Zone blanche , ou comment pourrir le projet Durbon

Les projets de zone blanche sont un espoir d’une vie meilleure pour ceux qui sont devenus intolérants aux ondes. Pour l’instant les malades sont laissés à leur sort et doivent vivre dans un environnement de plus en plus exposé aux radiofréquences surtout avec le déploiement des compteurs intelligents et des stations de base dans les zones peu couvertes grâce aux lois Macron.

C’est dans ce contexte que le projet Durbon devait apporter un début de réponse aux attentes des malades. Situé dans la commune de Saint-Julien-en-Beauchêne, le site appartient à la CAF des Bouches-du-Rhône et souhaite s’en séparer. L’association « zones blanches » présidée par Michèle Rivasi en a profité pour répondre à l’appel d’offre car le site était peu exposé.

Cependant, le projet rencontre quelques freins dont notamment les élus locaux qui étaient hostiles au projet mais qui aux dernières nouvelles n’étaient plus « contre l’installation des EHS sur le site Durbon, à la condition » qu’ils ne demandent pas « des modifications des orientations des antennes de téléphonie mobile, et encore moins leur démontage ». De plus une antenne relais d’un des opérateurs avait été activée et la zone était du coup devenue un peu moins blanche.

Le plus paradoxal, c’est que certains électrosensibles, qui sont parfois organisé en association, ont participé eux-même à la décrédibilisation du mouvement en pleine délibération supposé en mai 2015 qui a été repoussé depuis. En effet, durant la même période, nous avons eu le droit à un reportage sur les électrosensibles dans le JT de France 2, et le moins que l’on puisse dire, c’est que les journalistes ne nous ont pas loupé, entre décrédibilisation, parasite du système et défiance de la population, on pouvait se demander de l’intérêt de cette médiatisation des plus mal venu.

Depuis cet événement, c’était le calme plat au niveau de ce projet mais c’est sans compter encore une nouvelle fois des électrosensibles qui ont fait un excès de zèle et bien sûr au meilleur moment. Ce 10 septembre, un groupe d’électrosensible a ainsi occupé illégalement l’hôtellerie de la Chartreuse, un des bâtiments du site, tout en empêchant le gestionnaire des lieux d’accéder à son logement de fonction. Curieusement, c’est peu de temps après ce fait d’armes, le 15 septembre prochain, que la CAF devrait rendre son verdict d’après Michèle Rivasi.

Alors que l’on veuille faire entendre sa voix pour alerter sur la question des ondes et sur le besoin d’espace sans pollution électromagnétique, soit. Mais le faire maladroitement à chaque fois juste avant une décision qui pourrait faire aboutir le projet c’est incompréhensible. Surtout en pleine reconnaissance du handicap de l’une d’entre nous qui donnait un semblant de légitimité à la cause. Comme le dit le dicton de l’armée américaine, « Une fois, c’est un hasard, deux fois, c’est une coïncidence, trois fois, c’est une opération ennemie », on en est à deux, j’espère que ça va s’arrêter là.

@+ Jay

Occupation de la zone de Durbon par des électrosensibles (lien alternatif)

Publicités

16 réflexions sur “Zone blanche , ou comment pourrir le projet Durbon

  1. Attention avant d’évoquer le projet de ZB de Durbon il est nécessaire d’être informé des dossiers relatifs à sa faisabilité, par rapport à l’archéologie, à la couverture radio, au foncier, aux normes, aux assurances etc …
    Si la CAF se désengage des deux tiers du site c’est qu’elle a de bonnes raisons, de plus les tensions existent aussi avec la commune qui ne perçoit et de loin plus les montants des taxes dues. Le projet de ZB de La Chartreuses de Durbon doit être repris sur de bases réalistes de faisabilité.
    Dans tous les cas depuis longtemps la messe est dite sur le projet global initial qui n’a aucune chance d’aboutir, ni la CAF, ni aucune organisation ou associations n’a des millions d’euro a investir pour une hypothétique mise aux normes des bâtiments, sans parler du reste …
    Merci de suivre les dossiers sur cette affaire, surtout tous les dossiers !

    • C’est pas tant la zone blanche de Durbon dont il est question mais le comportement de certaines associations qui est préjudiciable pour ce genre de projet. Il est vrai que je n’ai pas les tenants et les aboutissants dans cette affaire mais là encore ce n’est pas là le problème. c’est surtout que le mouvement EHS à l’heure actuelle n’est pas sein et c’est ça que je voulais mettre en relief.

  2. Ou comment pourrir la cause en faisant un blog qui sert à rien (ou presque…). Je ne cautionne pas non plus les actes mais je penses qu’entre nous, un peu de compréhension serait bien venue. Quand tu est à la rue, ou en forêt, comme beaucoup, que l’hiver arrive, et que personne ne t’écoute (ne nous écoute), ben ouais tu essaye des trucs pour faire du bruit. Ce n’est pas forcément la meilleure façon, mais s’en est une….Alors c’est sur la réflexion d’ensemble est peut être plus facile depuis la maison de ses parents, au chaud en banlieue parisienne, mais je vois pas grand chose de constructif sur ton blog, à part des critiques faciles sur la couverture médiatique, ou des posts de victimisation sans vraiment proposer grand chose….

    • pourrir la cause, je crois qu’elle n’a pas besoin d’un « blog qui ne sert à rien » pour la pourrir toute seule.

      Ensuite faire des actions oui mais juste avant une décision qui vise justement le projet c’est complément stupide, comme ci vous pouviez pas attendre quelques jours pour la faire.

      C’est vrai que pour l’instant je suis bien au chaud chez papa-maman mais ça ne va pas durer éternellement et le fait de ne pas avoir de réponse à long terme en partie à cause d’hurluberlus sous des tissus anti-ondes qui se pavanent devant les caméras avec la bénédiction d’association quand c’est pas eux qui les pousse à s’exhiber comme cela, ça me révulse au plus haut point.

      Concernant la victimisation, désolé de vous l’apprendre mais je suis une victime comme tant d’autre, donc je ne vois pas ce qu’il y a de choquant a faire des postes de ce type.

      Enfin, si vous ne voyez pas grand chose qui vous intéresse ici, vous passez votre chemin sans soucis, ça m’évitera de perdre mon temps à vous répondre.

      @+ Jay

  3. quand c’est pas eux qui les pousse à s’exhiber comme cela, ça me révulse au plus haut point.

    Attention, aucune association ne pousse à exhibition, c’est le la Capitaine commandant du PSIG qui est venue explicitement à notre surprise demander une protection pour un EHS qui faisait un malaise (photo).
    Deuxièmement ensuite se sont les EHS qui ont demandé et exigés des protections pour sortir car il y avait en champs proches plus de 30 ou 40 portables qui d’ailleurs n’arrivaient pas à avoir de réseau, donc émettaient fortement en recherches, plus un nombre équivalent d’appareil type talkie-walkie, etc …
    Il est très facile d’imaginer, mais la réalité est souvent très différente.

  4. Je rajoute aussi que contrairement à ce qui est dit, les EHS ont participé à cette action spontanée et désespéré, ne font absolument pas Next-up organisation, n’ont avertis personne de leur action.
    Sachez aussi que Serge Sargentini est sorti à 11 h du matin d’une salle d’opération (enlèvement d’une suspicion de mélanome avec curage). Que contre l’avis de médecins et toujours sous anesthésie locale il s’est rendu sur place (deux heures de route de montage) pour servir de conciliateur, que le déploiement des forces d’interventions n’a cessé de croitre toute l’après-midi avec celui de service de sécurité (pompiers, ambulances, etc ..) et que ces personnes étaient toutes en liaisons sans fil type talkie-walkie ceci en permanence … Que le PC était en liaison en permanence avec les autorités Préfectorales et de Gendarmerie, que le PSIG attendait l’ordre d’assaut car le dispositif et les plans avaient été mis en place, mais personne n’a donné l’ordre d’assaut, personne à la Préfecture n’a voulu prendre cette responsabilité, les seuls ordres données en permanence étaient négociation, négociation et au final c’était le seule solution possible, puis le dénouement heureux. Nous pensons qu’il n’y aura aucune suite ceci pour diverses raisons de stratégies qu’il est difficile de comprendre pour beaucoup.
    Ceci étant si les EHS avaient occupé un bâtiment vide à l’abandon dont le premier est situé à quelques dizaines de mètres, il ne se serait rien passé, personne ni la CAF ne se serait manifesté.

    Dans tous le cas le problème à ce jour demeure, donc forcément …. C’est comme pour les migrants !

    Copier/coller : La méprise
    Que s’est-il exactement passé à Durbon La Chartreuse ?
    C’est la récente disparition de la cabine téléphonique qui est à l’origine de l’erreur de l’action d’occupation.

    Il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne peuvent se tromper et qui ne sont jamais critiqués

    Pourquoi les EHS se sont trompés de lieux d’occupation ?

    L’origine de la méprise provient simplement de la disparition de la cabine téléphonique en début d’été 2015 !
    (voir photo comparative ci-dessus)
    En effet depuis plusieurs années tous les EHS présents à l’EHS Zone Blanche de Durbon utilisaient cette cabine téléphonique.
    Lorsque les EHS sont arrivés pour l’action dans la soirée du vendredi ils ont été surpris de ne plus trouver de cabine téléphonique.
    La présence de cette UNIQUE cabine téléphonique sur la zone était fondamentale pour la COM de leur action, sans moyen de communication ils étaient isolés.
    En conséquence ils sont rentrés sans infraction dans le bâtiment de l’Hôtellerie (structure datant de l’an 1126 !) ce qui n’était pas prévu à l’origine et ont trouvé à l’étage un téléphone filaire connecté dans une pièce d’époque totalement insalubre, c’était donc parfait pour eux, ils s’y sont installés !
    Ce qu’ils ne savaient pas c’est que cette pièce était « le bureau » du gardien (absent) qui loge dans la partie droite du rez de chaussé !
    Le matin évidemment les choses se sont compliquées à la venue du gardien gestionnaire du site
    puisque les EHS avaient fermé et condamné la porte de l’intérieur ! …
    La suite tout le monde la connait, une journée folle …

  5. puis-je utiliser vos propos pour le mettre dans l’article, le déroulé des événements est assez pertinent.

    Merci 🙂

    Maj : finalement non, je laisse dans les infos dans le commentaire, à chacun de faire son avis.

  6. Oui, pas de problème pour répondre à votre question, d’ailleurs France 3 reconnaître s’être trompé dans la présentation, en disant que le responsable de l’occupation arrivait, Serge Sargentini n’était d’aucune manière responsable ni de EHS, ni de cette action qu’il a découverte suite au communiqué des EHS !
    Son opération chirurgicale programmée de longue date de 10h à 11h est aussi passée avant (pareillement personne, sauf sa famille le savait).

    Il y a eu beaucoup d’erreurs d’appréciations commises dans les premières heures de l’action avant qu’elle ne soit comprise avec précision car inusitée, on pouvait imaginer des terroristes, des voleurs piégés, des migrants, etc … Au départ il n’y avait sur place que les forces de gendarmeries locales appelés par le gérant, celui-ci était totalement hors de lui, par l’occupation des lieux certes, mais surtout et on peut le comprendre par une violation de sa vie privée … Chacun à droit à sa vie privée comme il l’entend, et pénétrer au domicile d’une personne pas pour voler ou casser, mais y séjourner peut affectivement être considéré, puisque cela perdure, comme intolérable dans un pays en principe dit de droit …

    Ensuite les heures suivantes dans les autres comptes rendus de presses, radio ou TV l’action a été correctement retranscrite.

    Il faut savoir que lorsque les forces d’interventions ont commencé à arriver dans l’après midi avec notamment en sus de l’armement classique, des tasers l’intervention, l’affaire était pliée, ce n’était qu’une question d’évaluation de la situation et de peu de temps.
    Il a fallu expliquer et encore expliquer ce qu’était la condition d’EHS pour que les autorité comprennent exactement la situation et fasse venir les ambulances des pompiers avec du personnel médical.

    Un autre copier/coller
    – Après plus de 7h de négociations, l’assaut de plusieurs dizaines de gendarmes du PSIG (Peloton de Surveillance et d’Intervention de la Gendarmerie) a été évité contre les EHS désespérés retranchés dans le bâtiment de l’hôtellerie de la Chartreuse.

    L’évacuation des EHS a été réalisée vers le refuge de l’ONF du Riou-Froid à 21 h le 11 09 2015.

    – La situation n’est évidemment pas pour autant réglée !

    Next-up organisation prennent acte de l’action spontanée en désespoir des EHS de l’action d’occupation du bâtiment de l’hôtellerie de la Chartreuse de Durbon.

    – Regrette la non préparation de l’action avec le choix d’un bâtiment servant de domicile au gérant du site de Durbon alors qu’existent sur la zone des dizaines de bâtiments inoccupés appartenant à la CAF de Marseille.

    – Face à l’assaut imminent de plusieurs dizaines de gendarmes du PSIG, Next-up organisation remercie l’ensemble des intervenants négociateurs, services sécurité civile inclus pour le dénouement de la situation et l’évacuation des EHS vers le refuge du Riou-Froid de l’ONF.

    – Néanmoins, face à la situation d’urgence sanitaire et vitale d’hébergements des EHS notamment pour la période hivernale, au désespoir aboutissant à des suicides de plus en plus nombreux notamment des défenestrations de femmes EHS et en l’absence de proposition concrète des autorités, il y aura forcément une énième nouvelle occupation, cela ne peut en être autrement.

    – Un terre pour les EHS et Next-up organisation réitèrent une nouvelle fois à l’autorité Préfectorale (DDCSPP face à l’urgence sanitaire : la Réquisition) et au Conseil départemental de la Drôme, de l’Ardèche, de Hautes-Alpes, ou autres … la mise à disposition d’urgence d’une zone foncière avec la signature d’une convention sur les modalités d’occupation.

    Rappel de la loi et du code pénal : si nous avons connaissance d’un danger nous avons OBLIGATION d’agir, si nous ne le faisons pas nous sommes coupables et condamnables :
    Le reportage explicite
    http://videos.next-up.org/EhsTvNews/EHS_Zone_Blanche_Prefet_Requisition/

  7. J’aime énormément ton blog, Il me fallait un jour le dire tout de même car j’ai fait un travail universitaire sur l’EHS et je dois dire qu’il m’a bien aiguillé tout au long (mon sujet était les « zones blanches »… hé oui…). Je continuerais à suivre la cause par ce fil conducteur toujours très pertinent (notamment par rapport a la loi macron et la loi santé, j’aurais jamais été jusqu’à commenter les débats parlementaires sans ton article). Il m’est difficile de compter sur les médias, soit tous s’enflamment sur un même sujet jusqu’à ce que le soufflet retombe et alors silence radio. De même, pour avoir côtoyé beaucoup de personnes qui partagent la cause, c’est tellement agréable et rare d’avoir en face quelqu’un qui possède un tel sens critique. Mon point de vue, politique tout du moins, se rapproche par quelque côté du tien (plus en tout cas que de quiconque rencontré jusque là. J’y injecte juste la pondération qui va bien). J’ai su pour Durbon quelques jours avant ma soutenance par une « première main », j’était déjà au courant de tout ses soubresaut et notamment qu’elle fut plus ou moins annulé entre temps). Maintenant qu’elle est derrière moi, je reste toujours aussi suspendu aux évolutions du dossier mais dès qu’on fait une rechercher sommaire, (j’ai malheureusement aujourd’hui d’autres obligations proches par certains côté mais qui m’empêche de m’y consacrer) on tombe sur les « pontes », robin des toits ou Priartem qui cachent un peu la forêt « zone blanche » …, même si je sais qu’ils sont pour vous très important à la cause, du moins pour sa reconnaissance en tant que maladie environnementales etc,……(je me suis jamais faite a next-up, assez anxiogène, même si on peut pas y couper et Une terre…. euh c’est un peu compliqué, je me suis mis à dos mon terrain qui s’inscrivait dans leur approche… alors si je savais seulement pourquoi je vous autoriserais a me juger mais là…) Bref merci d’être là ! J’ai pas encore tout à fait coupé le cordon, ça fait du bien de se tenir informer. PS : Hugo merci de l’information bien complète que vous avez apporté en sus sur ce dossier.

    • Merci pour votre commentaire flatteur 🙂 , à défaut de faire avancée la problématique des ondes, mon blog aura au moins servi à quelque chose ^^

      Je ne savais pas qu’au niveau universitaire, on travaillait sur la problématique de l’électrosensibilité étant donné que c’est encore un phénomène assez controversé.

      En ce qui concerne les assoces , Oui en effet, PRIARTEM et Robin des toits trust le haut du panier, le problème, c’est que j’ai un peu du mal sur certaines de leurs propositions. Concernant Next-up, je ne ferais pas de commentaire, certains aspects de leur militantisme m’irrite légèrement et au niveau médiatique c’est toute ses associations qui nous représente plus ou moins bien selon les cas.

      J’ai beau pester contre certaines pratiques et argumentaires peu rationnels mais j’ai l’impression de me battre contre des moulins à vent, j’espère juste que la roue va tourner et qu’on aura droit à une exposition médiatique un peu plus sérieuse.

      Bonne Continuation pour la suite

      @+ Jérôme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s