Que Choisir a la dent dure, moi aussi…

que-choisir-aristophil

Quelques jours après la décision du tribunal de contentieux de Toulouse qui a reconnu la qualité de handicap grave à une électrosensible en juillet dernier, nous avons la « joie » de retrouver un article de la revue Que Choisir sur le sujet de l’électrosensibilité. Depuis deux ans, on assiste à une sorte d’acharnement à travers plusieurs articles sur la question des ondes et des électrosensibles.

Pour ceux qui n’auraient pas connaissance des anciens faits d’armes de Que Choisir sur de la question des ondes, je vais faire une petite rétrospective. tout a vraiment commencé avec l’article intitulé « électrosensibilité : un marche florissant« , publié le 31 août 2014, où il y avait une critique non voilée du domaine des objets de protection contre les ondes et indirectement des électrosensibles avec comme point d’appui une méta-analyse dont voici la conclusion :

Les symptômes décrits par les malades souffrant d’électrosensibilité peuvent être sévères et parfois handicapants. Cependant, il s’est révélé difficile de démontrer en double aveugle que l’exposition aux champs électromagnétiques était le déclencheur de ces symptômes. Cela suggère que l’électrosensibilité n’est pas reliée à la présence de champ électromagnétique, cependant plus de recherche scientifique sur ce phénomène est nécessaire.

Près de 5 mois plus tard, en décembre 2014, Que Choisir nous a gratifié d’un dossier assez caustique toujours sur la même question des ondes et plus spécifiquement sur les associations qui gravitent dans ce domaine. Cela m’avait fait réagir avec un article qui doit encore hanter son auteur étant donné qu’il semble assez à l’écoute de sa réputation sur le web, pas de bol, à l’heure actuelle il est dans le « top rank » de google quand on tape son nom.

À l’époque, cela m’avait valu une menace de plainte pour diffamation car j’avais osé évoquer des informations qui ne mettaient pas en valeur l’auteur et qui étaient publiées, il y a encore peu de temps, sur le site d’Ojim. De plus, elles avaient fait l’objet d’un droit de réponse ce qui m’avait un peu laissé perplexe quant au bien fondé de cette vindicte judiciaire, d’ailleurs si plainte il y a eu, elle a été classée sans suite.

erwan_seznec_premier_fait_darme

En conclusion du dossier de Que choisir, nous avons eu le droit à un article « doudou » intitulé « Retour de courriers » dans la revue de mars 2015 pour se consoler un peu des désagréments sur le web et se basant sur la cinquantaine de courriers papiers reçus, et sur Internet? pas un seul mot sur les honteuses diffamations qu’aurait subi à tort le journaliste de Que Choisir par les méchants « anti-ondes ».

Je passerais sur l’article nauséabond du 3 février qui porte en partie sur la mort d’un jeune skieur, pour aller directement sur l’article du 28 août sur le cas de cette électrosensible qui a finalement eu gain de cause en justice contre la MDPH de l’Ariège. Le sous-titre, « L’assurance maladie a déjà fait appel », ne laisse que peu de doute quant à l’orientation de l’article .

La première partie de l’article semble a priori neutre, là où ça commence à devenir intéressant c’est quand on arrive au paragraphe sur les deux points très importants qui ont été occultés dans la présentation de cette décision. Le premier point serait que la décision ne serait plus d’actualité car la décision du T.C.I ne vaut que pour deux ans et comme la demande remonte au 1er avril 2013, Marine Richard ne serait plus considéré comme électrosensible.

Dans un sens, c’est tout à fait vrai sauf que si l’on poussait le cheminement jusqu’au bout, l’article aurait dû mentionner que ce type de jugements est rétroactif et donc que l’allocation aurait dû être versée pour cette période de deux ans. De plus, il faut savoir qu’il existe un renouvellement de dossier afin de réexaminer la situation de handicap, et ça vaut pour tout le monde. Elle aurait donc fait une demande de réévaluation comme tout à chacun.

Le deuxième point serait que la MDPH de l’Ariège aurait fait appel de la décision du T.C.I de Toulouse mais qu’aucun autre média n’en parle. Il est vrai que Que Choisir est l’un des seuls médias à en avoir parlé, mais encore une fois il n’est pas mentionné que dans l’hypothèse que l’arrêt de la cours d’appel ou que la cours de cassation à terme confirme la reconnaissance de handicap, ça ferait jurisprudence ce qui aurait de grandes conséquences sur d’autres dossiers en attentes ou refusés antérieurement.

À la fin, on retombe dans le mythe de l’électrosensible détecteur d’ondes, raisonnement plutôt simpliste de la maladie mais qui est parfois alimenté par les malades eux-mêmes. C’est un peu comme-ci on vous demandait a quelle heure exacte vous avez pris un coup de soleil, impossible à dire puisqu’il y a une latence entre les symptômes et le moment juste avant les inflammations. C’est un peu la même chose avec les ondes mais certains scientifiques « éminents » se bornent à penser que c’est quasi-immédiat tout comme l’auteur de l’article a priori.

Cette article a fait l’objet d’une critique sur AgoraVox et j’ai eu l’occasion de déposé des commentaires pour l’occasion. Et bien sûr, nous avons eu le droit à une réponse comme seul sait le faire le journaliste de Que Choisir, avec menace de dépôt de plainte pour qui remettrait en cause son intégrité, il ne faudrait pas perdre la main. En revanche je me sens un peu concerné quand ce journaliste évoque le peu d’empathie qu’il aura dans le cas de poursuites en ce qui concerne les considérations pour « la fragilité de sa situation ou de ses finances personnelles », et encore plus quand il parle des « propagandistes sans conscience », j’espère pour lui qu’il ne franchira pas la ligne non plus, car je ne sais pas s’il est au courant, mais il n’a pas le monopole des dépôts de plainte pour diffamation.

@+ Jay

erwan_seznec_ne_perd_pas_la_main

Maj 05/09/2015 : Le commentaire d’Erwan Seznec fait en partie suite à l’un des miens où j’indiquais que j’avais de fortes présomptions que la source du dossier de décembre était l’industrie. J’aurais dû dire la « même » source d’information, car le fait d’évoquer les « scientifiques éminents » me laisse à penser qu’il faudrait plus se pencher sur les membres de l’AFIS, l’association française pour l’information scientifique où du SFRP, la Société Française de Radioprotection ou encore certains scientifiques dont l’avis est assez tranché. L’histoire nous a déjà montré qu’il y avait aussi des scientifiques « sans conscience » et cela semble se répéter une nouvelle fois avec la question des ondes. Les seuls torts de ce journaliste à mon avis, c’est d’avoir succombé à une opportunité médiatique et de vouloir endossé le rôle du chevalier blanc, défenseur de la veuve et de l’orphelin, pourfendeur des propagandistes et des associations qui les soutiennent mais il se rendra probablement compte qu’il s’est trompé de cible. L’accès à la vérité passe parfois par le chemin de l’erreur, le tout est de retrouver la bonne direction (mais c’est plus difficile de changer de cap quand on semble avoir un ego qui frôle la stratosphère 😀 ).

Publicités

5 réflexions sur “Que Choisir a la dent dure, moi aussi…

    • Bonjour,

      Merci pour votre commentaire élogieux, je ne fais que tenter de sensibiliser sur la question des ondes et de faire en sorte que le moins de monde possible soit touché.

      Jérôme

    • merci pour l’info mais si on cite tous les sites de désinformation, on a pas fini :).

      Surtout qu’entre l’AFIS ou le SFRP et ce genre de site il y a un monde…

      • Le plus effrayant, c’est d’avoir déjà vue des méd***** sur des forums médicales citer des articles de ce site, comme étant des références scientifiques !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s