Linky : Entre information, inexactitudes et propagandisme

compteur-linky-edf

Décidément le compteur Linky fait couler beaucoup d’encre et il est compliqué de se faire une vraie idée sur tous les questionnements que pose ce nouvel objet connecté qui est en cours de déploiement au sein de nos habitations. Ce qui rend la tâche ardue, c’est la communication que l’on pourrait qualifier de brumeuse du producteur d’énergie sur ce sujet. Les journalistes se retrouvent donc à communiquer les informations officielles d’ERDF et de l’autre, ils sont en concurrence avec des sources d’information alternatives plus ou moins sérieuses.

Le problème avec les journalistes dans les médias grand public, c’est qu’ils sont généralistes, même ceux qui se disent spécialisés, ils peuvent vous présenter le dernier compteur intelligent comme parler des médias sociaux ou encore de drone, donc des domaines diamétralement opposés et il n’est pas possible d’être pointu sur tous. De plus, se pose à eux une autre contrainte, c’est qu’il faut vulgariser un minimum pour que l’auditeur moyen comprenne un minimum de quoi ça parle, du coup pour un connaisseur ce genre d’information ressemble plus à du téléphone arabe qu’a une véritable source d’information.

Ceci est une critique propagandiste :

Petit exemple avec l’émission Le Nouveau Monde sur France Info où le journaliste va nous exposer comment fonctionne ce compteur et quelles fausses idées circulent à son encontre. D’après ce journaliste, il serait donc connecté via internet par « les CPL », ça ne commence pas terrible car déjà on parle du CPL ou de la technologies CPL mais des CPL jamais entendu parlé… Ensuite, au vu des limites de cette technologie, à peine quelques kilomètres, un nombre limité de ces compteurs pourraient communiquer jusqu’au système d’information d’ERDF, d’ailleurs il semble que les données transitent via le réseau d’un opérateur télécoms sans voir Internet.

« Alors Linky est connecté à internet, non pas en WIFI, mais via les CPL, les courants porteurs en ligne, sur les fils électriques de la maison.[…] il n’y a pas d’émetteur comme un routeur WIFI pour la connexion internet mais il peut y avoir un rayonnement au niveau des fils électriques. »

Il n’y aurait donc pas de routeur WIFI* dans votre compteur, comprendre, il n’y a pas de transmission de données par voie hertzienne, et même ça, ce n’est pas tout à fait vrai car pour ceux qui habitent dans la pampa, trop éloigné d’un concentrateur connecté, eux auront le droit à un émetteur (1:31:30) , mais je confirme ça ne sera pas un routeur WIFI. Là où je rejoins le journaliste, c’est qu’il y aura certainement un rayonnement de champs électromagnétiques au niveau du réseau électrique domestique lié au CPL, sans oublier l’émetteur GSM qui sera connecté au concentrateur CPL au sein du transformateur et enverra les données via GPRS.

*WIFI = Wlan = Wireless LOCAL Area Network

« Cela dit, il faut rappeler que déjà, les émissions d’ondes électromagnétiques ne sont pas considérées comme cancérogènes de manière avéré par l’OMS, l’organisation mondiale de la santé, mais elles sont classées en cancérogène possible, ce n’est pas la même chose, ça veut dire qu’aucune étude n’a prouvé jusqu’à présent un danger réel. »

En effet, dans la nomenclature de l’OMS, les ondes sont classées dans le groupe 2B, cancérogène possible, mais ça ne veut pas dire qu’il n’y a aucune étude qui a prouvé le danger réel, sinon pourquoi il serait classé dans le groupe en question, c’est juste qu’il n’y a pas de mécanisme identifié qui expliquerait que certaines études scientifiques démontrent un lien statistique entre certaines tumeurs cérébrales et l’utilisation intensive du portable. D’ailleurs, il est à noter que le Ministère de la Santé a saisi l’ANSES d’une demande d’évaluation de l’impact du déploiement de ces compteurs et ce rapport est attendu courant 2016, bien après le début de son déploiement car il faut savoir que les fréquences utilisées n’ont pas été beaucoup étudiées.

« Ensuite, le rayonnement du Linky est extrêmement faible, à peine 0.1 Volt par mètre, c’est mille fois moins qu’un réfrigérateur ou un fer a repassé, c’est 150 fois moins fort qu’une ampoule basse consommation, certes, certains spécialistes sont pas d’accord, remettent en question tous les chiffres officiels au nom du principe de précaution, toutes les théories sont possibles, et puis il y a aussi la question très particulière des personnes dites électrosensibles. »

Les chiffres indiqués du rayonnement sont ceux d’ERDF, d’autres sources indiquent que le rayonnement va jusqu’à 0.4 V/m sans compté que c’est pour un seul compteur, qu’elle va être l’exposition pour un cluster de compteurs dans un immeuble par exemple. D’autre part, les fréquences utilisées par le CPL (norme: CPL-G3) appartiennent au spectre des basses fréquences, de 35 à 90 kHz (CENELEC-A : CPC Hardware n°28 P.75) alors que la plupart des appareils mentionnés appartiennent aux extrêmement basses fréquences (ELF). Pour la petite précision, ce sont les ampoules fluocompactes qui sont généralement les plus émettrices d’ondes électromagnétiques comparé aux LED, ça doit être celle qui sont mentionnées dans le comparatif d’ERDF. Concernant les électrosensibles, la question a été évacuée par les sénateurs, tout le monde aura le droit à son Linky, même eux.

« Deuxième crainte liée au Linky, ce serait un terrible big brother prêt à nous espionner à la maison. Alors ce qui est exact, c’est que le compteur connecté collecte ce que l’on appelle la courbe de charge, ce sont des mesures à intervalles réguliers, toutes les heures qui peuvent renseigner sur la présence ou pas des membres de la famille à la maison ou encore sur les habitudes de vie. C’est d’ailleurs pour cela que la CNIL, la commission nationale informatique et liberté, a été consultée et elle a donné son accord pour la collecte de ces informations dans un cadre légal très stricte, le client peut s’opposer à la transmission de ses données et même changer d’avis après que le compteur a été installé. »

Là encore je rejoins le chroniqueur concernant la question des données personnelles qui sont récoltées à ceci près qu’il peut faire des mesures par pas de 10 minutes et il a le droit de les stocker au maximum durant 1 an. En ce qui concerne la question de la vie privée, il sera possible de savoir pas mal de choses, un membre de la commission de régulation de l’énergie à même indiqué qu’il sera possible de déterminer qu’elles sont les équipements en marche grâce à la courbe de charge, c’est dire à quel point ça peut être intrusif. Concernant l’accord de la CNIL, c’est un peu flou, car si l’on peut s’opposer à la remontée de la courbe de charge que ça soit au producteur ou au fournisseur d’énergie, quelles sont les informations qui remonteront toutes les nuits dans ce cas à ERDF ? Certainement des métadonnées ou encore la date l’heure et le relevé de l’index de base avec lequel on va pouvoir déduire votre consommation journalière et sur celles-la par contre, vous n’aurez pas votre mot à dire, c’est envoyé d’office.

« Troisième crainte liée au Linky, il serait piratable, en 2012, c’est vrai, des pirates ont réussi à cracker le compteur connecté allemand smart-metter. Alors contre le piratage local, eh bien une puce a été installée pour prévenir toute ouverture du boîtier Linky et concernant un possible piratage à distance, évidemment les connexions sont sécurisées et surveillées mais il faut le dire le risque zéro n’existe pas dans son domaine, on le voit des hackers, ont déjà piraté des voitures et même des centrales nucléaires. Rappelons que le but du jeu est de faire des économies d’énergie, à la fois individuelles mais aussi collectives dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique. »

Ce sera la seule partie où je n’aurais rien à dire, mais dans la globalité, cette chronique, on le voit bien, est assez aisément critiquable surtout sur la partie technique ou la fameuse expression du regretté Jean-Pierre Coffe serait tout à fait en adéquation avec le contenu du début d’émission, surtout que le chroniqueur est censé être un spécialiste de ces questions, personnellement je pense que ça devrait faire saigner les oreilles de quiconque serait un tant soit peu au courant de ces questions et pourtant certains qui ont fait un dossier très complet n’hésitent pas a indiquer que c’était une chronique « claire et factuelle », ça commence avec un slash dans kWh et ça finit avec ce genre de déclaration dépourvu de critique. 😉

Canard_PC_colombain_claire_et_factuelle

spécialiste_des_CPL

Nous, on est les gentils, eux c’est les méchants :

Et forcément ça n’a pas plus à tout le monde, il y a eu une levée de boucliers de ceux qui se sentaient concernés par ce déploiement de compteur connecté et apparemment, ont manifesté au médiateur de Radio France leurs réprobations. Ils ont eu assez de retour négatif pour faire une autre émission sur le sujet ce samedi 16 avril sur France Info, est-ce pour apporter des précisions? rectifier certaines erreurs? que nenni, Les auditeurs seraient « inquiets au-delà du raisonnable, on pourrait même dire paranoïaque » et prêt à croire n’importe quoi. En cause, des thèses complotistes sur internet et notamment sur les réseaux sociaux.

Le comble, c’est que ces propagandistes s’en prendraient aux gentils journalistes et aux médias « sérieux », et c’est ce qui est arrivé au « spécialiste » qui est à l’origine de la chronique sur Linky ci-dessus, mais quel toupet. Et le pire, c’est que ceux qui dénoncent les propagandistes affirment que « ce compteur connecté n’émet pas d’ondes, il est simplement relié aux câbles électriques  » alors que le spécialiste avait justement dit qu’il pouvait « y avoir un rayonnement au niveau des fils électriques », à ne plus rien comprendre. Les médias sérieux arriveraient donc à se contredire au sein de la même radio et ça serait les complotistes qui seraient à l’origine des fausses informations qui circulent sur ce compteur ?

Pour comprendre la naïveté d’une partie des auditeurs, c’est le responsable du site Conspiracy Watch qui va nous éclairer sur cette question. D’après lui, on serait « moins raisonnable que ce que l’on s’accorde à penser » et que les conspirationnistes ne seraient pas fous ni dénués de toute raison mais qu’ils joueraient sur les peurs. Moi qui pensais que c’étaient les médias qui jouaient sur les peurs, exemple au hasard de titre d’article ou de chronique sur Linky : « Qui a peur de Linky », « Faut-il avoir peur des nouveaux compteurs Linky ? », « Faut-il vraiment avoir peur du compteur Linky ? », « Compteur Linky d’ERDF : 3 raisons d’avoir peur… ou pas ». Et donc ça serait les conspirationnistes qui joueraient sur la carte de la peur, si ce n’est pas l’hôpital qui se fout de la charité, je vois pas ce que c’est.

Pour illustrer ceux qui développent une défiance envers la parole officielle ou l’autorité en général nous auront droit à un extrait hors contexte de quelques secondes d’une vidéo d’une électrosensible nommé Marion et un youtubeur nommé Morgan Friest. La première étant une électrosensible n’ayant aucune compétence dans le domaine, forcément on dit des conneries, moi-même je ne suis pas à l’abri, je pense sincèrement qu’elle fait de son mieux pour sensibiliser sur son problème de santé, mais de là à la faire passer pour une simulatrice juste pour quelques clics sur youtube, il ne faut peut-être pas pousser le bouchon trop loin. Pour le second, je ne le connais pas et je n’ai pas envie de le connaître, mais croire que la fronde vient seulement que de personnes comme ça, la naïveté n’atteint pas que les auditeurs.

« Mais alors pourquoi on préfère croire ce type d’information fausse plutôt que des spécialistes ou des scientifiques ? » C’est une très bonne question et c’est encore Conspiracy Watch qui va avoir la réponse, ça serait « le grand paradoxe de la crédulité, on a affaire à une suspicionnite complotiste qui est en réalité très sélective ». En gros si ça viens d’une autorité ou assimilée, c’est pas bon, le reste c’est tout bon. Du coup l’interlocuteur alerte sur la qualité des publications des journalistes qui peuvent être détournées (ah merde je suis grillé) mais pour le coup c’est un peu loupé pour France Info et son spécialiste vu le nombre d’inexactitudes dans la chronique sur Linky. Le cas du « spécialiste », c’est fait, maintenant pour les scientifiques, commencez par demander les éventuels conflits d’intérêts des intervenants en début d’émissions et peut-être que leurs propos seront un peu mieux acceptés, ou tout du moins on pourra prendre le bon prisme pour interpréter leurs paroles.

D’ailleurs, les médias grand public eux aussi ont l’air d’être atteints de sélectivite aiguë quand il s’agit de parler de ce compteur, on pourra prendre exemple sur le possible conflit d’intérêts qu’il y a eu lors des rapports économiques sur lesquels repose en partie la validation du projet par la Commission de Régulation de l’Énergie. En effet, la société Capgemini Consulting a produit ces rapports alors que la maison mère Capgémini fournit de la prestation de services informatique à ERDF et pas pour des petites sommes… Autre information qui a été peu relayée, c’est le fait que le président de la commission des affaires économiques, qui s’est occupée entre autres des discussions sur ce compteur durant la loi relative à la transition énergétique, mais pas que, puisse être recyclé à la tête de RTE, une des filiales d’EDF, les « revolving doors » à la française en somme. Et sans parlé des affiliés EDF, ce groupe de députés et de sénateurs qui sont assez « arrangeants » dans les hémicycles avec l’écosystème EDF…

Nous sommes déjà à deux émissions sur le sujet du complotisme et Linky, celle de France info et une autre sur France Inter, ça commence à faire beaucoup pour un pauvre compteur connecté. Quand on voulait tuer son chien, on disait qu’il avait la rage, maintenant qu’on veut tuer l’expression alternative, on dit qu’elle est complotiste. Je serai assez d’accord avec Conspiracy Watch sur un point, votre carte de journalisme ne vous dispense pas de votre obligation d’informer à un niveau de rigueur bien supérieur à ce que l’on trouve dans les médias alternatifs, vous êtes un peu payé pour ça au demeurant. Au lieu de ça, vous tentez de décrédibiliser des informations qui le sont déjà, essayez de faire votre boulot et travaillez vos dossiers afin qu’ils soient inattaquables et comme on l’a vu, pour l’instant c’est loin d’être le cas, surtout sur des questions techniques aussi pointues que l’infrastructure du smart-grid.

@+ Jay

Publicités

27 réflexions sur “Linky : Entre information, inexactitudes et propagandisme

  1. Si ton analyse sur le comportement de la plupart des journalistes est juste, il ne concerne cependant pas que le Linky, mais TOUTES les actualités. Souvent les gros médias subventionnés, sont plutôt payés pour désinformer, sauf lorsque le problème devient trop flagrant pour être déguisé. Et dans tant d’intevivew, le nombre de questions idiotes ou plutôt assez malignes pour satisfaire l’ego des intervenant(e)s, ne manquent pas. L’essentiel sur la santé et la sécurité publiques, ne doit jamais passer avant les intérêts du business, voyons ! Elémentaire, cher wtason !

  2. Pour la question des émetteurs CPL, quelques précisions. La transmission entre les compteurs et les concentrateurs se fait bien via une technologie de type CPL, même dans la pampa.

    C’est simplement que le Linky utilise une version industrielle, lente (~2400 bps) et sur des fréquences basses, ce qui porte beaucoup plus loin que la technologie utilisée dans les modèles domestiques, qui ont des contraintes de débits et de fréquence.

    La portée se mesure en kilomètres sans soucis. C’est assez proche dans la conception de l’ADSL, qui a une portée de 6 ou 7 km quand on veut rester à des débits « élevés » (donc au moins 128 ou 512 kb/s), et le Linky a besoin de beaucoup moins.

    Les seules ondes émises intentionnellement, ce sont celles des concentrateurs, connectés aux réseaux mobiles en GPRS.

    • Ma source concernant certains modèles de Linky équipé avec un émetteur radio étant le président du directoire d’ERDF, je n’ose imaginer qu’il aurait dit des bêtises, enfin ça arrive à tous le monde ^^

      En ce qui concerne la distance que peut parcourir le signal, je vais verifier ça, j’avais cru comprendre que le signal était faible et que justement les compteurs étaient obligé de passé en maître au lieu et place du concentrateur pour récupérer les données des compteurs alentours.

  3. Bonjour, effectivement le compteur n’émet pas plus de rayonnement électromagnétiques que n’importe quel autre appareil. Ce n’est donc pas lui le problème mais bien ce a quoi il sert.

    1 il injectera une porteuse haute fréquence sur un réseau domestique prévu pour le 50 Hz d’où le rayonnement. Une antenne c’est un conducteur métallique dans lequel on envois des ondes.. Chez vous vous avez une magnifique antenne … Votre réseau domestique… Et n’oublions pas les concentrateurs tous les 500 à 700 mètres dans votre rue … Concentrateur qui communiquent en radio. Ne parlons pas des campagnes ou les linky communiqueront directement en radio de chez vous … ne parlons pas non plus de l’évolution (qui arrivera rapidement) du petit émetteur radio qui se fixe sur un plot du linky et qui vous permettra de voir sur un boîtier dans votre cuisine votre consommation instantanée …..

    2 On arrive doucement , on ouvre la porte, on met le pied et après c’est trop tard … vous ne pourrez plus fermer la porte. Vous donnerez vos emplois du temps a qui voudra les prendre. Quelle heure je rentre , quelle heure je part. A quelle heure je me couche, je lave mon linge , met ma télé etc .. Chaque appareil a une signature électrique facile a détecter … Accepteriez vous de d’installer chez vous des mouchards qui permettraient de donner des infos sur votre vie privée… pour les donner a qui a envie de les consulter …. Non … Et bien la c’est ce que vous allez faire … Vous allez donner l’accès. Ce compteur est évolutif a distance … ERDF contacte les startup en leur parlant d’un formidable marché … De qui parle t’il a votre avis …

    3 Ce compteur facture en courant apparent et non en consommation réelle. Ancien compteur KW (Kilowatt). linky KVA (kilo volt Ampère). Une lampe économie d’énergie de 1 KW fait en KVA 1.36 . Pourquoi me direz vous …. renseignez vous sur le cosinus Phy … Et vous saurez .. Tous les pays qui ont installé ces smart meter on constatés une augmentation de leur facture significative…entre 10 et 30 %. je vous conseille de visionner sur you tube le film take back your power.

    Et bientôt le linky 2 et l’electromenager linky ready …. Big brother n’est plus un roman d’anticipation ….
    5 milliard d’investissement payé par qui … Le patron de ERDF sur son argent de poche … C’est gratuit pour le consommateur …. Vous avez cru au père noël, pourquoi ne pas croire a ERDF ….

    Réfléchissez , vite …. Et refusez …. Non je ne suis pas un conspirateur … Juste un consommateur réaliste …

  4. Bonjour, pour mémoire la liste des éléments classés 2B « possiblement cancérigènes comprend l’acide caféique présent dans la plupart des plantes, les légumes au vinaigre, le nickel etc etc … et que je sache personne ne fait campagne contre les pommes du seul fait qu’elles contiennent de l’acide caféique. C’est normal il faudrait probablement en manger des quantités astronomiques pour que la toxicité apparaisse. Le mode de contact, la dose, la repetition du contact pour les ondes comme pour tout c’est ce qui fait que c’est toxique ou pas. Si vous buvez 10L d’eau par jour vous allez mourir rapidement, pourtant on ne classe pas l’eau dans les produits toxiques. Donc l’argument de la liste de l’OMS est à prendre avec beaucoup de recul. https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Liste_des_cancérogènes_du_groupe_2B_du_CIRC

      • Mon commentaire n’a rien de novateur et ne se voulait pas une preuve inverse de l’innocuité du cpl g3 , il ne se voulait pas méprisant non plus. Moi j’y connaissais rien dans beaucoup de ces sujets complexes controversés, pareil que pour le climat les OGM et beaucoup d’autres, et j’ai bien du mal à me faire une opinion de par les avancées scientifique à la bourre par rapport à eux et de par les lobbies et profiteurs de toutes parts et des gens qui colportent n’importe quelle inepsie. Alors quand je peux apporter un argument factuel independant même petit, même dejà connu de certains …


    • Ecoutez ce que dit le Prof Belpomme à 6’30 dans cette conférence de novembre dernier au 2ème Congrès de Médecine Environnementale….les experts voulaient classer en 2A, soit cancérigènes probables…mais il y a eu pression de l’OMS et des multinationales! Donc loin des cornichons au vinaigre que nous sert ERDF dans leurs arguments!

      • Merci pour l’info Marie-anne, j’avais déjà entendu cette histoire mais je crois que c’était le professeur Ledoigt qui l’avait raconté dans un séminaire, j’arrive plus à mettre la main dessus…

  5. Connaissant déjà ces débats techniques sur le linky, ainsi que sur les autres smart meters encore + dangereux, je salue l’assemblée. La seule question que je me pose actuellement, concerne la réticence de la plupart des victimes d’installations abusives (malgré leurs refus en A/R adressés aux structures officielles portant la responsabilité de la diffusion massive de ces gadgets de la cupidité)…à participer à une offensive juridique. Je vais re-contacter Next Up qui semble être la seule à entamer une telle démarche.
    En espérant en leur réponse, car j’en attends déjà depuis décembre 2015…

      • Jay, vu que je te sais maintenant plutôt du genre résistance passive envers tes parents, je demande aux autres alors où sont leur droit respectif au respect de la liberté individuelle, à partir du moment où en tant que client (e)s d’EDF dont Erdf est affilié, ils subissent une telle violation sur les termes du contrat qui te relie à ton fournisseur, par l’imposition d’un procédé aussi menaçant ?

  6. Bonjour,
    Je suis assez d’accord avec Valérie.
    Au niveau des rayonnements, il semblerait que le compteur par lui-même émette très peu (à voir quand même ?).
    Par contre, pour ce qui concerne le CPL (aussi bien le G1 que le G3), je confirme qu’il s’agit bien de Radiofréquences qui sont nocives au niveau biologique, et surtout que les concentrateurs (à hauteur d’homme) et les antennes-relais pour aller aux big data (les collecteurs d’infos) vont venir se surajouter à l’environnement électromagnétique existant qui est est déjà particulièrement chargé (beaucoup trop).
    Je vous suggère d’aller voir du côté du Pr Dominique Belpomme (qui sait de quoi il parle) au niveau des effets biologiques…
    Je dois dire aussi que personnellement, le côté intrusion et installation de force entre autres m’hérisse au plus haut point !…
    Encore une chose, pourquoi l’Allemagne, la Belgique, l’Autriche et plus de 100 communes actuellement en France refusent ?, c’est bien qu’il y a un loup quelque part…
    Il y a quelques mois, je n’y comprenais rien, bon, je ne dis pas que je connais tout, mais, je commence à comprendre à force de m’informer et de part mon observation chez mes clients, étant géobiologue.
    Pourquoi quand on réduit ou qu’on neutralise les émissions électromagnétiques, les personnes sont transformées,il y a bien quelque chose qui se passe, y a pas photo…
    Voila, sans vouloir m’imposer, j’ai fait plusieurs pages pour relayer les informations en essayant de réunir un max d’infos, car il y a malheureusement 9 personnes sur 10 qui ne sont non seulement pas informées, mais surtout désinformées.
    http://www.ateliers-habitatvivant.fr/compteurs/compteurs_communicants.html
    Cordialement
    Jean-Pierre

  7. Toujours 0 réponse de Next Up. Mais je viens juste de découvrir des désirs de recours juridiques sur http://lesmoutonsenrages.fr/2015/07/28/dernieres-nouvelles-sur-linky/. Donc m’en vais les contacter de suite, n’est-ce pas ? Car à part Jay qui a expliqué sa réticence à une telle offensive, ni ici, ni ailleurs, l’on ne daigne même pas me répondre, même lorsqu’ils ont été déjà victimes d’incidents…
    Le mystère de la Trouille démocratique ?
    Car là, je cause aux informé(e)s, donc ils ne peuvent même pas se cacher derrière la désinformation, les pôôôvres pantoufles qui entretiennent le bruit des bottes et de leurs compteurs…

  8. Je ne comprends pas votre critique. France info ne dit pas que tous les électrosensibles sont complotistes, mais que certains des arguments mis en avant contre Linky le sont. Cela me semble indubitable si on définit le complotisme comme la tendance que nous avons à éliminer de façon déraisonnable un argument qui dérange notre point de vue en prétendant que ceux qui l’ont énoncés ne sont pas honnêtes mais intéressés.

    Sur le chronique de Jérôme Colombain non plus je ne comprends pas : vous avez l’air d’être à peu prêt d’accord avec lui sur les faits. Les seules différences sont de mon point de vue sur des détails, des interprétations, et sur la classification de l’OMS.

    Sur celle-ci, on raconte beaucoup de bêtise. Les ondes en question sont classées 2B. Ce groupe est constitué des substances dites en anglais « possibly carcinogenic ». Ce terme se traduit mal en français par cancérigène possible comme on le fait souvent (traduction malheureusement très répendue faite par exemple par vous… mais aussi par Jérôme Colombain !). Il signifie plutôt en fait « éventuellement cancérigène ». En effet, « possibly » en anglais traduit une possibilité loin d’être sûre et éventuel est sa meilleure traduction. Attention, c’est un faux ami : en anglais, « eventual » veut dire « final » ou « ultime », c’est donc bien « possibly » qui traduit « éventuel ».

    En pratique les substances de ce groupe sont celles pour lesquelles il n’y a pas d’éléments de preuves vérifiés. Donc contrairement à ce que vous écrivez, pour cette catégorie, il n’y a bien aucune étude qui ait prouvé un danger réel. Les études sur le sujet soit elles n’indiquent pas d’effet, soit l’effet n’est pas confirmé : dans ce cas, on peut par exemple trouver des simples corrélations mal interprétables, mais une corrélation n’est jamais en elle même une preuve (car on peut en trouver en cherchant entre tout et n’importe quoi), ou alors les études qui ont vu un effet (pas forcément délétère d’ailleurs !) ne sont pas reproductibles ou confirmées, etc. S’il y a vraiment une preuve, ou même un simple élément de preuve (les deux pouvant se traduire par evidence en anglais), le produit change de catégorie et va en 2A (probablement cancérigène) ou 1 (cancérigène prouvé), en sachant bien sûr que quelle que soit la cause, l’effet dépend de la dose.

    Joe

    • Bonjour,

      [je n’ai rien dit, autant pour moi…]

      Sinon, ma première critique concerne le niveau des journalistes dit spécialisés et la deuxième, que les journaux ont une tendance à trop mettre en avant des propos farfelus pour évacuer les problèmes sérieux que peut poser par exemple le compteur Linky.

      @+ Jay

    • D’une,en Français, éventuel et possible sont simplement synonymes.

      D’autre part, pouvez-vous m’expliquer pourquoi l’électrosensibilité n’est toujours pas reconnue en france, ni le principe de précaution qui devrait être logiquement inclus dans la loi de vigilance. Laquelle essuie toujours le refus du Sénat ? Est-ce parce que cela dérange les manoeuvres telles que la suppression des zones blanches car les antennes relais DOIVENT à TOUS prix, remplacer les arbres du PNR français ?
      Que ce soit pour l’amiante, le tabac et autres joyeusetés véhiculées pour la cupidité de certains, il valait toujours mieux repousser les délais de prise en considération, que jusqu’à ce que le nombre de victimes devienne assez indécent pour crier « innocemment » à l’incendie !
      Les exemples des dégâts causés par ces compteurs ne manquent pourtant pas à travers la planète, mais la perte de temps/énergie à discutailler, ça rapporte et permet aux requins de la finance de dévorer jusqu’au…réchauffement accéléré du climat !
      La proportion et non pas que le nombre, des électrosensibles croït sans cesse. Ainsi que le cancer sous toutes ses formes, comme par « hasard », par ailleurs…
      Quel sort sera donc réservé à ces cas lorsque les rares zones libres d’injonctions abjectes, n’existeront plus ? Un « soleil vert » en direct, prochainement ?!

      • Le problème avec cancérigène possible pour traduire « possibly carcinogenic », est le fait que l’on traduit un adverbe par un adjectif, ce qui fait que l’expression n’a pas de sens en français. Un cancérigène possible donne l’impression qu’il s’agit d’un vrai cancérigène, mais que d’autres existent, ce qui n’est pas du tout le sens.

        Si vous ne voulez vraiment pas de « éventuellement », vous pouvez traduire par « peut-être cancérigène », même si je crois que d’une façon générale cette expression surestime un peu la probabilité par rapport à « possibly carcinogenic » et que donc « éventuellement cancérigène » est meilleur.

        Pour les reste, je ne me vois pas expliquer des choses dont je ne suis pas d’accord, et attention aux comparaison bien hâtives : comparaison n’est pas raison comme on dit.

      • tout à fait d’accord sur la dérive qu’il peut y avoir avec le « cancérigène possible » mais en même temps c’est assez subtil comme vous le soulignez.

        En ce qui concerne les comparaisons hâtives, si vous pouviez préciser de quoi il retourne, quitte à corriger si nécessaire.

  9. Je pense qu’il doit y avoir un problème de compréhension car à la vérité il n’y a pas du tout de redite dans mes messages. Relisez-les : c’est évident, non ?

    Votre réponse donne l’impression que finalement vous ne lisez pas vraiment les messages de vos interlocuteurs s’ils ne vont pas dans votre sens. C’est assez surprenant car c’est apparemment ce que vous reprochez à certains scientifiques qui d’après vous éliminent trop facilement un possible effet des ondes.

    Joe

    • Alors là, je ne sais pas quoi dire, peut être un problème de persistance rétinienne ou la fatigue, ou peut être une lecture un peu trop de travers, en tout cas toutes mes excuses pour mon commentaire déplacé -_-

      Concernant les études scientifique, je suis d’accord avec vous encore que dire qu’il n’y aucune étude qui montre un danger avéré, c’est un peu jeté le bébé avec l’eau du bain surtout qu’il y a de la littérature sur divers effets que produisent une exposition aux ondes de types radiofréquences, comme la modification EEG ou encore certaine modification du métabolisme chez les souris etc … A croire le journaliste c’est une technologie neutre, alors que c’est pas forcément le cas…

      Encore toutes mes excuses…

      Jay

      • Je pense qu’il y a deux choses à distinguer ici. Tout d’abord l’effet éventuel des ondes comme cancérigène. Cet effet n’est pas sûr, mais ne contredit en rien ce que l’on sait par ailleurs sur les ondes, puisque à très haute intensité, elles peuvent créer un échauffement local (effet thermique) et donc éventuellement un cancer. Ce risque est déjà pris en compte par la règlementation qui limite la puissance des antennes (avec une grandes marge de sécurité). Il faut en outre se rappeler que, à chaque fois que l’on double la distance à l’antenne, la puissance est divisée par deux. Ce risque cancérigène ne concerne donc pas en fait les antennes mais les téléphones portables eux-mêmes pour les (très) gros utilisateurs : utilisés au contact de la tête, ils créent des champs bien plus intenses que les antennes. C’est cela la préoccupation pour le cancer, pas les antennes pour lesquelles les ondes reçues sont bien plus faibles.

        Ensuite, le problème de l’electrosensibilité lui-même qui n’est pas directement lié au cancer, les symptômes dont se plaignent les personnes dans ce cas (nausées, étourdissement, fatigues, etc.) étant en fait assez éloignés des symptômes cancéreux (le cancer passe au contraire souvent inaperçu – et c’est pour cela qu’il est dangereux). L’électrosensibilité n’est donc pas redevable de ce classement des substances réalisé par le CIRC (centre international de recherche sur le cancer et non directement par l’OMS comme indiqué par erreur dans mon message précédent).

        Joe

      • Concernant les effets cancérogènes des antennes, je ne serais pas tout à fait sur dans le sens ou certes, ce sont les portables qui nous exposent le plus, et même si en moyenne l’exposition aux antennes relais est assez modéré, il n’en existe pas moins que certains lieux à proximités ou exposé au lobe primaire de ces antennes peut exposer autant qu’un téléphone portable et là ce n’est pas juste 1/2 heures, c’est 24/24.

        Concernant les effets chroniques, tout à fait d’accord que l’OMS ne les prend pas en compte car dixit le consensus scientifique il n’y a aucun effet autre que thermique alors que l’on sait que c’est faux, il y en a comme la modification de l’activité cérébrale, et même si pour l’instant il ne démontre pas un effet délétère à court terme, ça remet en cause ces mêmes normes.

        Concernant l’OMS et l’électrosensibilité, elle ne reconnaît que les symptômes et non la causalité avec les ondes électromagnétiques de type radiofréquences, donc en effet ça ne rentre pas dans sa nomenclature, encore que comme vous dites, des effets inflammatoires peuvent être source de cancer, et pour l’avoir expérimenté à maintes reprises, j’espère que ça ne va pas se concrétiser…

        @+ Jay

    • Recherche ou pas, il y a une mauvaise volonté officielle à reconnaître un danger quelconque en rapport avec un marché juteux. Et quelque soient les avis spéculatifs, la seule question que je pose aujourd’hui : pourquoi les compagnies d’assurance refusent-elles TOUTES de rembourser tous dommages dûs à l’électromatique ? Seule la Maïf a le scrupule de prévenir des dangers que présentent tous les services offerts aux réseaux mobiles. Y compris et surtout justement sur la santé…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s