Rapport sur l’électrosensibilité, chronique d’un résultat annoncé

Crédit photo : Denise Chan - CC BY-SA

Crédit photo : Denise Chan – CC BY-SA

La loi Abeille promulguée en début d’année avait été très peu entreprenante en ce qui concerne l’intolérance aux ondes, seul l’article 8 stipulait qu’un rapport devait être remis au gouvernement afin de faire un point sur cette pathologie.

C’est donc tout naturellement l’ANSES, l’Agence sanitaire française, qui a été saisie du dossier et dont l’expertise est présidée par le docteur Jean-François Doré qui est à la tête du groupe d’experts sur les risques liés aux agents physiques et aux nouvelles technologies.

Ce scientifique n’est pas un nouveau venu dans le domaine des ondes puisqu’il a déjà participé à la publication des deux derniers rapports sur les radiofréquences en 2009 et en 2013, que l’on pourrait qualifier d’assez consensuel. A titre informatif, il n’a mentionné aucun lien d’intérêt sur sa fiche de déclaration publique d’intérêts.

La reconnaissance par le tribunal du contentieux de l’incapacité de Toulouse du handicap d’une personne se disant électrosensible a fait couler beaucoup d’encre en août dernier et dans ce cadre, la revue Science et Avenir a publié une interview de ce scientifique le 4 septembre.

Sur l’intolérance aux ondes, il va déclarer que « les gens disant souffrir d’électro-hypersensibilité sont malades, et il faut s’occuper d’eux. Mais il n’empêche qu’on n’a toujours aucune preuve d’un lien entre le mal dont ils souffrent et l’exposition aux champs magnétiques. Ce serait même plutôt l’inverse. »

Dans la suite de l’interview, on va avoir encore le droit au fameux effet nocebo, la vue ou la connaissance de la présence d’émetteurs de radiofréquences conduiraient à développer des effets secondaires, illustré notamment avec l’étude de la psychiatre Heidi Danker-Hopfe ou une autre réalisée aux Pays-Bas.

C’est souvent ce genre d’étude ou l’on démontre qu’une antenne, qu’elle soit allumée ou éteinte, a des effets psychologiques sur les gens qui se sentent concernés par cette problématique et qui servent à démontrer que les radiofréquences n’ont aucun effet.

Sauf que ce genre d’étude ne concerne que les effets à court terme et peuvent induire une confusion avec les possibles effets à plus long terme des radiofréquences. C’est ainsi que certains scientifiques éludent la question des ondes et c’est un peu l’impression que donne l’interview de Jean-François Doré.

Ce qui me laisse encore plus perplexe c’est que cet effet nocebo est reconnu pour compliquer la symptomatologie mais les études en double aveugle où les malades ont les antennes situées à quelques centimètres de leurs visages servent à valider ou non l’existence de cette intolérance.

Pire encore, certaines études se fondent sur des données subjectives comme l’étude Cochin et cette dernière ne vise même pas à prouver l’existence de l’électrosensibilité, mais de prouver qu’une psychothérapie peut aider les malades. Et comme de par hasard, elle devrait sortir durant la même période que le rapport de l’ANSES, la question est de savoir si elle sera intégrée dans l’avis de l’agence sanitaire.

Même si Jean-François Doré ne souhaite pas révéler d’information sur ce rapport, au vu de cette interview, il ne fait que peu de doute que cela ne va pas aller dans le bon sens. Il y a de fortes chances que cela serve à disculper les ondes et à enterrer le dossier des électrosensibles pendant encore quelques années.

Tant que la guerre des tranchés entre les « propagandistes » d’un côté et les « sachants » de l’autre ne se résout pas, cette question ne risque pas d’avancer et les malades continuerons a être des laissés pour compte de la société. Durant mon parcours professionnel j’ai appris au moins une chose, le savoir sans expérience ne sert pas à grande chose.

@+ Jay

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s