pourtant il est utilisé pour les espionner que ça soit par l’état dans le cas de délit ou par des pays tiers (PRISM & co). Il faudrait vraiment être naïf pour ne pas voir le potentiel des données produites par ces compteurs et surtout qu’elles ne soient jamais utilisés à d’autre fin que de calculer au plus juste la consommation des utilisateurs.

      Cordialement,

    • Jeanne, vous avez bien fait de recopier la brochure ERDF, ces informations manquaient vraiment à la clarification du sujet. 😉

  4. Pingback: compteur intelligent : de quoi parle-t-on ? | s...

  5. Grand merci à Jay pour cet article dont l’objectif est de présenter les diverses informations sur le sujet, de part et d’autre, associé aux divers liens utiles. Ce long travail de compréhension et de synthèse nous est tous très utile.
    Serait-il possible à Jay, de tenter un rapprochement d’informations avec ce qui se passe au Québec et en Australie ? Cordialement.

    • Merci pour les remerciement 🙂 , en ce qui concerne la question des compteurs en Australie et au Quebec, c’est pas prévu dans l’immédiat. En revanche je vais certainement faire un article sur le documentaire « Take back your power » qui parle de cette question dans les villes nord américaines.

  6. Waouh Jay, sacré boulot ! Et c’est pour ça que je t’invite à t’intéresser à l’initiative ci-dessous :

    Je suis entrain de coordonner une synergie des dynamiques juridiques avec plusieurs de mes réseaux, pour attaquer en justice EDF, via Erdf et ses compteurs. En fait, c’est la préparation d’1 jeu de quilles qui seront les multinationales, histoire de changer la donne ! Jusqu’à présent ce sont les populations qui servent de n° de factures à préserver ou de déchets à balayer en cas de résistances aux formatages.de conso imposées. Changeons donc la chanson, ensemble, si chacun(e) le veut bien !

    Le 08/02, 1 meeting virtuel européen a été lancé par Prisca Merz (https://www.endecocide.org/fr/) sur Doodle (faudrait que je leur dise d’utiliser Framadate, tiens), pour discuter de la stratégie à suivre pour le Tribunal du Peuple !

    Voici le Doodle pour la prochaine réunion de stratégie. http://doodle.com/poll/6trpkinfx4gpkg8s N’hésitez pas à nous rejoindre !

    Un point sur les tribunaux
    Tribunal contre Monsanto: confirmé
    Tribunal des droits de la nature en 2016 : encore en discussion. En fonction des salles disponibles, il se tiendra soità Montréal (Forum social mondial) soit au Maroc (COP22). Ou ailleurs.
    Tribunal Permanent des Peuples ( http://controsservatoriovalsusa.org ) : après une séance en Novembre en Italie, à Turin où le concept d’écocide a été utilisé dans certains cas, ils envisagent de renouveler l’expérience, peut-être au Canada. Pour en savoir plus : http://www.tppcanada.org/a-propos-du-tpp/le-tribunal-permanent-des-peuples  »

    – En fait, l’idée est partie de contrer EDF, via Erdf, comme l’explique ci-dessous ma dernière suggestion stratégique à Marie Toussaint de Notre Affaire à Tous ( http://www.terraeco.net/COP21-Notre-affaire-a-tous-Urgenda,63130.html ) :

     » La diffusion des nouveaux compteurs Linky, Gaspar, Hydro One par Erdf, présente des problèmes sur la santé et la sécurité publique, en France et ailleurs dans le Monde. Ci-dessous, quelques infos parmi d’autres.
    http://www.alternativesante.fr/ondes-electromagnetiques/pourquoi-il-faut-refuser-linky-le-nouveau-compteur-d-edf
    http://www.bastamag.net/Ces-compteurs-electriques

    Cette diffusion entre dans la catégorie des GMN (Grandes Manoeuvres Nuisibles), au même titre que les OGM, les pesticides, les Mediator et autres, les ordinateurs dès la maternelle…etc…
    Ainsi que les GPI (Grands Projets Inutiles), les GMN constituent les principaux facteurs aggravant la crise climatique, environnementale et économique de toute la planète et de ses habitant(e)s.

    Je suggère que l’asso organise un débat publique orchestré par exemple, par Lise Lucet de Cash investigations, avec Philippe Monloubou, Président du directoire d’Erdf , et 1 juriste de Notre Affaire à Tous.

    https://www.parlement-et-citoyens.fr/ideas/loi-contre-les-crimes-environnementaux-et-economiques, proposition de loi qui ne sera pas certainement votée par un Sénat douteux, mais juste une opportunité de pratiquer la démocratie participative et d’analyser les réactions, ainsi que leur absence également… »

    – Latitia Vasseur de http://www.halteobsolescence.org/ est aussi dans le coup.

    – En ce 11/02 , vient de s’ajouter

    – Martine Dormette de http://www.en-toutefranchise.com/carrefour-chateauneuf-les-martigues/, qui veut aussi attaquer l’Etat français à cause de sa politique de multiplication des grandes surfaces, incluses dans les GPI.
    – Marie France Hébrard de http://www.robindestoits.org/

    – Je participe également également au FSM à Montréal(https://fsm2016.org/) sous le même nom de Darna Men.

    Ton entrée en scène sera la bienvenue, Jay. Mes coordonnées sont sur http://levillagedessens.free.fr

    • Hello,

      Je vais peut-être vous décevoir mais je ne suis pas du tout dans l’optique de mettre ERDF devant un tribunal, en tout cas, pour l’instant. Je souhaite juste pouvoir maîtriser mon exposition aux champs électromagnétique dans mon environnement proche et de sensibiliser les gens sur la question. Pour ce qui est de Linky, il semble qu’on puisse refuser le compteur puisque le président du directoire de cette société à indiqué qu’il y avait un taux de refus de 1,5% de mémoire sans qu’il y est aucune pénalité. Bien que je connaisse pas exactement le moyen de le refuser, le simple effet de pouvoir le faire me suffit amplement.

      Je dois déjà subir ma maladie et ce site me demande assez d’énergie comme ça pour ne pas alourdir mon fardeau avec ce genre de démarche. Je passe donc mon tour, en tout cas bon courage 😉

      @+ Jay

      • Oui un peu déçue, mais votre position est légitime. En tous cas, évitez, dans votre état de trop vous exposer devant l’écran sans filtre ou lunettes à verre orange. Je suis moi même devenue légèrement électrosensible à cause de la radio et chimiothérapie subies à cause d’un cancer au pharynx. Mon système immunitaire est quasi nul, alors qu’il était plus que performant avant. Cela a provoqué le syndrome de Goujerot https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_de_Gougerot-Sj%C3%B6gren
        J’essaie de me soigner par la médecine chinoise car je ne tiens pas à abîmer davantage mon organisme avec l’industrie de la western médecine. Si je vous le dis, c’est aussi par suggestion solidaire, Jay.

        Par ailleurs, lorsque sont évoqués les 1,5% de refus en France, il y a 1 grave omission dans ce sondage spéculatif. En effet, actuellement le taux de propriétaires tourne autour de 58% + 3% d’hébergé(e)s gratuitement, mais qu’en est-il des 39% restants (ou peut-être moins vu que les SDF en nombre de + en + croissant, sont également ignorés par la bienséance des calculs…) de locataires ?

        Ma mission comprend également le rappel du droit à la liberté d’expression de chaque citoyen, quelque soit son statut social ! J’ai trouvé, entre autres, Les droits dits « de troisième génération » énoncés dans la Charte de l’environnement qui affirme le droit de chacun de « vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé » et qui consacre la notion de développement durable et le principe de précaution.
        Extrait de http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/citoyen/citoyennete/definition/droits-libertes/que-sont-libertes-droits-fondamentaux.html…Et dois étudier d’autres textes en auto-didacte, même si je suis déjà en contact avec des juristes de carrière. Parfois, l’oeil d’1 candide peut trouver une solution évidente, plus facilement que des professionnelles trop trempé(e)s et formaté(e)s par la complexité des paradoxes dont sont truffés les articles de loi…

        En tous cas, merci pour vos mots d’encouragement et bonne chance à vous également.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s