X:enius, du neuf avec du vieux plus très frais

Xenius_Logo

Décidément avec ARTE, il faut soit être du matin, soit aimer se coucher très tard, voir très très tard quand on s’intéresse un temps soit peu aux ondes électromagnétiques et de leurs possibles effets sur la santé. À titre d’information le documentaire Victimes des ondes avait été programmé à 3h50 du matin, cette chaîne étant loin d’être grand public, le nombre de spectateurs devait être assez limité …

Cette programmation tardive confirme mon impression que le sujet doit vraiment être assez sensible pour que la chaîne ne programme pas ce type de sujet à des heures de grande écoute mais plutôt à des heures creuses, quand personne ne regarde ou presque, encore que dans le cas de X:enius qui a été diffusé la 7 juillet dernier à 8h30, l’émission a été programmée comme à son habitude.

La première chose qui marque, c’est que cette émission est en fait en partie composée d’un montage du documentaire intitulé Portable a haute dose d’où sont tirés la plupart des passages comme les interviews du professeur Dominique Belpomme et du professeur Alexander Lerchl. Je ne reviendrais pas sur ce que j’ai déjà dit sur ce documentaire excepté sur le fait le professeur Lerchl à semble-t-il changé d’opinion sur les effets des ondes et que de reprendre cette interview ne semble pas très pertinent.

Deux interviews de scientifique se rajoutent aux extraits du documentaire, le professeur Frandriech et le professeur Peter Wiedmann, le premier est physicien et le second est … psychologue. Dans la première partie d’émission, le physicien va faire de la vulgarisation plutôt sommaire concernant les ondes électromagnétiques et va indiquer comme la plupart des scientifiques qu’il n’y a pas d’effet thermique au niveau de puissance utilisé par la téléphonie mobile.

Le Psy quant à lui va commencer par indiquer que l’on tend vers l’innocuité des portables mais que les effets à long terme des radiofréquences sont incertains. Il admet la possibilité que le portable soit possiblement cancérigène mais il va faire la même pirouette qu’un certain journaliste en précisant que boire du café ou être en contact avec du pesticide DDT vous expose au même risque selon la catégorisation de l’OMS, pour lui la notion de risque est parfois subjectif.

Concernant l’électrosensibilité, le professeur Wiedmann va admettre que les troubles qui rencontrent les malades sont réels mais que le lien de causalité entre les symptômes et les ondes n’a pas été confirmé scientifiquement. Pour lui, les études ont démontré que les malades ne pouvaient pas percevoir les ondes et que des tests sur la nocivité de ces ondes n’ont abouti à rien.

Ces deux témoignages vont me permettre de décortiquer un peu cette novlangue scientifique dans le domaine des ondes. Généralement ceux qui défendent l’innocuité des ondes ont souvent les mêmes discours sur plusieurs aspects de la question. Concernant l’électrosensibilité un discours bien rodé est régulièrement énoncé, « le lien de causalité entre les ondes et les troubles rencontrés par les malades n’est pas avéré ». Autrement dit, il n’y a pas de preuve scientifique que ce lien existe mais ça ne veut absolument pas dire qu’il n’existe pas, ce que laisse pourtant sous-entendre ce type de discours.

Sur les normes, ces scientifiques mentionnent souvent qu’elles protègent des effets connus, c’est à dire les effets thermiques, mais ça sous-entend aussi que s’il s’avérait qu’il y a des effets non-thermiques, vous ne seriez pas protégé de ces effets et eux n’auraient rien à craindre puisque littéralement, ce qu’ils disent est vrai.

Autre leitmotiv, « en l’état des connaissances scientifiques actuelles, il n’y a aucun effet avéré », ce qui veut dire qui si par hasard il y aurait des effets avérés plus tard, ils ne seraient pas inquiétés non plus puisqu’ils n’auraient pas été au courant des dis effets. Ce genre de sémantique a donc deux finalités, la première est de rassurer la population et de deux, en cas de pépin, de limiter la casse.

La peur au sujet des ondes ne devrait pas venir de ceux qui alertent sur le sujet mais de ceux qui défendent son innocuité et qui, même si en apparence ont un discours plutôt rassurant, prennent tant de précautions pour ne pas avoir de responsabilité si un scandale sanitaire venait à se déclarer.

@+ Jay

Replay : ARTE

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s