l’électrosensibilité, pas une priorité pour la secrétaire d’état chargé au handicap

Crédit :  Steve Johnson - CC by 2.0

Crédit : Steve Johnson – CC by 2.0

En juillet dernier, la Secrétaire d’état chargée des Personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion a fait la tournée des popotes en Ariège et en a profité pour rencontrer les acteurs de la lutte contre le handicap.

Au cours de cette visite, elle a été questionnée au sujet de l'électrosensibilité et de la reconnaissance dans notre société de cette pathologie et le moins que l'on puisse dire, c'est que pour cette Secrétaire d'État, il est urgent d'attendre…

Ségolène Neuville a expliqué que « c’est un domaine qui est encore du domaine de la recherche. Sur un plan scientifique et médical, c’est un diagnostic qui est difficile à faire avec des symptômes extrêmement polyvalents ».

Grosso modo, elle reprend sans trop se mouiller le même argumentaire que l'Organisation Mondial de la Santé sur le sujet de l’électrosensibilité comme quoi les symptômes sont réels mais que la causalité avec les ondes électromagnétiques n’est pas avérée.

Comme le rappel Ségolène Neuville, il y a bien des médecins qui se spécialisent sur le sujet mais c'est encore assez marginal et les tests d'objectivation ne sont encore qu'aux balbutiements.

Quant aux études, pour l'instant, on s'oriente toujours un peu plus vers la causalité psychosomatique avec notamment l'étude Cochin qui vise à démontrer qu'une psychothérapie améliore la qualité de vie des malades…

Elle admet néanmoins que les gens "vivent une réelle souffrance, ils ont des symptômes totalement réels". D'après elle, il y aurait des malades reconnus comme handicapé mais pour une Marine Richard, combien de malade sont en errance et ne trouvent aucune solution à leurs problèmes de santé.

Pour l’instant, la seule réponse à cette problématique sera un rapport de l’ANSES négocié aux forceps lors de la loi Abeille qui devrait sortir en fin d’année mais sans qu’aucune certitude sur les réponses adéquates à cette pathologie soit préconisée, ça serait d’ailleurs le contraire qui est à craindre…

Il ne faudra donc pas s'attendre à une réponse crédible de ce gouvernement, dont le sujet de l'électrosensibilité et de la question des effets sanitaires des ondes n'est pas un enjeu politique qui val le coup malgré la mise au ban de la société d'une partie de ses concitoyens.

@+ Jay

Source : ladepeche.fr / handicaptv.ovh

Publicités

5 réflexions sur “l’électrosensibilité, pas une priorité pour la secrétaire d’état chargé au handicap

  1. naturellement ………………….manquerait plus que les études de belpomme soient invalidés par la communauté scientifique et le tour est joué pour eux justement parce que cette étude est incomplète comme déjà évoqué dans d’autres articles ici!

    • En effet, il suffira d’une étude de réplication de l’étude du Professeur Belpomme qui démontre que son objectivation n’est pas pertinente et c’est « bon », façon de parler…

  2. L’enjeux économique est bien plus important que l’enjeux du bien être, car moins lucratif ! Et puis on crééera des médicaments placébo pour doper un peu plus l’économie avec la santé, sans s’attaquer aux causes…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s