Le mal de l’information

J’avais plusieurs articles en souffrances et je ne savais pas comment les recaser, surtout que certains d’entre eux datent de quelques mois. Je vais donc les intégrer dans un seul et unique article où je vais essayer de montrer comment l’information peut être traitée dans notre système médiatique et que c’est loin d’être d’une façon impartiale dû en partie au manque d’indépendance des médias.

Mettre en avant une information, c’est assez facile dans les médias grands publics, il suffit de la programmer à une heure de grande écoute, a contrario diffusé une information sans trop que ça se remarque c’est aussi facile, l’exposer sur une chaîne qui fait peu d’audimat et à une heure tardive. Je prendrais par exemple le documentaire Victimes des ondes qui a été diffusé sur ARTE à 3h50 du matin.

Pour orienter l’information il est aussi possible de faire l’impasse sur certaines informations, on pourra citer le vote de la loi Abeilles en deuxième lecture qui n’a pas fait l’objet d’un traitement médiatique alors que la première version avait fait parler d’elle, peut être parce qu’elle avait été renvoyée en commission par le gouvernement et donc aucun impact. A contrario, la fin des zones blanches dans le cadre de la transition énergétique, elle a fait l’objet de pas moins de 3 reportages différents dans une période d’une semaine dans le journal télévisé de France 2.

Toujours pour orienter l’information et évacuer des sujets comme l’électrosensibilité, qui ne font pas consensus, il est possible de faire des mises en scènes clivantes pour que le téléspectateur ne puisse pas s’identifier aux personnes concernées par ce problème comme avec le reportage de France 2 durant le journal télévisé où on retrouve des personnes sous des tissus anti-ondes comme protection ou encore la décrédibilisation des personnes qui se comportent un peu plus normalement, j’en avais fait une petite analyse à l’époque.

La censure est aussi un moyen de mettre de coté certains problèmes, comme avec les risques sur les jeunes enfants, le site Vancouversun.com avait par exemple publié un article (consultable ici) consacré aux risques du WIFI dans les écoles avec notamment le cas de Jessica Lewis, une jeune fille qui déclarait des maux de tête, des problèmes de peau et une fatigue après les cours et dont la cause serait susceptible d’être le WIFI. L’article fut supprimé quelques jours après sa publication on se sait pour quelle raison au grand damne de certains twittos :

twitter_safeinschool.org_vancouversun_censure

Après la censure a posteriori, il y a aussi l’auto-censure, bien mis en avant dans l’émission le supplément de canal+ ou le président du directoire de la chaîne de télévision M6 explique qu’il ne mettra pas en cause ses clients, sous-entendu ses annonceurs dont les opérateurs télécoms font partie et c’est comme ça qu’un reportage concernant Free n’a pas été diffusé, alors imaginé un reportage sur les risques des ondes, impossible que ça passe sur ce type de média, ne parlons même pas des chaînes comme TF1 qui appartient à la société Bouygues, également propriétaire de Bouygues Télécoms.

Lien alternatif de la vidéo

Autre cas typique dans les médias, ces fameux experts, quelques fois auto-proclamés, qui prêchent la bonne parole dans certaines émissions et dont les conflits d’intérêts sont passés sous silence. Dernier exemple en date, dans l’émission le magazine de la santé avec le docteur Guy Vallencien membre de l’académie de médecine. Outre le fait qu’il déplorait le démontage des antennes, sachant que cette académie a toujours eu le nez fin concernant les risques sanitaires, il évoque surtout le futur de la médecine dont notamment le Big Data et les objets connectés alors que celui-ci a semble-t-il eu des liens d’intérêts avec la société Medtronic qui fabrique des dispositifs médicaux connectés comme des pacemakers et qui a passé un partenariat avec Apple et Ibm pour le traitement des données.

Lien alternatif de la vidéo

Internet n’est pas non plus épargné, certains phénomènes médiatiques sont assez curieux, souvent quand un grand journal parle de risques sanitaires des ondes comme avec le New-York Times sur les accessoires connectés, en plus du rajout de la précision en fin d’article pour indiquer que ça ne repose sur aucun fondement scientifique, il y aussi des articles sur des journaux alternatifs comme rue89 ou Slate où des scientifiques font des articles qui servent de contre-feu pour prêcher la bonne parole. Dans le cas de l’article de Slate, c’est un astronome qui se dit évangéliste scientifique (sic) mais j’ai eu aussi le droit à un psychologue/mathématicien et un enseignant-chercheur (en quoi ?) dans le cadre d’un article sur rue89.

Alors il ne faut pas croire que les blogs comme celui-ci donnent l’information la plus neutre, non pas du tout, il existe aussi des liens d’intérêts entre certains blogueurs qui font des articles sponsorisés, ceux comme moi qui le font seulement occasionnellement ne sont pas à l’abri d’erreur non plus et il y a toujours un parti-pris. Il faut juste être conscient que sur internet, il faut faire un peu le boulot du journaliste et croiser les sources d’informations pour s’assurer qu’elles soient la plus fiable possible. Pour conclure je laisserais cette petite perle du Ministre de l’intérieur dans le cadre des discussions sur le projet de loi renseignement qui lui aussi ne croit pas en la presse 😉

@+ Jay

Lien alternatif de la vidéo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s