Exacerbation de la démyélinisation des nerfs, une piste pour l’électrosensibilité ?

nervous_system_3D

L’électrosensibilité est assez décriée dans notre société surtout au niveau de la causalité des symptômes que rencontrent les malades. D’un côté, des scientifiques reconnaissent les symptômes mais pas le lien avec les ondes artificielles dites non ionisantes de basse intensité, de l’autre ceux qui privilégient un effet direct sur la santé. Dans le premier cas, c’est une hypothèse psychosomatique qui est mis en avant avec notamment le fameux effet nocebo, la vue des émetteurs serait la cause des symptômes, et de l’autre des scientifiques qui cherchent d’autres explications comme un effet biologique direct de ces ondes sur le système nerveux.

Tout comme nos circuits électriques, les fibres nerveuses sont isolées par une gaine, pas de plastique bien sûr mais de myéline, celle-ci étant fabriquée par les cellules de Schwann dans le système nerveux périphérique et les oligodendrocytes dans le système nerveux central. C’est une hypothèse sur l’altération de ces dernières qui est avancé dans un récent article scientifique paru dans le journal « Electromagnetic Biology and Medicine » fin juin. Il porte sur le vécu d’une américaine qui a étrangement fait une expérience similaire à Marion Bartoli, qui dans un premier temps a été infectée par un virus, dans le cas présent avec une atteinte neurologique, et par la suite a déclaré des symptômes suite à une exposition aux ondes électromagnétiques.

C’est donc le cas d’une nutritionniste américaine de 48 ans qui est relaté, en 2003, elle a été infectée par le virus West Nile qui lui a laissé des séquelles liées à des dommages de la moelles épinières. Une dizaine d’années plus tard, elle a soudainement développé à nouveau les mêmes symptômes que lors de son infection, vertige, mal de tête, ataxie et troubles de la vision. Sauf que ces analyses de sang n’ont pas montré la présence d’une nouvelle infection et elle s’est aperçue que ces symptômes disparaissaient lorsqu’elle partait de son appartement. Elle a fini par faire le lien avec un Hot spot Wifi qui avait été récemment installé et émettait à une centaine de mètres dans l’appartement juste en dessous de chez elle.

À la suite de quoi, ses voisins ont changé l’équipement qui semble en cause avec un sans cette fonction et les symptômes se sont graduellement estompés mais plus tard d’autres voisins ont activé la fonction hot spot de leurs routeurs et les symptômes sont réapparus. Les scientifiques à l’origine de l’article émettent l’hypothèse qu’il y aurait une association possible entre l’électrosensibilité, l’intégrité de la myéline et l’exposition aux radiofréquences de basse intensité que l’on rencontre dans les modems de nos jours. Ils pensent que l’infection du virus et que les ondes affectent le système nerveux à travers la même, ou des voies similaires et cela pourrait être à travers les oligodendrocytes.

L’hypothèse de l’interférence entre les ondes électromagnétiques et le système nerveux n’est pas nouvelle, j’avais déjà eu connaissance de cas d’amputé qui avait des douleurs neuropathiques liées à ces expositions, malheureusement l’étude de l’université du Texas à Dallas qui avait tenté de reproduire ce phénomène souffre d’un biais de confusion avec l’effet thermique des ondes. Il n’en reste pas moins que cette hypothèse est toujours sur la table, il ne reste plus qu’à la science de trouver les bons protocoles pour confirmer ou infirmer celles-ci et pouvoir ainsi répondre aux malades qui restent toujours sans réponse médicale jusqu’à maintenant.

@+ Jay

Source : tandfonline.com

Publicités

3 réflexions sur “Exacerbation de la démyélinisation des nerfs, une piste pour l’électrosensibilité ?

  1. Votre recherche me concerne parfaitement . littéralement attaquée par le virus Herpes 2 , le cytomégalovirus, … opérée d’une hernie discale, puis atteinte des nerfs cruraux ,avec chutes me voici depuis peu Électrohypersensible, et pour moi le lien est évident ! je ne sais comment me soigner mais j’eprouve la sensation exacte que c’est tout mon circuit électrique qui est atteint ! j’atteste !

    • Je pense en effet que c’est une hypothèse sérieuse et que ça serait un bonne axe de recherche, combien de témoignage faudra-t-il pour qu’enfin la science approfondisse la chose.

      Sinon, curieusement moi aussi j’ai eu des boutons de fièvre quand j’étais plus jeune mais je ne saurais dire s’il y a une causalité …

  2. Il serait intéressant de savoir combien de personnes atteintes de pathologies démyélinisantes (genre sclérose en plaques…) voient leurs symptômes empirer après une exposition à des champs électromagnétiques, hautes fréquences en particulier.
    Mais, même s’il est fort possible que le système nerveux soit plus sensible que les autres organes, peut-être du fait de la conduction électrique de l’influx nerveux, toutes les cellules du corps peuvent être concernées, et donc toutes les pathologies aggravées par les champs électromagnétiques artificiels car toutes les cellules de notre corps sont de petits dipôles électriques (avec une minuscule différence de potentiel – minuscule mais mesurable).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s