Ils ne comprendront donc jamais

picard-facepalm-2_0

Comme chaque année, l’association PRIARTEM a organisé une rencontre pour les personnes se disant intolérantes aux ondes le 29 août dernier dans la forêt de Rambouillet.

Le thème de cette rencontre était placé sous le signe des récentes avancées en matière de reconnaissance de la pathologie notamment grâce à la reconnaissance du handicap d’une électrosensible par la Justice en juillet dernier.

Personnellement j’avais eu la possibilité d’y aller mais comme à mon habitude, je suis assez sceptique quant à ce genre de rassemblement et surtout, sur ce qui l’en ressort en terme médiatique.

En effet, nous avons le droit régulièrement à des reportages dont la neutralité est somme toute relative sur la maladie, nous faisant passer pour des illuminés ou pour des parasites de la société, ce qui a le don de m’irriter légèrement surtout que c’est avec l’aval de certains malades.

Et pour le coup, j’ai eu le nez fin, le lendemain même de cette petite réunion, un article de l’AFP a été repris par plusieurs médias comme l’article du Nouvel Obs intitulé : « On passe pour des allumés »: la vie « impossible » des électrosensibles

Le premier paragraphe de l’article nous met direct dans l’ambiance avec le témoignage de Marie-France, elle ressent un « coup de poignard dans la tête » à proximité d’un portable, […] même éteint.

Nous retrouvons aussi les fameux habits anti-ondes sur lesquelles j’ai de gros doutes sur leurs réelles utilités à part pour nous discréditer avec Séverine qui ne quitte plus ses vêtements cousus de métal.

Au cours de l’article, on va avoir des témoignages hors sujet sur les fameuses allergies alimentaires avec le témoignage d’Antoinette : « Dès que je mange du lactose, j’ai mal au foie et aux doigts de pieds ». Qu’est-ce que cela vient faire avec la question des ondes ?

En ce qui concerne les technologies qui posent problème, qu’on parle de WIFI, d’ordinateur ou de courant domestique, certes mais dès que l’on commence à parler de couronne dentaire ça devient plus compliqué à appréhender et alors le coup du néon ça achève le peu de crédibilité qu’il restait.

Dans la continuité, on a encore le ressenti des antenne-relais par Séverine à proximité de la forêt et nous retrouvons Antoinette qui ressent elle, les avions !?! Quand on sait que certains scientifiques utilisent justement ce type d’argumentation pour nous discréditer car nous n’avons aucun organe « récepteur ».

C’est vraiment dommage, il ne faudrait pas grand-chose pour que l’article soit un minimum crédible, c’est déjà un sujet assez délicat à traiter comme ça pour ne pas en rajouter des couches avec ce genre de témoignages, et qui sont surtout clairement contre-productifs pour la reconnaissance de cette intolérance.

Un petit conseil pour les malades, vous ne voulez pas être pris pour des « allumés » , commencez par avoir un discours rationnel sur votre intolérance et il y a de grandes chances que vous soyez pris un peu plus au sérieux et non renvoyé vers la case psychiatrique.

@+ Jay

Témoignage anonyme de l’un des participants :

Nous sommes arrivés la plupart tôt le matin vers 8h30, 9h. Nous nous sommes installés autour d’une grande table pour déjeuner et faire un peu connaissance, les médias étaient là (France info , le petit journal de canal plus et le parisien etc…). Ils ont installé leurs matériels (appareils photo essentiellement) pour régler leurs prises de vues, puis on a fait un tour de table et chacun s’est présenté à son tour en racontant son histoire, et là les journalistes ont pris des notes (ainsi, on trouve des bouts d’histoire de quelques-uns résumés par les journalistes dans leurs articles).

Puis quelques journalistes ont commencé à prendre des personnes à part pour des interviews plus individuelles. Donc les articles sont un mix de témoignages que chacun a fait ajouté aux quelques entretiens de ceux qui le désiraient pour les autres (comme moi qui ne voulais pas apparaître en premier plan, nous nous sommes un peu reculés). Il y avait aussi quelques sociologues et les principaux responsables de PRIARTEM (la présidente et deux autres membres) puis nous avons discuté et rapidement pique-niqué tout en continuant à discuter les uns avec les autres. L’après-midi nous avons écouté les responsables tout en interagissant si nous avions des réflexions sur les différents thèmes, les relations avec les autorités, la manière de militer, les compteurs Linky, les études scientifiques.

Puis nous avons abordés la partie technique (matériaux efficaces, comment les installer, mais en expliquant aussi les différences de point de vue sur leur efficacité), les démarches pour la COTOREP, la partie médicale aussi avec Belpomme et les avis très partagés sur son sujet, certains l’ont défendu mais d’autres comme moi n’étions pas satisfait et ça s’est fini en soirée. On m’a ramené vers 9h, donc beaucoup de choses évoquées, j’avoue que pour la partie technique (peintures anti-ondes ) j’ai appris des choses intéressantes et j’ai pris des contacts dans le coin donc globalement positif.

Après sur la stratégie médiatique, c’est à débattre, d’après ce que j’ai compris, ils n’ont pas la même que Robin des Toits mais essaye tout de même de travailler en bonne entente car le vrai adversaire c’est l’industrie des télécoms, ils ont aussi laissé la possibilité à certains de les aider pour le fonctionnement de l’association. Car ils sont tous bénévoles et même si je peux avoir quelques désaccords, je reconnaît que leur investissement personnel et bien réel, au fur et à mesure de la journée, certains nous ont rejoint d’autres sont partis fatigués ou ne pouvant plus rester.

Les journalistes ne sont pas restés jusqu’au bout et sont partis assez tôt après les interviews et les prises de vues en majorité. voilà à-peu-près, je pense que ce n’est pas trop constructif d’être trop critique mais tu peux exprimer ton désaccord ( finalement c’est vrai que sur le fond et les choses évoquées l’après midi, les journalistes n’étaient plus là, c’est peut-être là le souci mais il restait les deux sociologues tout de même.

Publicités

11 réflexions sur “Ils ne comprendront donc jamais

  1. Tu vois, le soucis avec notre syndrome , notre allergie c’est justement ce fourre-tout de symptômes qui en résulte.Un dereglement de l’organisme tentant ,tant bien que mal de se protéger devient le teerain propice à toute sorte de manifestations. Chaque individu étant unique, certains symptômes peuvent l’être aussi.
    Bien souvent un EHS est classé PSY par le commun des mortels ( habitué qu’il est à ce que l’on pense à sa place… ) parce que de ce syndrôme, découle pas mal de phobies dues à l’obligation de se protéger. Alors, effectivement, si tu fait prévaloir ces phobies comme causes et non comme conséquences, l’EHS devient psychosomatique, rien de plus.. A dire vrai, je pense la cause perdue d’avance. La seule possibilité de reconnaisance de l’EHS sera la reconnaissance sicentifique par un organisme mondial ( OMS par ex ) de la nocivité des ondes, sans faux semblant et demi-mesure. Alors les symptômes seront reconnus comme vrais. CQFD en quelque sorte

    J’ai cessé ( enfin quasiment) d’essayer de convaincre, c’est peine perdue. Comme le dit un proverbe indien  » Il ne sert à rien d’apprendre à chanter à un cochon, d’une part c’est une perte de temps, et d’autre part, ça ennerve le cochon « 

  2. je te rejoins sur le premier point que tu soulignes Philippe, il est clair l’électrosensibilité ne se résume pas au même symptômes pour tout le monde mais une multitude en fonction de l’individu mais aussi de son exposition environnementale ce qui complique la tâche quant à la mise en place d’un diagnostique fiable et adapté à cette problématique.

    Pour ce qui est de convaincre, ça sera un travail long et fastidieux, mais ça sera inévitable, le problème c’est les solutions qui vont être apportées, serons-nous tous mis au banc de la société, ou la société sera plus tolérante et tentera de mettre en place des coins sous-exposé dans les villes, l’avenir nous le dira.

    • La problematique se résume juste à la notion de masse critique .Tant que nous serons en deça de ce seuil, nous serons mis au banc de la société, comme tu le dis. Passé ce seuil, la prise de conscience sera innévitable. C’est dans la nature humaine, l’homme est par nature inerte, ce qui tend à le rassurer. De fait, les changements radicaux ne se font que dans la douleur. Ma conscience me pousse à évoquer ce sujet le plus souvent possible et à alerter les gens qui m’entoure…même si je sais que mon intêret, en tant qu’electrosensible est que de plus en plus de gens en souffre, pour que cette fameuse masse critique soit atteinte….c’est la situation dans laquelle nous nous trouvons Jay.

  3. je vois que belpomme ne fait pas l’unanimité, j’avais pris un RDV avec lui pour l’année prochaine,mais payer 500 euros pour si peu de résultats,c’est peut-etre pas la peine…………………

    • Vous êtes loin du compte, globalement on est plus près des 1000€ que des 500€ (à l’époque). Finalement ce professeur externalise le coût de ses recherches sur le dos des patients. Il est donc normal que le résultat attendu ne soit pas forcément au rendez-vous…

      Il faut juste en être conscient quand on y va, et pour le coup on sert réellement de cobaye…

      • mon dieu,c’est juste immonde ce genre de procédés…………..en plus son traitement est paraît t’il pas aussi efficace qu’il veut bien nous le faire croire.

      • C’est pas immonde, il comble juste un vide laissé par la médecine « moderne » et c’est une solution parmi tant d’autre. Éthiquement, c’est limite mais c’est en même temps un des seuls à prendre au sérieux cette problématique, le monde n’est pas blanc ou noir, il est parfois gris …

      • après ,faut faire avec ses moyens financiers et ses capacités de déplacements pour voir un tel praticien……………..

      • c’est sur, enfin dans le cas présent on tombe dans la problématique de l’égalité de traitement par la médecine, ceux qui sont pauvre n’y auront pas accès. Ils pourront juste se consoler que son protocole ne marche pas à tout les coups…

      • Ce sont les examens de laboratoire et d’électroencéphaloscan qui coûtent chers, pas la consultation du Pr Belpomme. Est-il responsable ?

      • si mes souvenirs sont bons, ça dépend de vos ressources, mais bon ça fait quelques années que j’ai pas mis les pieds dans son cabinet, donc ça a peut être changé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s