Après les poules, les vaches s’y mettent aussi

cow-meme v3

Quand on parle d’ondes et de leurs effets sanitaires, on pense surtout aux effets psychosomatiques sur les personnes se disant affectées par cette technologie , en revanche c’est un peu plus compliqué d’invoquer le psychisme quand il s’agit d’animaux d’élevage qui ont l’air d’en faire les frais aussi.

J’avais déjà évoqué la question notamment avec un cheptel de poules dans la commune de Comblot dans l’Ornes qui s’est mystérieusement arrêté de pondre en 2 ans, la production étant passée de 1300 à une centaine d’œufs. Les éleveurs soupçonnaient à l’époque les ondes électromagnétiques des antennes-relais à proximité de l’élevage.

Aujourd’hui, il n’est pas question de poule mais de vache, plus précisément du dernier cheptel qui se trouve à Livarot, d’où provient le célèbre fromage du même nom, qui rencontre un certain nombre de désagréments. Et pour le couple d’agriculteurs, la cause proviendrait de l’antenne de télévision installée en décembre 2014 près de l’exploitation.

Suite à cette installation et d’après les agriculteurs, ils auraient constaté un changement de comportement de leur vaches, un plus grand nombre de fausses couches, et quand bien même les vœux étaient menés à termes, ils seraient fragiles et leur développement en serait affecté. Ajouté à cela, la qualité du lait serait dégradée au point que la laiterie menace de ne plus collecter leur production.

Cette dernière aurait conseillé au couple de faire appel à un géobiologue qui aurait conclu à la formation d’un champ électromagnétique entre l’antenne et le pylône moyenne tension non loin de la ferme. Un électricien va constater que les niveaux d’exposition sont pour lui assez importants et que l’agence nationale des fréquences lui aurait indiqué « qu’il faut faire réagir rapidement quelqu’un car la ferme est en danger, les gens sont en danger eux-mêmes ».

Pour l’exploitant de l’antenne, le groupe ITAS, le niveau d’exposition issu de l’antenne ne serait pas à l’origine des malheurs que rencontre ce cheptel, l’émission serait de 8 Watts PAR (Puissance Apparente Rayonné), valeur qui serait assez faible pour un émetteur de ce type. Pour le président de cette société, Gilles Bastard, il « est impossible que les émissions en soient la cause ».

BastardGilles_Twitt_7102015_antenneTNT_vache

Ce phénomène n’est pas nouveau, France Culture avait déjà évoqué dans l’émission « Sur la route » le cas d’un agriculteur en 2013 qui avait une exploitation de 70 hectares à Saint-Laurent-de-Terregatte où il exploitait 140 vaches laitières. Et pour le coup, ce n’est pas une antenne mais un pylône THT qui semble être à l’origine du déficit immunitaire de ses bêtes et qui l’a conduit à arrêter son activité.

Pour l’instant, la question des ondes et de leurs effets sur la santé, qu’elle soit animale ou humaine, semble tomber sous le coup d’une fin de non-recevoir criante de l’État, ces agriculteurs ont pourtant lancé des alertes aux autorités compétentes mais comme à l’accoutumée, grâce à l’ « état actuel des connaissances scientifiques », la poussière finit encore sous le tapis mais jusqu’à quand ?

@+ Jay

source : france3-regions


Infracourt : Démons d’Acier

Publicités

2 réflexions sur “Après les poules, les vaches s’y mettent aussi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s